Dangereux délire hongrois !

Publié le par dan29000

Quand la Hongrie bat la campagne

 

 

Le délire hongrois ne connaît plus de bornes au sujet de ses frontières et en vient à franchir toutes les limites – politiques, morales, humaines. Ce serait fâcheux si le problème était circonstanciel et circonscrit. Cela se révèle tragique dans la mesure où le bacille Orbán contamine la droite européenne (à Strasbourg, son parti siège au PPE, la formation majoritaire, au même titre que les affidés d'Angela Merkel ou d'Alain Juppé). Le projet politique initial était de rendre la Hongrie européenne. Résultat : une magyarisation – ou plutôt une orbánisation – de l'Europe est en marche...

Pour l'UE, le pire se concocte désormais à Budapest et aux frontières d'une nation dont les (ir)responsables politiques vivent dans la rage et l'amertume. Depuis le démembrement de l'Empire austro-hongrois suite à la Première Guerre mondiale, qui laissa en guise de patrie aux Magyars un tronçon enclavé, pour solde de tout compte territorial.

Ce sentiment d'injustice perdure, excité par des démagogues – Viktor Orbán s'imposant comme le dernier en date, au pouvoir de surcroît, et pour ne pas arranger la situation, concurrencé par le Jobbik, des furieux de chez furieux, qui, lorsqu'ils se tournent vers leur gauche, aperçoivent M. Orbán ! Celui-ci use et abuse d'une telle menace fascisante, pour que Bruxelles le tolère : acceptez mon autoritarisme populiste, rageur, raciste et revanchard, sinon vous hériterez du cataclysme proprement criminel du Jobbik...

Et Bruxelles cède, se consolant peut-être de sa veulerie en citant Vauvenargues in petto : « Il est bon d’être ferme par tempérament et flexible par réflexion. » La flexibilité de l'UE, qui passe pour mollesse chez les durs danubiens, aboutit sur place à une brutalité dont la vidéo ci-dessous donne le ton.

Du seul point de vue hongrois, ce petit film est effarant. En vue de contenir les envahisseurs, la propagande réactive le mythe des tribus ayant envahi le bassin des Carpathes à partir des steppes ukraino-russes au IXe siècle, pour installer en 896 le souverain fondateur de la nation magyare : Árpád. La légende du premier migrant pour stopper les derniers migrants !

La vidéo se découvre telle une piqûre de rappel. À 1 min 38, cette image est conçue pour résonner comme un cor dans chaque subconscient hongrois :

C'est un clin d'œil à la place des Héros, qui glorifie, à Budapest, Árpád et ses tribus magyares.

Si nous en restions au folklore du cru, cela pourrait presque prêter à sourire. Mais la vidéo qui nous vient de Hongrie est terrible. Ou plus exactement scélérate : capable de tuer. Elle appelle l'Europe à chausser ses œillères, pour se retrouver, une nouvelle fois, en situation d'agréer cette logique à l'œuvre sur son sol : le crime de masse, qui vient toujours après les murs, les barbelés, les regroupements, les internements, voire les déportations de populations.

En ce sens, le système Orbán risque de se vérifier pionnier et non point résiduel. Mediapart n'aura cessé de tirer le signal d'alarme à ce sujet.

 

SOURCE/ MEDIAPART

Publié dans actualités

Commenter cet article