NDDL : face aux menaces, la ZAD s'étend

Publié le par dan29000

Des menaces planent … La ZAD s’étend ! Naissance d’un nouveau lieu de vie et de culture

 

samedi 10 octobre 2015, par zadist

 

pour suivre les infos de cette nouvelle occupation : voir dans le flash info de la semaine

 

10/10 : 14h : URGENT : A toutes et à tous,

Suite à la nouvelle occupation sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes à la Noe-Verte, les gendarmes sont arrivés (quelques fourgons) et nous ont menacé d’intervenir cet après-midi pour empêcher notre installation et anihiler notre projet.

Nous faisons donc un appel à nous rejoindre le plus rapidement possible et à nous soutenir.

A toutes et à tous,

Au moment où vous lirez ce message, une nouvelle maison pour lancer une habitation et un projet de conserverie auto-gérée, est en train de s’ouvrir sous les coups de masse des habitant-es, des paysann-es, des ami-es de tous âges et tous horizon, au son de l’accordéon.

Venez nombreux et nombeuses à nous rejoindre !

Diffuser sans relâche le communiqué qui suit !

A l’est de la ZAD La Noé Verte

Pour nous rejoindre :

Entrée en face du bourg de Chanais, à l’intersection avec la route qui va vers Notre-Dame-des-Landes au nord et vers la D326 au sud (route La Boissiere-Curette)

coordonnées gps sur google map : 47.359532, -1.670273

Des menaces planent … La ZAD s’étend !
Naissance d’un nouveau lieu de vie et de culture sur la Zone d’Autonomie Définitive de Notre-Dames-Des-Landes.
10 octobre 2015

Regarde l’État comme il s’enduit de vert à l’approche de la conférence mondiale sur le climat.
Regarde comme en même temps il brise ses engagements pris en 2012 et 2014 concernant les recours juridiques contre le projet d’aéroport, en réaffirmant sa volonté d’expulser les habitants de la ZAD et d’engloutir sous le béton le bocage de Notre-Dame-Des-Landes.

Alors ?

Alors soit, nous n’attendons rien de bon d’une classe de politiciens et de grands patrons qui n’a d’autres préoccupations que de maintenir ses privilèges aux dépends de toute une planète et contre tout bon sens. Notre bon sens à nous, c’est d’être toujours plus nombreuses et nombreux à être prêts à mettre nos corps et nos esprits en travers du chemin des colporteurs de mort, des irresponsables prétentieux qui croient encore pouvoir gérer la catastrophe climatique sans rien changer à leur vision du monde, sans remettre en question un projet d’aéroport écocidaire, de barrage, de centrale nucléaire, de ligne de train à grande vitesse... Notre bon sens, face aux pressions Étatiques renouvelées sur les habitants de cette terre d’espoir, c’est d’être un groupe de personnes de plus à s’y installer ; afin d’y sentir mieux le poids de nos vies, de questionner en actes « les conditions matérielles de notre existence » et d’expérimenter, avec une liberté de mouvement inespérée, la construction des quotidiens remplis d’utopies qui sommeillent en chacun de nous.

Notre collectif s’établit ici aujourd’hui prêt à construire un projet de conserverie, lieu de transformation alimentaire auto-géré accessible à celles et ceux qui en auront le besoin et l’envie. Nous le faisons avec la prétention avouée d’étendre et de consolider les formes d’autonomie vivrière déjà pratiquées sur la ZAD et nous le faisons dans le prolongement des actions que nous menons déjà dans le Pays Nantais : épiceries auto-gérées, cantine populaire, lieux et pratiques partagées... autant de facettes d’un réseau d’entre-aide et de savoirs qui s’organise pour s’affranchir de l’hégémonie capitaliste.

Par cette installation nous entendons participer à rappeler que la vie, la résistance et la solidarité continuent de fleurir sur la ZAD et que personne, enraciné en ce morceau de pays en lutte, ne se laissa imposer un avenir morbide, aliénant, sans-issue. Nous venons aider à poursuivre ici comme en toujours plus de lieux la construction de futurs possibles, déconstruire pied à pied des modèles que l’on nous inculque et impose depuis trop longtemps. Nous désertons allègrement les voies tracées de la compétition, brisons tant bien que mal le piédestal de nos ego et nous accroupissons un instant encore pour écouter sous nos pieds le bruit essentiel des vers brassant l’humus, l’inlassable mouvement de la vie qui n’attend aucune autorisation pour être ce qu’elle est.

Appel à mobilisation !

Nous faisons appel à toi pour tenir ensemble le temps qu’il faudra cette maison et ces terres face à toute tentative de l’Etat de nous en expulser. Nous faisons appel à toi pour protéger ensemble ce lieu comme ces anciennes landes, comme toute une planète où nous revendiquons d’habiter enfin un territoire comme nous l’entendons, où nous pourrons enfin manger, construire, glander, travailler, aimer, chanter, cuisiner, cultiver et enfanter avec la justesse qui sera la notre.

En cette période de menaces et de tensions, nous ne laisserons aucunes marge de manœuvre, aucun espoir aux porteurs du projet d’aéroport, et le juge des expropriation peut déjà témoigner de cette volonté affirmée de tenir tête face aux manœuvres du gouvernement de monsieur Valls. Notre détermination se manifestera, par les méthodes qui conviendront à chacun, tant dans les fêtes et les banquets, dans les travaux et les cultures que, s’il le faut faire face aux forces d’un ordre que nous réfutons.

Les premiers jours de notre installation seront décisifs et la présence la plus massive sera nécessaire (aussi très tôt le matin...) pour dissuader toute agression policière et affirmer que la résistance au projet d’aéroport est déterminée à ne céder à aucun de leurs assauts. Viens avec de quoi camper, te protéger du froid et de la pluie, nous nous occuperons tous ensemble de nous nourrir, de nous abreuver et de nous divertir. Amène si tu le peux ton outillage, si tu le veux ton instrument, s’il te plais ta bonne humeur, ta hargne, ta joie et ta bienveillance.

Contre l’aéroport et son monde pour que foisonne la vie.
Préparons les à l’atterrissage


Des nouveaux habitants de la Zone A Défendre

 

SOURCE/ ZAD.NADIR.ORG

Publié dans environnement

Commenter cet article