Chronique des jours de cendre, de Louise Caron, éditions Aux forges de Vulcain

Publié le par dan29000

Bagdad en 2007.

Bagdad occupée, Bagdad dévastée par les militaires américains.

Bagdad où les Irakiens meurent chaque jour. C'est le cas du père de Naïm lors d'une intervention militaire. Naïm est un jeune artiste, de tendance pacifiste, qui va alors avoir une belle occasion d'évoluer face à l'injustice de cette mort. Il décide de prendre part au conflit en s'engageant dans un groupe armé afin de venger la triste mort de son père.

 

Par ailleurs, le lecteur va suivre un soldat américain, Niko Barnes, qui s'interroge sur le sens profond de cette guerre si loin de chez lui. Un positionnement, on s'en doute, assez peu fréquent dans le contingent US. Au milieu de l'infernal chaos ambiant, deux destins qui vont à un moment se rejoindre. Deux histoires humaines qui prennent place dans la grande Histoire de ce siècle qui débute.

 

Assez vite le lecteur plonge dans ce roman qui nous surprend et parfois subjugue. Sans doute le talent de Louise Caron. Sur un sujet déjà pas mal exploité en littérature et en cinéma, le récit de personnages évoluant dans une guerre, elle sait trouver le ton juste, avec un style sobre, avec en prime, l'art de poser les bonnes questions. Sur le rapport à la violence, sur les limites évidentes du pacifisme, sur la notion de l'ennemi, sur la vengeance. Le tout de manière tout à fait réaliste et crédible. Même si parfois, l'on peut ressentir un malaise avec une absence de parti pris où l'on pourrait penser qu'un occupant et un occupé sont sur le même plan.

 

Excepté cet étrange positionnement face à une terre et un peuple occupés par une invasion étrangère, l'auteur fait évoluer ses personnages avec complexité et crédibilité, permettant une réflexion nécessaire sur les traditions, la religion, sans oublier la place des femmes avec le magnifique personnage de Sohrab, la compagne de Naïm.

 

Au final, ce roman reste longtemps en mémoire après sa lecture, signe évident de la réussite de Louise Caron, un roman qui a d'ailleurs reçu un bel accueil lors de sa sortie. Louise Caron signe ici son deuxième roman, après Se départir, publié en 2012. Elle a aussi écrit une pièce de théâtre Comme un parfum d'épices dans les odeurs de menthe, magnifique titre s'il en est, qui lui a permis d'être lauréate du prix d'écriture théâtrale NIACA 2012. Louise Caron, un talent à suivre.

 

Dan29000

 

Chronique des jours de cendre

Louise Caron

Éditions Aux forges de Vulcain

2015 / 280 p / 17 euros

Version numérique : 7 euros

 

 

Le site de l'éditeur

 

Le blog de Louise Caron

Publié dans lectures

Commenter cet article