Notre-Dame-des-Landes, ZAD : naturalistes AGO-VINCI et déportation des tritons

Publié le par dan29000

Arrêté anti préfectoral relatif à la déportation et au puçage des tritons

 

mercredi 29 avril 2015, par zadist

 

Aux abords de la ZAD, des naturalistes travaillant dans le cadre du projet d’aéroport Grand Ouest, ont une fois de plus, fait l’objet d’une attaque.

Considérant qu’AGO-Vinci, en dépit des démissions de Biotope, d’Aquabio, de Chupin Espaces Verts, et de nombre de ses subalternes, sous-traite désormais le suivi des mesures compensatoires au Laboratoire Gecco de l’université d’Angers,

Attendu que cette université collabore avec AGO-VINCI dans la logique du partenariat public-privé, et envoie sur le terrain des étudiants précaires, peu informés et impréparés aux risques encourus, mais prêts à tout pour valider leur diplôme,

Eu égard à l’obstination manifeste d’AGO-Vinci, ignorant délibérément les multiples avertissements et incidents ayant émaillé la mise en œuvre des mesures compensatoires, et notamment les conseils gracieusement prodigués par l’éminent lanceur d’alerte, Alain Michelin, président de l’association « Du bordel pour l’ouest »,

Vu l’inefficacité confondante et prévisible de leur tentative de porter atteinte à la publicité du dossier, masquant les cartes, les noms des entreprises et intervenants par un maquillage maladroit, espérant ainsi naïvement duper la vigilance des opposants à l’aéroport,

Considérant que toutes les études scientifiques ne servent qu’a légitimer les intérêts économiques sous couvert de recherche et constatant que les naturalistes n’y croient pas eux mêmes ; citant des études dans leur dossier, pour ensuite les nier dans l’établissement de leurs protocoles sur le terrain,

Attendu que les tritons marbrés habitant les mâres alentours semblent se porter fort bien, n’ont rien demandé à personne et se voient expulsés sans préavis de leurs habitats à grand renfort de pièges en seaux de mayonnaise, subtilement lestés de bouteilles d’eau minérale, dans un style digne d’un bricolage de maternelle,

Vu que les naturalistes au service de l’aménagement du territoire, vont même jusqu’à pucer les tritons marbrés, étendant la logique de traçabilité maniaque de nos titres de transport jusqu’au colon des batraciens qui pullulent dans nos mares,

Nous ne sommes pas surpris des derniers incidents en date, du 29 avril au matin, qui ont vu une équipe d’étudiants naturalistes d’Angers essuyer une énième mésaventure : disparition mystérieuse de matériel et documents, bris de vitre et crevaison subite et simultanée de l’intégralité des pneumatiques.

Nous nous voyons dans l’obligation de faire ce rappel : quiconque se résignant à travailler pour AGO-VINCI s’expose à de telles déconvenues. Sachez que notre implantation sur le territoire est telle, que nul ne pourra déjouer l’acuité de notre réseau de partenaires. Nous invitons donc cordialement les salariés, étudiants, précaires, à exercer leur droit de retrait, et/ou à informer nos services de toute tentative de travaux. Sachez que notre implantation sur le territoire est telle que nul ne pourra déjouer l’acuité de notre réseau de partenaires. C’est pourquoi, nous, agents de la DREAL, (Délinquance Rigolarde et Efficace contre l’Aéroport et ses Lampistes), invitons le laboratoire Gecco à méditer sur cet incident et à en tirer rapidemment les conséquences avant que d’autres ne surviennent.

DREAL (Délinquance Rigolarde et Efficace contre l’Aéroport et ses Lampistes)

 

SOURCE/ ZAD.NADIR.ORG

Publié dans environnement

Commenter cet article