La fille du train, un premier roman de Paula Hawkins, chez Sonatine

Publié le par dan29000

La banlieue de Londres.

La routine de Rachel.

Elle prend chaque matin le train de 8 h 04, et au retour celui de 17 h 56.

Comme beaucoup de passagers, elle a une place habituelle, sa place.

Lors d'un arrêt, identique chaque jour, elle voit une jolie maison, toujours la même, avec ses occupants. A qui elle a d'ailleurs donné des prénoms, Jason et Jess, une sorte de couple parfait, idéalisé. Des gens heureux, comme le fut jadis Rachel.

 

C'est de cette situation tout à fait banale, frôlant l'insipide, que Paula Hawkins va nous proposer un premier roman, en forme de thriller, qu'il est très vite impossible de quitter avant la dernière page. Une lente progression à la Hitchcock qui va nous tenir en haleine durant près de 400 pages. Un exploit.

 

Un matin, à la fenêtre de cette fameuse maison, Rachel ne voit plus Jason, mais un autre homme. Rupture. Interrogation. Doute. Tromperie. Comme dans sa vie ? Rachel semble alors fascinée, comme envoutée par ce détail, d'autant plus que peu après, elle apprend que la femme, Jess, a disparu ! Jess qui en réalité se nomme Megan.

Rachel, mal dans sa vie, décide alors d'en savoir plus. Sur cette maison, sur ce couple, sur cette disparition. Connaître la réalité, mais aussi imaginer, et Rachel ne manque pas d'imagination. Parfois les deux peuvent se confondre. Les apparences peuvent tromper. Nos perceptions sont parfois faussées, par notre mémoire, par nos préjugés, par notre vie du moment. Surtout quand on passe en peu de temps du bonheur au désespoir comme Rachel. Elle tente avec sincérité de remplir le vide de sa vie détruite. En s'intéressant à ce couple mystérieux entrevu au gré du passage de son train.

 

Une histoire de voyeurisme, de solitude qui peut nous faire penser à Hitchcock ou Leconte, une histoire de prime abord banale qui peu à peu dérape et devient tout à fait addictive.

 

Paula Hawkins est journaliste, née au Zimbabwe, ayant vécu en France, Belgique et Angleterre depuis 1989. Elle a la chance, méritée, d'avoir décroché le gros lot dès son premier roman, ce qui est rare. The girl on the train est en tête des ventes en Angleterre, au Canada et aux États-Unis. Et cerise sur le gâteau, Spielberg vient d'acheter les droits pour le cinéma. Sans parler d'un accueil plus que favorable des médias !

Un roman très construit, en forme de récit de trois femmes, Rachel, Megan et aussi Anna, avec des retours en arrière. Une triple narration subtile, prenante, intriguante. La fille du train emporte le lecteur d'une manière irrésistible. Un premier roman hypnotique !

 

Dan29000

 

La fille du train

Paula Hawkins

Traduit de l'anglais par Corinne Daniellot

Éditions Sonatine

2015 / 382 p / 21 euros

Prix public numérique : 14,99 euros

 

LE SITE DE PAULA HAWKINS

 

LE SITE DE L'EDITEUR

 

========================================

 

PRESSE :

 

"A lire absolument." Sunday Express


 

"Le thriller psychologique le plus attendu de l'année." Sunday Times


 

"Un roman noir suburbain moderne et intelligemment construit." The Independant


 

"Cette année, les éditeurs de polars vont avoir du mal à trouver aussi bien que Paula Hawkins." The Observer


 

"Il n'y a rien de mieux qu'un excellent thriller pour bien commencer l'année et The Girl on the Train est une véritable pépite." Saga Magazine


 

"Un livre addictif, on ne peut pas s'empêcher de tourner les pages." Metro


 

"Un impressionnant premier thriller." The Guardian

 

Publié dans lectures

Commenter cet article