Des voix derrière le voile, de Faïza Zerouala, éditions Premier parallèle

Publié le par dan29000

Depuis un bon quart de siècle, les femmes voilées en France sont un sujet qui revient sans arrêt dans l'actualité. Les avis sont tranchés, dans les partis politiques, dans les débats, dans la rue. La montée du FN, l'écho des tendances réactionnaires dans les médias dominants (Zemmour, Finkielkraut, and co...) et une mauvaise compréhension de la laïcité en France facilitent une montée de l'islamophobie. Les premières victimes étant les femmes, comme souvent dans nos sociétés.

 

Ce débat date de 1989 avec "l'affaire du foulard" à Creil avec déjà un phénomène d'exclusion. Trois jeunes filles à la tête couverte ne pouvant plus suivre leurs cours au Collège. Puis ce fut les exclusions de deux sœurs, Alma et Lila Lévy à Aubervilliers. Ou encore ce député-maire communiste André Gérin qui déposa une résolution demandant une commission d'enquête sur la pratique de la burqa et du niqab ! En 2010 est adoptée une loi d'interdiction du port du voile intégral, alors que l'on apprend que seules 2000 personnes sont concernées. Sans oublier le tristement célèbre débat sur l'identité nationale initié par Sarkozy, et en 2012, Luc Chatel demandant dans une circulaire que les mères accompagnant les sorties scolaires ne portent pas de "signes religieux ostentatoires."

 

Ceci pour les institutions.

 

Mais il ne faut pas oublier les faits divers multiples. Agressions, insultes, amendes, articles de presse haineux du Point à Valeurs actuelles, mépris affiché en public, la liste est longue. Sans parler des nombreux débats dans les médias où les femmes concernées sont absentes et où des spécialistes autoproclamés parlent à leur place. C'est dire si ce livre de Faïza Zérouala tombe bien. Son but est simple, mais efficace et surtout juste :

 

Donner la parole à celles qui ne l'ont jamais.

 

Journaliste indépendante spécialisée dans les questions de société, l'auteure a travaillé au fameux Bondy Blog et au Monde. Elle nous permet écouter dix voix de femmes derrière le voile. Un seul léger défaut dans ce livre, sa brièveté. Devant la qualité de ces dix témoignages, le lecteur aurait aimé en lire un peu plus. Ce défaut mis à part l'on comprend assez vite qu'il n'existe pas un profil type de la femme voilée. Comme voudrait bien nous le faire croire certains et surtout certaines féministes égarées ! Avant chaque témoignage, Faïza Zerouala, en deux ou trois pages, contextualise celle qui va parler et expliquer sa démarche. Les origines sociales et géographiques sont diverses, les parcours aussi, les motivations également.

Le livre commence avec Asma, à Marignane, blogueuse de 34 ans et star sur You-Tube où cette esthéticienne de formation met en ligne des tutoriels de maquillage libanais. 57 000 personnes sont abonnées à sa chaîne ! Son défi, faire coexister son voile et sa féminité, sans avoir à choisir entre sa passion pour la beauté et sa religion.

 

Suivent Nadia, 22 ans, étudiante en biologie, Sabrina, 31 ans, chef de projet dans les télécommunications, Sophie, 34 ans et mère au foyer, née dans un village bourguignon de parents catholiques, Assia, 18 ans, lycéenne à Drancy qui a laissé tomber ses minishorts pour le voile, Nawel, 58 ans, femme de chambre à Antibes... Le livre s'achevant avec le témoignage de Naïma, 29 ans, étudiante parisienne qui explique avec clarté et recul, son choix de se voiler en classe de seconde, et ses difficultés à imposer ce choix, et ensuite son choix de se dévoiler.

 

En conclusion, une grande diversité dans ces démarches, mais en commun des femmes qui se sentent totalement françaises et européennes, elles vivent comme une insulte les lois d'interdiction des signes religieux et subissent avec difficulté chaque vague d'actualité lié à l'islam où les amalgames et approximations déferlent entre islam, islamisme et djihadisme. Avec en commun, la volonté de ne plus avoir à choisir entre leurs convictions religieuses et une place respectée dans notre société. Une certaine envie bien compréhensible de pouvoir choisir leur activité professionnelle comme toute femme née en France et ayant une éducation française.

 

Un livre nécessaire, surtout au moment où un tiers des Français se disent en adéquation avec les idées du FN. Un livre qui donne la parole à celles qui ne l'ont pas, dans des partis politiques, institutions et médias bien trop ethnocentrés. Un livre de paroles de femmes, pour en finir avec les clichés ambiants des femmes voilées soumises et conditionnées.

 

Dan29000

 

Des voix derrière le voile

Faïza Zerouala

Éditions Premier parallèle

2015 / 258 p / 15 euros

Version numérique : 5,99 euros

 

extrait :

« Les féministes défendent leur propre conception de la femme. Moi, j’en défends une autre. On ne peut être sur la même longueur d’onde. Elles ne défendent pas toutes les femmes. Le corps de la femme est devenu un objet dévalué dans nos sociétés. Il y a un tel écart entre la femme voilée, qui se cache, et la femme qui utilise ses charmes pour vendre un produit que forcément on passe pour des extrémistes. Une femme peut vouloir préserver l’intégrité de son corps et ne pas avoir envie de lécher le sol, comme je l’ai vu dans un clip de rap. Ça m’a choquée qu’on la traite comme ça. On devrait dénoncer l’asservissement de ces femmes. »

 

Le site de l'éditeur

 

Le site de Mamans toutes égales

 

Le site du CCIF

 

Lire des extraits sur le site des Indigènes de la république

 

=====================================================

PRESSE :

 

"La lecture de cet essai devient troublante quand on est pétri de culture laïque." Le Monde

 

"Lisez le livre de Faïza Zerouala. C'est vraiment ce que vous ne lisez pas d'habitude." Edwy Plenel

 

"Un livre qui bouscule les certitudes." Le Point

 

"En ces temps de « jupes trop longues », il faut lire l’enquête de Faïza Zerouala." Politis

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article