Les bonnes raisons de ne plus voter socialiste

Publié le par dan29000

Pourquoi je ne voterai plus socialiste

 

 

 

Parce que la Grèce

Parce que Nicole Bricq

Ephémère ministre de l’environnement, remerciée du premier gouvernement Ayrault parce qu’elle a osé poser des conditions environnementales et sociales au forage en eau profonde au large de la Guyane. Ça commençait bien Hollande au pouvoir…

Parce que Delphine Batho

Seconde ministre de l’environnement, licenciée sur twitter pour avoir haussé le ton devant les baisses de crédit de son ministère. L’écologie, une vraie priorité de ce gouvernement…

Parce que Manuel Vals et sa guerre de civilisation

Franchement reprendre les thèses des néo-conservateurs américains sur la guerre de civilisation contre l’Islam… Alain Juppé a raison de rappeler dans un tweet : « C’est une non-civilisation que nous combattons. C’est un fanatisme, une barbarie qui ne mérite en rien le beau nom de civilisation ».

Parce que François Rebsamen et sa chasse aux chômeurs fraudeurs

Puisqu’on n’arrive pas à baisser le nombre de chômeurs autant les radier. A peine arrive-t-il au ministère de l’emploi François Rebsamen demande à Pôle Emploi de vérifier que les chômeurs cherchent bien un emploi sinon ils seront radiés (déclaration à I-télé, le 2 septembre 2014). On croirait entendre du Laurent Wauquiez.

Parce que Emmanuel Macron et sa nostalgie du thatchérisme

« Quand on compare [la France] avec le Royaume-Uni dans les années 80, la grande différence est que nous n’avons pas assuré [les réformes] à l’époque. Les Français se rendent compte que les autres ont décidé de changer et que nous sommes les seuls à ne pas réformer notre propre système. » dit-il à la BBC. Donc, à l’entendre, tout est la faute de François Mitterrand. La gauche au pouvoir, quelle plaie !

Parce que Emmanuel Macron et les jeunes

 « Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires » dit-il le 6 janvier 2015. C’est beau le nouveau rêve socialiste !

Parce que, pour Emmanuel Macron, « Syriza c’est le FN »

 Voilà ce qu’a déclaré le ministre de l’économie au lendemain du référendum gagné par Alexis Tsipras. Ça se passe de commentaires…

Parce que le 49-3 

En mai 2008, Manuel Valls déposait un amendement pour supprimer l’article 49-3. Le 9 février 2006, à l’occasion du débat sur le CPE, Hollande dénonçait alors le recours au 49-3 comme une « brutalité, un déni de démocratie, une manière d’empêcher le débat parlementaire » (https://www.youtube.com/watch?v=5zxFtwMGLXQ). En 2015, ils utilisent le 49-3 contre leur propre majorité de gauche. 

Parce que la limitation des indemnités de licenciement

Lors de la seconde lecture de la fameuse loi Macron est introduit la limitation des indemnités de licenciement. La CFDT, pourtant pas le plus radical des syndicats, y dénonce un véritable permis de licenciement des salariés anciens à moindre coût. Voilà le progrès social selon Hollande : travail du dimanche, augmentation des CDD et permis de licenciement. On est loin de la cinquième semaine de congés payés et des 35 heures…

Parce que Jean-Christophe Cambadelis

Deux ans après Cahuzac, un an après Thevenoux, les socialistes élisent à une large majorité comme premier secrétaire un homme deux fois condamnés à de la prison avec sursis pour abus de biens sociaux (en 2000 dans l’affaire dite « Agos » et en 2006 dans l’affaire de la MNEF). Et je ne parle même pas de ses faux titres universitaires… C’est ça la république exemplaire promise par François Hollande ? Choisir un repris de justice récidiviste et usurpateur comme chef de la majorité ?

Parce que la réforme fiscale

Principale promesse d’Hollande à la primaire, elle a été aussi vite oubliée une fois qu’il est arrivé au pouvoir… Ce n’était pas la priorité de Cahuzac, et pour cause !

Parce que Notre-Dame-des-Landes

Parce que l’hypocrisie du cumul des mandats

Rare promesse tenue par Hollande, son application est repoussée à 2017… Laissant ainsi la possibilité à la prochaine majorité de la supprimer (ce que Sarkozy s’est engagé à faire). Combien de maires et de présidents de conseils généraux socialistes cumulent au mépris de la loi qu’ils ont eux-mêmes votée ? Gérard Collomb, Philippe Martin, Henri Emmanuelli... Personnellement j’ai l’intention de ne plus voter pour un candidat en situation de cumul, donc je ne voterai pas pour Claude Bartolone pour la présidence du Conseil Régional d’Ile-de-France, sauf s’il démissionne de son mandat de député.

Parce que la non séparation des banques

Promesse d’Hollande de séparer les banques de dépôts des banques d’investissement, elle a fait l’objet d’une loi qui a séparé des banques… 1 % de leurs activités spéculatives. Tout ça, pour ça… Bon, on ferra mieux à la prochaine crise bancaire.

Parce que l’abandon de la Taxe Tobin

S’il y a bien un domaine où Hollande, Moscovici et Sapin montrent un certain activisme en Europe c’est pour limiter le plus possible l’application de la taxe Tobin dont Sarkozy et Merkel avaient entérinée le principe. Pourtant l’ennemi, c’était bien la finance, non ?

