Le Mondologue, Heinrich Steinfest, Carnets Nord

Publié le par dan29000

Heinrich Steinfest, nous avions eu le plaisir de le découvrir en 2011, avec un étrange polar intitulé Requins d'eau douce. Un roman envoutant qui débutait sur la découverte d'un corps dans une piscine située au vingt-huitième étage d'un immeuble, un mort sans doute déchiqueté par un requin... d'eau douce ! Auteur inclassable, fondamentalement original et imprévisible, doté d'un humour sans faille, Steinfest confirmait un peu plus tard avec Le poil de la bête où le lecteur suivait avec plaisir une mère célibataire devenue tueuse à gages afin d'assurer une belle vie à son fils handicapé.

 

Dans ce nouveau roman publié en mai dernier, pas de requin, mais une baleine, une baleine qui explose en pleine rue d'une petite ville taïwanaise, blessant un homme d'affaires allemand. Hospitalisé, Sixten Braun va être sauvé par une de ses compatriotes, Lana, dont il tombe assez vite amoureux. Un peu plus tard, notre héros se retrouve naufragé en pleine mer de Chine, son avion ayant été détruit par un orage. Cette double proximité avec la mort va le faire changer de vie. Abandonnant son travail et sa ville natale, il va devenir maître-nageur à Stuttgart. Ville que l'auteur connait bien, y demeurant depuis quelques années !

 

Avec moins de digressions que d'habitude, Le Mondologue permet une plus rapide entrée au lecteur, sans doute aussi facilitée par l'emploi de la première personne. Pourtant le célèbre humour de l'auteur est bien toujours présent, comme son imagination plus que foisonnante.

 

Mais Steinfest ne s'en tient pas là. Survient Simon, le fils de Lana. Un fils étrange, ne parlant que sa langue, une langue incompréhensible aux autres. Une inadaptation à la normalité allemande ambiante. Alors qu'il sait que ce fils n'est pas de lui, Sixten va devoir s'adapter à cette différence, en affrontant notamment sa peur du vide, alors que Simon se révèle doué pour l'escalade. Une peur du vide le renvoyant à la mort de sa sœur cadette Astri, adepte de l'escalade elle aussi.

 

"Je parle de la dépendance où nous sommes à l'égard de ce qui nous parait normal, naturel. L'écart nous effraie, il nous déconcerte ou nous rend furieux, il blesse notre instinct. Dès que la norme est transgressée, nous sombrons dans la bestialité."

 

Au fil des pages vont se mêler, pour le plus grand plaisir du lecteur, des coïncidences, des souvenirs, des similitudes... Comment trouver sa place ? La vie du narrateur est bien compliquée, surtout quand un père de substitution est susceptible de rencontrer un jour un père biologique. Qu'est-ce donc que notre destin, et une famille ? Echapper deux fois de suite à la mort, pourquoi ?

Une belle réussite qui vous donnera aussi l'envie de lire ses deux premiers romans dans la collection Folio policier.

 

Dan29000

 

Le Mondologue

Heinrich Steinfest

Traduit de l'allemand (Autriche) par Corinna Gepner

Carnets Nord

2015 / 400 p / 21 euros

 

Le site de l'éditeur

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article