Sivens, le barrage de trop, Grégoire Souchay, Marc Laimé, éditions du Seuil

Publié le par dan29000

Depuis une poignée d'années est venu le temps des ZAD, zones à défendre. Celle contre le projet d'aéroport de Notre Dame des Landes, près de Nantes, fut longtemps la seule sous les feux de l'actualité. Puis les ZAD se multiplièrent, à Roybon en Isère, contre le projet d'un Center Parcs, ou à Sivens contre un barrage inutile, ponctuée par la mort de Rémi Fraisse lors d'un affrontement avec les forces de l'ordre. Si de nombreux documents audiovisuels circulaient, aucun livre n'avait encore analysé cette histoire de barrage, pourtant symbolique, dans le cadre de ces grands travaux inutiles que la société marchande veut imposer.

 

Au départ, il s'agit de protéger la zone humide du Testet contre un projet de barrage qui fut dès le départ marqué par un conflit d'intérêt. L'étude préalable étant à la charge de la Compagnie d'aménagement des coteaux de Gascogne... qui était aussi en charge de construire le futur barrage ! Des besoins en eau surestimés, et surtout des solutions alternatives négligées, sans oublier les avis défavorables de l'enquête publique, rien n'arrêtait les élus locaux soutenus par la préfète du Tarn signant la déclaration d'utilité publique, et même un arrêté donnant dérogation à la destruction d'espèces protégées.

 

Face à cela se créa la ZAD, avec l'occupation de la zone, une grève de la faim, et des actions diverses. C'est un voyage au sein de cette longue lutte que nous proposent Grégoire Souchay, journaliste à Reporterre, qui a suivi de près les évènements, et Marc Laimé, journaliste et sociologue, spécialiste de la gestion de l'eau, qui a déjà publié au Seuil en 2003, Le dossier de l'eau.

 

Deux auteurs, et deux parties distinctes à ce livre, car si la résistance des zadistes fut en partie victorieuse, le projet initial étant abandonné, se pose aussi la problématique de l'eau, de l'irrigation, de la culture du maïs, et plus généralement de l'agriculture intensive, sans oublier la spéculation immobilière et la confusion dans l'attribution des marchés publics.

 

Comme le souligne à juste titre Hervé Kempf dans sa préface, il s'agit, au-delà de la lutte contre le barrage, de dessiner le monde de demain. Le développement actuel n'est plus soutenable, l'agriculture productiviste basée sur l'usage des pesticides et du "toujours plus" détruit les sols, tout en participant à une mal bouffe généralisée. Résister à un aéroport, à un barrage, à un tunnel sous les Alpes est aussi une bataille pour une autre société future, pour un autre monde possible.

 

D'un abord aisé, bien documenté, cet essai à quatre mains, permet au lecteur de bien saisir, d'abord ce qui s'est vraiment passé avant le décès brutal du jeune écologiste, mais aussi, et c'est sa grande force, permet de contextualiser cette résistance. Un peu partout la bataille de l'eau a commencé, elle est au centre de nos préoccupations écologiques, au centre de l'action du lobby de l'eau, au centre des combats pour la re-municipalisation du service de l'eau...

 

A lire d'urgence pour mieux comprendre ces combats que nous soutenons depuis les débuts de notre site, il y a juste six ans cette semaine.

 

Dan29000

 

Sivens, le barrage de trop

Grégoire Souchay et Marc Laimé

Préface de Hervé Kempf

Éditions du Seuil, et Reporterre

2015 / 144 p / 10 euros

 

 

 

 LE SITE DES EDITIONS DU SEUIL

 

LE SITE DE REPORTERRE

 

 LE SITE tantquilyauradesbouilles

 

 LE SITE  du collectif-testet

 

Publié dans lectures

Commenter cet article