La nuit de feu, Eric-Emmanuel Schmitt

Publié le par dan29000

Autant l'avouer, je n'avais jamais lu Éric-Emmanuel Schmitt. Je sais que cela peut sembler étrange, surtout quand on travaille dans la filière livre depuis bien des années ! Certes je l'écoutais souvent dans les médias, et connaissais sa grande popularité d'autant plus qu'il est à la fois romancier, dramaturge, essayiste, cinéaste, et que son succès est tout à fait international.

 

Alors j'ai profité de la trêve estivale pour lire son nouveau livre intitulé La nuit de feu. Déjà le titre était attirant, rappelant Pascal. Il s'agit d'un récit de voyage, ou plutôt d'une confession, ou bien encore du récit d'une expérience vécue. Vécue quand l'auteur avait 28 ans, lors d'une randonnée à pied dans le Sahara, en 1989.

 

Depuis bien longtemps, on sait que l'expérience du désert est rarement neutre, et que dans cet endroit où, a priori, il ne se passe pas grand chose, les métamorphoses intérieures se font jour. Le grand intérêt de La nuit de feu est son oscillement délicieux entre le partage effectué par l'auteur avec son lecteur, partage de la découverte du Hoggar, partage de son amitié avec Abayghur, le guide touareg, responsable du petit groupe de marcheurs, partage de la description de ses compagnons de voyage, partage du désert, et confession intime primordiale.

 

A un moment, notre auteur-voyageur se perd dans une montagne désertique.

 

"Je suis né deux fois, une fois à Lyon en 1960, une fois dans le Sahara en 1989."

 

Commence alors cette longue nuit de feu, sans savoir si les autres pourront le retrouver, sans savoir exactement où il se trouve, sans boire ni manger. Le livre bascule, à l'image de la vie d'Éric-Emmanuel Schmitt. L'aventure humaine du voyage se transforme en aventure intérieure, une belle aventure gardée secrète jusqu'alors.

 

Face à une grande solitude, face au froid de la nuit dans le désert, avec simplicité, justesse, humanité l'auteur nous offre son expérience spirituelle, décrivant avec lumière le plaisir simple de deux gouttes d'eau dans sa bouche, et de Mozart dans son cerveau ! S'effectua sous un ciel étoilé une rencontre qui transforma à jamais Éric-Emmanuel Schmitt.

 

Peu importe alors les croyances de chacun, la narration magique de l'auteur envoute le lecteur qui se laisse porter. Si, comme moi, vous n'avez jamais lu un livre de ce conteur, commencez donc par La nuit de feu. Une bien belle porte d'entrée dans l'œuvre d'Éric-Emmanuel Schmitt, une porte d'entrée spirituelle en forme d'antidote à un monde consumériste mortifère. Une porte ouverte lumineuse... qui nous donne une magnifique envie de lire ses autres livres.

 

Dan29000

 

La nuit de feu

Éric-Emmanuel Schmitt

Éditions Albin Michel

2015 / 189 p / 16 euros

En librairie le 02 septembre 2015

 

A NOTER :

 

L'auteur sera présent :

 

Salon Le livre sur la place, à Nancy, du 11 au 13 septembre

Les bibliothèques idéales, à Strasbourg, le 16 septembre

Médiathèque E. Zola, à Montpellier, le 29 septembre

 

Le site de l'éditeur

Publié dans lectures

Commenter cet article