Joe Hill, bread, roses and songs, de Franklin Rosemont

Publié le par dan29000

Triple actualité pour Joe Hill en 2015.

 

En novembre prochain, cela fera juste un siècle qu'il fut fusillé par l'État.

 

Cet automne,l'excellent long métrage de Bo Widerberg, "Joe Hill", sorti en 1971 sera de nouveau sur nos écrans, nous en parlerons à ce moment.

 

Enfin, le plus important, la publication en mai dernier aux éditions CNT-RP, du bouquin de Franklin Rosement qui retrace la vie passionnante de ce poète-syndicaliste de l'IWW (Industrial Workers of the World), syndicat révolutionnaire autogestionnaire des États-Unis.

 

D'origine suédoise, Joe Hill, né en 1879, émigra à New York dès 1902, puis dans l'Ohio et sur la West Coast à San Francisco. A mi-chemin entre vagabond hobo et travailleur à la semaine ou docker, il ne tarda pas à rejoindre l'IWW, et ira de grève en grève, les animant avec un talent exceptionnel de songwriter. Des chansons de lutte, des chansons de résistance, qui souvent ne manquaient pas d'humour, des chansons qui vivent toujours, un siècle après, par les voix de Paul Robeson, Bob Dylan, Pete Seeger, The Dubliners, Joan Baez, Bruce Sprinsteen ou Rage The Machine... Assez vite Joe Hill devint très populaire, en étant le symbole de la résistance à l'exploitation capitaliste, et au-delà, un grand nom de la contre-culture populaire et révolutionnaire en Amérique du Nord.

 

C'est donc une somme d'informations et d'analyses sur Joe Hill, mais aussi sur la contre-culture de cette époque, et sur l'action de l'IWW que nous propose Franklin Rosemont (1943-2009), fondateur du Surrealistic Movement in the United States. Son livre, dont l'épaisseur ne doit pas effrayer, est un édifiant voyage au travers une des belles pages de résistance du mouvement ouvrier nord-américain. L'IWW fut créé en 1905, il existe toujours avec un siège à Chicago, même si son point culminant fut dans les années 20. Les grands principes de l'IWW étaient l'action directe, la démocratie ouvrière (élection de délégués révocables) et l'autogestion. Ses adhérents étant familièrement appelés, les Wobblies.

 

La devise de Joe Hill était :

 

Don't mourn, organize !

Ne vous lamentez pas, organisez-vous !

 

En une quinzaine de chapitres, Rosemont nous brosse le portrait d'un homme, d'un syndicat, d'une époque, d'une contre-culture vivace. Le lecteur découvre l'art wobbly de la parodie, une sorte d'humour de lutte des classes, le pouvoir de la chanson et de la poésie (The little red songbook), le féminisme et l'antisexisme, l'abolition du salariat, l'écologie avant l'écologie (IWW comme précurseurs d'Earth First), et aussi comment Joe Hill fut arrêté et condamné dans un procès truqué, et la vaste solidarité autour de sa défense...

 

En fin de volume, le lecteur y croise Jack Kerouac (On the road), mais aussi Gary Snyder, Ralph Chaplin ou T-Bone Slim, car l'assassinat judiciaire n'a pas pu stopper la force de Joe Hill. Une force de résistance qui le dépasse et qui est donc encore bien vivante un siècle plus tard, sans doute la plus belle victoire du mouvement et la plus grave défaite du capitalisme US. Ils purent tuer l'homme, pas ses idées, pas ses chansons... L'hommage à Joe Hill est sans fin, il passe par ce livre indispensable, qui nous montre aussi qu'un vrai syndicalisme de lutte est possible, s'il s'appuie sur l'internationalisme et la culture, s'il construit dans les luttes quotidiennes, une contre-culture, même si les conditions actuelles sont moins favorables qu'à l'époque de Joe Hill.

 

En fin de volume, une chronologie et quelques courtes biographies, et tout au long du livre, dessins et bandes dessinées signés Joe Hill.

 

En ces temps mortifères de recul social généralisé, Franklin Rosemont nous offre quelques centaines de pages pleines d'espoir, de culture, de luttes. Joe Hill, bread, roses and songs, comme une lueur de résistance au capitalisme.

 

Dan29000

 

 

Joe Hill, bread, roses and songs

La création d'une contre-culture ouvrière et révolutionnaire aux Etats-Unis.

Franklin Rosemont

Éditions CNT-RP

Traduction de Frédéric Bureau

Préface de Fred Alpi

2015 / 600 p / 22 euros

En vente depuis le 22 mai 2015

 

 

Le site de l'éditeur

 

Pour commander ce livre

 

Lire notre article sur : WOBBLIES & HOBOS, de Joyce Kornbluh

Le site pour le centenaire

 

Events 2015

 

Joe Hill Museum, Gävle

 

Publié dans lectures

Commenter cet article