Manifestation de soutien au quartier des Lentillères

Publié le par dan29000

Manifestation en soutien au quartier des Lentillères !

 

mardi 21 juillet 2015, par zadist

 

LES BULLDOZERS APPROCHENT MAIS LES LÉGUMES POUSSENT TOUJOURS…

Vous êtes des centaines à être déjà passés sur le quartier des Lentillères : un sécateur à la main pour un défrichage hors norme, le temps d’une soirée pour une danse endiablée ou des semences plein les poches pour cultiver un potager. Vous y avez fait un petit tour par curiosité ou êtes un-e ami-e de longue route…

Les travaux d’urbanisation commencent tout près d’ici, sur le quartier des abattoirs où la « phase 1 » est en cours et les tractopelles se rapprochent. Faisons ensemble entendre qu’on restera ! Mobilisons-nous le 17 octobre pour manifester contre les menaces de destruction du quartier des lentillères et donc, exiger l’annulation de la « phase 2 », qui concerne ce quartier.

Au départ, en 2010, le « quartier des Lentillères » c’est une manifestation de 200 personnes qui s’achève sur l’occupation d’une friche abandonnée, et lui redonne sa vocation maraichère initiale avec un potager collectif. Aujourd’hui c’est un espace magique, un bout de campagne en pleine ville ouvert à tous et à toutes par le biais de ses fêtes, marché hebdomadaire à prix libre, vide grenier, verger, spectacles de théâtre, chasse aux trésors, chantiers participatifs, courses à vélos, karaoké intercontinental, loto… Au-delà de ça, près d’une centaine de personnes s’y côtoient et s’y organisent au quotidien sur une ferme maraichère, une cinquantaine de jardins individuels et un potager collectif, les maisons et fermes occupées, cabanes et caravanes installées. Tout cela autour de l’aspiration à vivre et faire la ville autrement que ce que les logiques urbanistiques et économiques actuelles aimeraient nous dicter. Les lentillères cultivent l’indépendance vis à vis du système agro-alimentaire, la vie au-delà des espaces marchands, le brassage et le lien social, les prises de décisions collectives, les échanges de savoir et de biens, l’auto-financement, la réappropriation des pratiques paysannes, le respect de l’environnement, la réoccupation et la restauration des maisons plutôt que leur abandon.

Les travaux ont commencé au printemps 2015 sur le quartier des abattoirs, une friche industrielle de 11 ha, voisine des Lentillères, concernées par le même projet d’urbanisation divisé en 2 phases. Alors que les machines se rapprochent, on se prépare à défendre ce dernier bout de terre maraîchère de 6 ha en plein Dijon ainsi que les habitats et les activités qui en font un quartier. Une première maison occupée, la Cyprine, espace féministe, est menacée d’expulsion dès le 3 septembre. Nous ne les laisserons pas faire ! Alors que la mairie a voté en 2010 un Eco-PLU (plan d’urbanisme qui se veut écologique), et que déjà 14 projets de quartiers sont en cours de construction ou achevés, nous demandons l’annulation de la 2ème phase de l’ « Eco-cité jardin des maraîchers » qui consistera à urbaniser la dernière partie de la ceinture maraichère de Dijon. L’éco-quartier, on le construit chaque jour, sans label, sans asphalte, et grâce aux multiples formes de participations des jardiniers, habitant-e-s et visiteur-e-s. S’il faut loger les gens, comme le clament les élus de la ville, il faut aussi permettre à chacun de se nourrir plus localement, d’avoir un bout de jardin, un espace de liberté et de convivialité. Tout le monde n’a pas les moyens de partir au vert le week-end ni d’acheter du bio dans les commerces.

Les aménageurs nous expliquent qu’il faudrait densifier l’habitat pour préserver les terres agricoles, mais les zones commerciales, parkings et supermarchés s’étalent sans complexes : 185ha de bonnes terres vont encore être grignotées pour la nouvelle zone d’activités dijonnaise « Eco-parc ». Nous nous opposons au bétonnage à tout va et à la volonté de faire une ville toujours plus grande en aspirant les campagnes alentours, sans même laisser aux habitants entassés des espaces pour respirer autre chose que des plans d’architectes pensés sur le papier.

Sans une forte mobilisation, ce qui se vit et se construit ici risque de disparaître. Après le succès de la manifestation du 8 mars 2014 où nous étions plusieurs centaines dans les rues de Dijon, venez encore plus nombreux exprimer votre soutien au quartier des Lentillères pour une déambulation maraîchère suivie d’une grande fête.

TOUS ET TOUTES PLACE DE LA LIBÉRATION À 14H LE 17 OCTOBRE 2015

Télécharger le tract et l’affiche pour limprimer et nous aider à le diffuser : afficheA3-lentilleres-17oct tract-lentilleres-17oct-final

 

SOURCE / ZAD.NADIR.ORG

Publié dans environnement

Commenter cet article