Journées européennes du patrimoine

Publié le par dan29000

Créée en 1984 par le ministère de la Culture, la Journée Portes ouvertes dans les monuments historiques est organisée le troisième dimanche du mois de septembre.

En 1985, de nombreux pays européens suivent l’exemple de la France et mettent en place à leur tour un événement similaire à la même période de l’année. Lors de la deuxième conférence des ministres européens de la culture organisée par le Conseil de l’Europe à Grenade, Jack Lang alors ministre de la Culture, propose d’élargir à toute l’Europe l’initiative française.

En 1991, le Conseil de l’Europe officialise les Journées européennes du patrimoine, auxquelles l’Union européenne s’associe. La manifestation connaît une réussite inégalée en Europe : les pays signataires de la convention culturelle européenne participent à l’événement.

Aujourd’hui 50 pays en Europe organisent les Journées européennes du patrimoine.

En France, la Journée Portes ouvertes dans les monuments historiques connaît un tel succès qu’elle se déroule à partir de 1992 sur deux jours, le troisième week-end de septembre, et prend le nom de Journées du patrimoine. L’appellation Journées européennes du patrimoine sera définitivement adoptée en 2000.

Événement culturel incontournable de la rentrée, les Journées européennes du patrimoine témoignent de l’intérêt des Français pour l’histoire des lieux et de l’art. Associant initiatives publiques et privées, elles offrent l’occasion de faire connaître l’action des pouvoirs publics en collaboration avec les collectivités territoriales et les propriétaires publics et privés, et de présenter le travail de celles et ceux qui agissent quotidiennement au service de la connaissance, de la sauvegarde et de la mise en valeur du patrimoine.

Ces journées sont également un moment privilégié offrant la possibilité d’ouvrir au public toutes sortes de bâtiments habituellement, fermés au public ou peu fréquentés. Les lieux dits lieux de pouvoir continuent aujourd’hui encore d’attirer le plus grand nombre de visiteurs.

Le succès de la manifestation repose sur la grande diversité du patrimoine proposé aux visiteurs : parallèlement aux chefs d’œuvre de l’architecture civile ou religieuse les témoins des activités industrielles ou agricoles, les parcs et jardins, les sites archéologiques, les objets mobiliers, le patrimoine littéraire, fluvial ou militaire, etc. tous les patrimoines sont mis à l’honneur.

Depuis 1995, un ou plusieurs thèmes nationaux permettent de fédérer les initiatives locales, de mettre en lumière un aspect particulier du patrimoine et de structurer la communication de cet événement. Ces thèmes favorisent des ouvertures insolites et des animations particulières, renouvelant ainsi chaque année l’intérêt des visiteurs.

Les Journées européennes du patrimoine sont organisées et coordonnées au niveau national par la direction générale des patrimoines qui met en place les relations avec les partenaires institutionnels, la presse nationale et les mécènes. Les directions régionales des affaires culturelles sont les opérateurs de ces journées sur l’ensemble du territoire : elles récoltent l’information auprès des partenaires privés et publics de leur région, elles préparent et diffusent le programme des manifestations.

 

« Le patrimoine du XXIe siècle, une histoire d’avenir »

L’édition 2015 des Journées européennes du patrimoine se tiendra les 19 et 20 septembre prochain et aura pour thème « Le patrimoine du XXIe siècle, une histoire d'avenir ».
Ce thème a pour premier intérêt de présenter au public le processus de « patrimonialisation » considéré sous l’angle d’un continuum historique dans lequel les créations les plus récentes constitueront le patrimoine des générations à venir.

En complément des ouvertures habituellement proposées au public, plusieurs angles sont susceptibles d’être développés autour du thème 2015 :

 

La reconnaissance d’un patrimoine à venir

- En portant un éclairage sur l’architecture contemporaine et son intégration dans un environnement, protégé ou non au titre des monuments historiques, le thème offre l’occasion d’une sensibilisation à la qualité architecturale et urbaine dont le ministère de la Culture et de la Communication est le garant.

- Le XXIe siècle commence à peine. Porter l’accent sur son patrimoine c’est être attentif à quinze années de création qui s’exprime par l’architecture des constructions, la conception des jardins et des espaces publics, par le design et les arts plastiques et qui témoignera demain de la vitalité de l’époque que nous partageons et traversons aujourd’hui.

- Observer pour mieux comprendre ce patrimoine en cours de constitution, c’est le mettre à la portée de tous et en faciliter l’appropriation par le plus grand nombre et notamment les jeunes, qui en sont aujourd’hui les concepteurs, les constructeurs ou les usagers.

- C’est aussi poser les termes de ce qui fera demain patrimoine, quels objets, pour quelle reconnaissance, selon quels modes de protection et de valorisation ?

 

L’évolution des techniques, des matériaux, des modes de représentation

- Au cours du siècle dernier, le regard porté sur le patrimoine a changé, extension du champ patrimonial incluant désormais le patrimoine le plus « contemporain » et le patrimoine immatériel, évolution des techniques de restauration, évolution des matériaux et de leur connaissance, qualité des investigations scientifiques, évolution des modes de représentation. En évoquant cette page qui s’ouvre sur le XXIe siècle, le thème permettra ainsi de poser les bases des innovations techniques et culturelles pour donner à voir et à comprendre le futur du patrimoine.

- Du relevé aquarellé à la photographie, de la maquette aux visites 3D, des nouveaux supports de médiation sont apparus et ont enrichi notre approche des monuments historiques. Ces outils témoignent de l’évolution des techniques comme des modes de représentation du patrimoine, et du regard toujours renouvelé porté sur les édifices et objets protégés. L’imagerie numérique ouvre désormais des perspectives sur notre manière de connaître les objets patrimoniaux et de les représenter (notamment à travers la recréation et la superposition d’images de bâtiments disparus ou modifiés).

 

Les conditions de visite

Les visites des sites et des monuments appartenant à l'État sont généralement gratuites. Toutefois, certains établissements publics conservent un droit d’entrée payant. Le régime du droit d'entrée appliqué par les propriétaires privés, qui proposent le plus souvent des tarifs préférentiels, est laissé à leur libre appréciation.

 

Le point d'information

Le point d’information des Journées européennes du patrimoine sera ouvert du lundi 14 au dimanche 20 septembre dans le hall d’accueil du ministère de la Culture et de la Communication, à Paris.

Ministère de la Culture et de la Communication
182 rue Saint-Honoré - 75001 Paris
tél. : +33 (0)1 40 15 38 00
du lundi 14 au dimanche 20 septembre
lundi-samedi : 9h30 à 19h / dimanche : 9h30 à 16h

Les programmes des Journées européennes du patrimoine en Île-de-France, des brochures proposant différents circuits thématiques ainsi que des documents complémentaires émanant d’associations, d’institutionnels, de partenaires et de monuments participant à la manifestation seront mis à disposition.

 

Sur le web

Pour consulter le programme, rendez-vous à partir de mi-août sur ce site.

Les Journées européennes du patrimoine sont également actives sur les réseaux sociaux :

Rejoignez-nous sur Facebook, Twitter et Pinterest.

 

 

Publié dans arts

Commenter cet article