Parce que Michel Sapin et la finance

Le 5 juillet 2014, Michel Sapin a déclaré que « notre ami, c’est la finance… La bonne finance ». Non, finalement l’ennemi, ce n’est vraiment plus la finance.  

Parce que Jean-Marie Le Guen

Cécile Duflot rappelait dans une tribune du Monde le devoir de la France d’accueillir avec dignité ceux qui demandent le statut de réfugiés (pour l’essentiel des Erythréens qui fuient sûrement l’un des pires régimes aujourd’hui existant). Jean-Marie Le Guen, avec la finesse qui le caractérise, lui a répondu qu’elle n’a qu’à les accueillir dans sa circonscription. L’extrême droite n’aurait pas dit mieux…

Parce que le CICE

Hollande a supprimé la TVA sociale pour aussitôt la rétablir (en plus compliqué et en moins efficace, c’était bien la peine de la supprimer). 50 milliards offerts aux entreprises sans aucune contrepartie… Succès ? Pour l’instant, ce n’est pas flagrant. Enfin Manuel Valls aime l’entreprise (bien qu’il n’y ait jamais travaillé de sa vie) et il leur rend bien.

Parce que la courbe du chômage

Depuis 2012, Hollande parle de la courbe du chômage et de son inversion. Il ne parle pas de chômeurs, de ces travailleurs qui souffrent ou de ceux qui ont peur de perdre à leur tour leur emploi… Non, pour lui, le chômage, c’est juste une courbe, un bel outil statistique dont il regarde chaque mois l’évolution. Ce discours est pour moi le symbole de la distance entre les socialistes au pouvoir et les citoyens. Non, nous ne sommes pas une courbe.

Parce que l’encadrement des loyers

Autre rare promesse d’Hollande tenue, l’encadrement des loyers voté dans le cadre de la loi ALUR par Cécile Duflot, a été rayé d’un trait de plume par Manuel Valls. C’est vrai qu’une loi de gauche votée par ce gouvernement, ça faisait désordre…

Parce que le nucléaire

Bon, le PS a toujours été un parti pro-nucléaire et je ne me faisais guère d’illusion à ce sujet, mais lors de sa campagne, Hollande avait promis de baisser la part du nucléaire dans la production énergétique française et de fermer la plus vieille centrale française, celle de Fessenheim. Une loi a bien été votée (enfin elle est sur le point de l’être) repoussant toutes ces décisions à 2017… Ce qui permettra à la prochaine majorité de revenir sur ces promesses une fois élue. Entre temps AREVA est en situation de faillite (et oui, le nucléaire, en plus d’être dangereux, c’est cher et pas rentable), si bien que le gouvernement décide de la fusionner avec EDF au risque de mettre cette dernière en grande difficulté financière. Qui payera la faillite d’EDF ?

Parce que la loi sur le renseignement

Marc Trévidic, juge antiterroriste, premier concerné par cette loi et pas connu pour ses positions radicales, dénonce des pouvoir exorbitants offerts aux services de renseignements français dans des domaines bien plus étendus que la seule lutte contre le terrorisme et sans aucun contrôle de la justice. Il conclut en disant que c’est une « arme redoutable entre de mauvaises mains ». Il confirme ainsi les critiques de la Ligue des Droits de l’homme : « Ce projet de loi n’organise pas la lutte contre le terrorisme, il organise une surveillance généralisée de la société toute entière. Il remet entre les mains de la puissance publique la vie privée des citoyens, leur capacité d’inventer, de créer, de discuter à l’abri de toute intervention et de tout regard de la puissance publique, faisant du soupçon la règle et en créant, de fait sinon de droit, l’impunité de ses agents ». Edward Snowden disait à juste titre dans Libération : « ne pas s’opposer à loi sur le renseignement parce qu’on a rien à se reprocher, c’est comme ne pas s’opposer à l’interdiction de la liberté d’expression parce qu’on a rien à dire ». A quelques exceptions courageuses, les socialistes l’ont votée unanimement. Mais c’est vrai qu’ils n’ont rien à dire.

Parce que « mourir pour ses idées, c’est stupide »

Voici comment réagissait Thierry Carcenac, président socialiste du Conseil Général du Tarn, au lendemain de la mort de Rémi Fraisse. On lui rappelle Jean Jaures et tous ces militants qui sont morts dans la Résistance. Tous stupides ?

Parce que Rémi Fraisse

Premier mort dans une manifestation depuis Malik Oussekine. Abattue de dos par une grenade tirée à distance… Cet acte n’a donné lieu à aucune sanction. Comme Charles Pasqua hier avec Pierre Mauroy (https://www.youtube.com/watch?v=ri4ZStCkcpo), Bernard Cazeneuve s’est contenté d’accuser les écologistes de récupération électorale (comme si c’était la question). Pourtant il était prévenu de la situation explosive sur place, tout ça pour un projet de barrage dont il faudra à peine 24 heures à Ségolène Royal pour juger qu’il est surdimensionné et finalement l’abandonner dans sa forme initiale. Rien que pour la mémoire de Rémi Fraisse, je ne peux plus voter socialiste.

 

SOURCE / MEDIAPART

Publié dans actualités

Commenter cet article