Jacques Higelin par Sandrine Bonnaire

Publié le par dan29000

© Augustin Detienne

 

Jacques Higelin par Sandrine Bonnaire

Ce que le temps a donné à l’homme

 

dimanche 01 novembre à 23h00 (53 min)

 

Sous le regard complice de Sandrine Bonnaire, Jacques Higelin laisse entrevoir sa pudeur et sa sensibilité, loin de son exubérance habituelle. Un portrait émouvant, entrecoupé de splendides séquences live.

Sandrine Bonnaire et Jacques Higelin se sont croisés dans un train. Une rencontre marquante, qui s'est muée en complicité et en un titre, "Duo d'anges heureux", sorti dans le dernier album du chanteur. Cette amitié a donné envie à la comédienne et réalisatrice, auteure d'un beau portrait documentaire de sa sœur autiste (Elle s'appelle Sabine), de chercher ce qui se cache derrière l'image de baladin exubérant du grand Jacques. "J'aime bien être regardé par cette femme en qui j'ai confiance", glisse le chanteur. Sa mère déclara un jour à une institutrice un peu dure : "Vous n'en tirerez rien si vous ne l'aimez pas."

Bête de scène

Enrôlé à 20 ans pour faire la guerre d'Algérie, Jacques Higelin prend conscience de l'injustice et du pouvoir émancipateur de l'art, sous l'influence d'une autre femme, la comédienne Irène Chabrier, à qui il écrit de vibrantes missives, réunies dans le livre Lettres d'amour d'un soldat de vingt ans. Dans le film, il évoque aussi avec émotion son mentor, le guitariste Henri Crollat, et son compagnonnage avec le percussionniste Dominique Mahut. Celui-ci raconte la liberté totale du chanteur en concert, incroyable bête de scène, qui "malmène et revisite les chansons à chaque fois". Le film puise une part de son intensité dans des séquences live d'anthologie : Higelin, déchaîné au piano, vibrant sous l'ovation du public ou en un duo touchant avec son fils Arthur H. Attentive au passage du temps, Sandrine Bonnaire entrecroise des plans du chanteur aujourd'hui – vieilli, plus fragile, mais toujours fascinant –, et hier, où il apparaît comme une boule d'énergie. Elle l'a aussi filmé durant sa tournée 2013-2014 et dans l'intimité, conversant avec lui sur ses amours, sa culpabilité de père, l'écriture… Un portrait attachant de l'auteur de Champagne, de sa sensibilité et de sa formidable aptitude à s'ouvrir à l'instant présent.

 

Réalisation:  Sandrine Bonnaire

 

Publié dans écrans, musiques

Commenter cet article