L'abjection porte un nom, Netanyahou

Publié le par dan29000

 Clivage La semaine La suite Le dernier hebdo Acheter le dernier hebdo Archives Abonnement
 
Par Denis Sieffert - Suivre sur twitter - 21 octobre 2015
 

Netanyahou réhabilite Hitler

 

Décidément, il est dit que les dirigeants israéliens iront au bout de l’horreur. Voilà que, prenant la parole, mardi 20 octobre, devant le Congrès sioniste à Jérusalem, Benyamin Netanyahou a absous Hitler de l’extermination des juifs. Selon le premier ministre israélien, c’est le grand mufti de Jérusalem, Haj Amin al-Husseini, qui aurait dit à Hitler de « brûler » les juifs.

« A ce moment là (en 1941), a affirmé Netanyahou, Hitler ne voulait pas exterminer les juifs mais les expulser. » Abomination immédiatement démentie par l’historienne en chef du mémorial Yad Vashem pour la mémoire de la Shoah, Dina Porat, qui a rappelé que le projet « d’exterminer la race juive » figurait déjà dans un discours devant le Reichstag, le 30 janvier 1939.

 

Netanyahou ne sait plus quoi inventer pour faire monter la haine des Israéliens contre les Palestiniens. Tout, plutôt que d’entrer dans une négociation pour mettre un terme à la colonisation. La logique coloniale est infernale. Elle conduit au racisme, à l’apartheid et flirte à présent avec la réhabilitation du régime nazi. Par ailleurs, s’il est vrai que le Grand Mufti était antisémite, les jeunes Palestiniens d’aujourd’hui n’en sont évidemment pas responsables. Cette assimilation par delà les générations est, de la part du Premier ministre israélien, l’aveu du pire racisme.

 

SOURCE/ POLITIS.FR

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article