Henning Mankell (1948-2015) : citations

Publié le par dan29000

Les chaussures italiennes de Henning Mankell

J’avais trahi parce que j’avais peur d’être trahi à mon tour. Cette peur du lien, cette peur de sentiments trop intenses pour pouvoir être contrôlés, m’avait toujours poussé à réagir d’une seule façon : l’esquive, la fuite. Pourquoi ? Je n’aurais pas su répondre à cette question. Mais je savais que je n’étais pas le seul. Je vivais dans un monde où beaucoup d’hommes passaient leur vie à avoir peur de la même façon que moi.
 

Les chaussures italiennes de Henning Mankell

- Il n'y a pas de gens normaux. C'est une fausse image du monde, une idée que les politiques veulent nous faire avaler. L'idée que nous ferions partie d'une masse infinie de gens ordinaires, qui n'ont ni la possibilité ni la volonté d'affirmer leur différence. Le citoyen lambda, l'homme de la rue, tout ça - c'est du flan. Ça n'existe pas. C'est juste une excuse que se donnent nos dirigeants pour nous mépriser.
 

La Lionne blanche de Henning Mankell

La beauté survivait à tout, à l'humiliation, à la contrainte à la douleur tant que subsistait une résistance. La résignation, elle, entrainait la laideur, le tassement, le délabrement mortel.
 

Les chaussures italiennes de Henning Mankell

Quelquefois je me figure que les arbres murmurent, que les fleurs chuchotent, que les buissons fredonnent des mélodies mystérieuses et que les églantines, dans les crevasses derrière le pommier de ma grand-mère, font résonner des notes pures sur des instruments invisibles.
 

Les chaussures italiennes de Henning Mankell

J'avais trahi parce que j'avais peur d'être trahi à mon tour. Cette peur du lien, cette peur de sentiments trop intenses pour pouvoir être contrôlés, m'avait toujours poussé à réagir d'une seule façon : l'esquive, la fuite. Pourquoi ? Je n'aurais pas su répondre à cette question. Mais je savais que je n'étais pas le seul. Je vivais dans un monde où beaucoup d'hommes passaient leur vie à avoir peur de la même façon que moi.
 

L'oeil du léopard de Henning Mankell

- Quel est le pays africain qui reçoit la plus grande aide européenne ? demande Fischer. C'est une devinette. Personne ne m'a encore donné la bonne réponse.
- La Tanzanie, propose Hans.
- Faux. C'est la Suisse. Des fonds destinés au développement des pays africains viennent approvisionner des comptes anonymes en Suisse, l'argent ne fait que transiter par l'Afrique...
 

Daisy sisters de Henning Mankell

Il doit constamment se défendre contre la vie, contre ses souvenirs gênants et flous, contre la mélancolie qui vient souvent le surprendre à pas feutrés au moment où il s'y attend le moins. Contre la peur. Se protéger, voilà ce qui semble être la principale préoccupation de la vie.
 

L'oeil du léopard de Henning Mankell

Les nouveaux impérialistes sont les marchands d'armes internationaux, ceux qui passent d'une guerre à une autre en proposant leur artillerie. La colonisation des peuples pauvres est aujourd'hui plus que jamais d'actualité.
 
SOURCE/ BABELIO.COM

Publié dans lectures

Commenter cet article