En France, l'Etat assure-t-il la protection de sa population ?

Publié le par dan29000

L'Etat assure-t-il en priorité la protection de sa population?

 

 

Une des toutes premières priorités d'un État sur son territoire et qui en justifie l'existence, c'est d'assurer la protection de sa population vivant sur ce territoire. Sa politique extérieure a notamment pour objet de mettre sa population à l'abri des attaques dont elle pourrait être l'objet d'abord à l'intérieur de ses frontières et ensuite à l'extérieur.

 

La question est de savoir si la politique conduite par nos gouvernants depuis des lustres suit cette impérieuse nécessité : la sécurité des citoyens.

 

Est-ce que par exemple nos OPEX (opérations extérieures, comme on dit en "novlangue" pour parler de nos actions militaires à l'étranger) ont  pour objet d'assurer la  protection des français ? 

 

Poser la question c'est hélas y répondre : non.

 

Exemple simple à comprendre, et le dernier en date : En quoi sortir le porte-avion Charles De Gaulle pour bombarder plus facilement et en se tenant hors de portée de ceux que l'on arrose est-il susceptible d'assurer notre protection sur le territoire national ? Drones, missiles et bombardiers sont des frappes qui n'ont rien de chirurgicales, il faut arrêter ce fantasme : elles touchent des populations civiles  et "l'erreur" du bombardement de l’hôpital afghan convaincra les derniers naïfs j'espère que les "dégâts collatéraux" (encore la novlangue") ce sont des vies humaines innocentes le plus souvent. Ces bombes sont expédiés par des militaires bien à l'abri à l'arrière sur un porte-avion, par exemple. Ces attaques ne font que motiver toujours plus ceux qu'elles entendent terroriser. Et parmi eux se trouvent des "partisans" (*) qui ne craignent hélas pas de mettre en jeu leur propre vie pour leur cause, puisqu'ils n'ont pas de porte-avion pour se mettre à l'abri.

Leur cause, est-elle bonne ? Très discutable sans doute.

Mais avant d'en discuter si on commençait par se poser la question de "notre cause" enfin celle de nos gouvernants ? Que faisons nous au Moyen Orient depuis des lustres ? 

On nous sert depuis un an la version suivante (**) : nous attaquons par légitime défense préventives. Une drôle de notion, qui permet en somme toutes les attaques même disproportionnées, puisque basées sur une agression qui n'a pas encore eu lieu et dont on pronostique l'ampleur. Avec ce genre d'argument on peut même envoyer une bombe nucléaire si on suppose que l'adversaire est sur le point de le faire, lequel sachant qu'on va le faire, peut lui décider finalement au nom du même argument l'envoyer au plus vite avant d'être attaqué.

Nous voilà dans une situation ou l'on ne peut plus distinguer la cause de l'effet. Ce qui permet à nos gouvernants de tenter de nous faire croire qu'on nous a déclaré la guerre, quand on peut se demander légitimement si se n'est pas l'inverse !  "c'est pas moi, c'est lui qui a commencé" : on entend ça dans les cours de récréation. c'est du même niveau hélas !

Ce qui est vrai c'est que depuis des lustres nous menons une politique interventionnistes au Moyen Orient avec quelques pensées et arrière pensées.

Ne sentez vous pas l'odeur forte du pétrole ? Depuis des décennies nous agissons avec nos "alliés occidentaux" pour diviser, morceler, le Moyen Orient pour que nos multinationales du pétroles y fassent des affaires, au mépris de l'intérêt général des populations locales. On y a soutenu, parfois installé des autocraties et des dictatures pour raison pétrolière, et on continue d'ailleurs avec toutes celles qui collaborent en bonne intelligence financière avec nos multinationales, même si, ou plutôt, surtout si cette "bonne intelligence financière" se fait sur le dos des populations locales. La puissance financière n'a jamais d'état d'âme quand son argent à l'odeur du pétrole.

Entre les nationalistes type Kadhafi,  la Ligue arabe et les tenants du nouveau Califat il y a un point commun :la détestation de ceux qui en leur sein, complices des puissances occidentales, entretiennent ces divisions, et bien sûr au delà, la détestations de ces puissances occidentales.

Bref, nous sommes pour raisons pétrolières des fauteurs de trouble dans ce vaste territoire moyen oriental depuis des lustres.

Cette politique est au final une calamité, et nous en payons et en payerons encore doublement le prix. Quel est le fil conducteur de cette politique depuis un bon siècle ?

Tout d’abord le prix de la sécurité et celui de la liberté (dégâts collatéral des mesures sécuritaires par ailleurs très largement inadaptées à la situation et par là inopérantes, inefficaces), ce qui veut dire concrètement aussi le prix du sang pour nombre de nos concitoyens

Ensuite le prix écologique et social d'une politique "pétroliphyle" qui contribue largement aux dérèglements climatiques que toutes les populations vont subir, et  que certaines subissent déjà, ce qui n'est qu'un début. Mais qui veut parier que la COP21 sera largement éclipsée par les coups de mentons nerveux de nos va-t-en guerre qui n'auront de cesse d’accroître les actions militaires, comme si c'était une réponse à ce qui menace nos citoyens et l'ensemble de notre population !

Il y a trois jours, 11novembre oblige,  à l'Arc de Triomphe, notre fier Président rappelait qu'en un an la France avait perdu 4 soldats dans nos différentes OPEX. 4 soldats ! Le rappeler a, j'en conviens, quelque chose d'indécent ce 14 novembre : à cette heure 128 civils  (français ou pas, mais tous vivants sur notre sol) qui n'ont pas eu la chance d'être sur un porte-avion tel que le Charles de Gaulle sont tombés pour une cause qu'ils ignorent, Nos 4 soldats n'en savaient sans doute guère plus d'ailleurs !

(*) Partisan ou fanatique ou terroristes, car les partisans des uns sont les fanatiques ou terroristes des autres, dans la France de 1940/45, à Vichy les terroristes étaient des partisans pour Londres, et réciproquement.

(**) Mais il y eut d'autres arguments tous aussi discutables : exemple , pour la Libye, on nous a servi la cause humanitaire, avec les bons offices du "philosophe" BHL ! Quelqu'un a-t-il une idée du nombre de libyens qui aujourd'hui sont contents de BHL et consorts ? Combien d'Irakiens sont contents du résultat des deux guerres "alliés". Et combien d'Afghans ? 

 

SOURCE/ MEDIAPART

Publié dans actualités

Commenter cet article