Nous ne voulons pas de ta guerre !

Publié le par dan29000

Nous ne voulons pas de ta guerre

 

"Toi", ce n'est pas toi en particulier, enfin un peu quand même, mais c'est un genre de toi général, toi et tes potes, ton système, tes ennemis aussi d'ailleurs. Toi, tu es même une partie de moi, cette partie de moi contre laquelle je lutte et lutterai toujours, du moins je l'espère.

Salut toi,

J’espère que tu vas bien et que tu te reconnaîtras si par hasard tu lis ce papier.
"Toi", ce n'est pas toi en particulier, enfin un peu quand même, mais c'est un genre de toi général, toi et tes potes, ton système, tes ennemis aussi d'ailleurs. Toi, tu es même une partie de moi, cette partie de moi contre laquelle je lutte et lutterai toujours, du moins je l'espère.

Toi, tu es celui qui n'est plus vraiment de ce monde, qui évolue dans une sorte de monde parallèle.
Nous subissons dans le vrai monde l'influence exercée par ton monde parallèle.
Toi, tu es celui qui, persuadé de détenir la vérité, trouve normal de l'imposer au monde entier.
Nous savons qu'il y a une vérité par monde, et une palette infinie de mondes à explorer et à respecter.
Toi, tu es celui qui voit des différences clivantes. Une case pour chaque être et chaque être dans sa case.
Nous voyons des spécificités intéressantes qui en aucun cas ne permettent de définir un être.
Toi, tu es celui qui place des murs entre nous, agitant nos peurs pour mieux nous manipuler, insinuer tes idées malsaines dans nos têtes et brider notre liberté.
Nous n'avons pas peur, peut-être un peu de toi remarque, mais nous détruirons chacun de tes murs.
Toi, tu es celui qui essaie sans cesse de nous unir contre.
Nous nous unissons pour.
Toi, tu es celui qui nous voit comme des enfants qu'il faut guider dans le droit chemin.
Nous ne sommes pas tes enfants mais prends garde à notre complexe d'Oedipe tout de même.
Toi, tu es l'esclave d'un monde vertical, masculin, à l'agonie, et tu t'agites comme un malade mental pour le maintenir jusqu'à ce qu'il heurte un mur de plein fouet.
Nous sommes sereins en voyant cela car nous bâtissons le monde de demain, horizontal, féminin. Et il est vachement plus sympa que le tien notre monde, et tu y es le bienvenu.
Toi, tu es celui qui nous impose la guerre, comme un fait, celui qui est tout content de sortir ses jouets de guerrier de mes deux.
Nous ne sommes pas en guerre, à part peut-être contre toi, et nous détruirons chacune de tes ceintures d'explosifs, chacune de tes kalachnikov, chacun de tes Rafale et chacune de tes bombes atomiques. Promis, on fera gaffe.
Toi, tu es celui qui voit l'ennemi partout en face de toi.
Nous voyons de côté, c'est tout l'avantage d'être des victimes collatérales. Ce qu'on voit, c'est toi et ton ennemi, face à face, certes, mais il n'y a rien de plus qu'un miroir entre vous.
Toi, tu es celui qui donne une mauvaise image de nous.
Au nom de notre cause, de nos convictions, de nos croyances, de nos cultures, tu commets l'impardonnable.
Tu assassines au nom de Dieu.
Tu assassines au nom de la démocratie.
Tu ne comprends rien à rien.

J'imagine bien que tu essaies de faire de ton mieux, selon ta culture, ton milieu, ta situation, tes idées et celles de tes copains.
On fait ce qu'on peut avec toutes nos contradictions, pas vrai ?
Tu es à côté de la plaque.
Tu me rends triste.
J'ai l'impression que tu fais de ton pire, vraiment.
Nous on essaie de se marrer malgré tout, sinon, il nous resterait quoi ? Toi et ta triste vision du monde ? Non merci.

Tu penses agir au nom d'un monde civilisé ?
Un monde civilisé n'oppresse pas la moitié de la planète au nom de sa vision du monde.
Un monde civilisé ne crée pas la misère jusque chez lui au nom de concepts mathématiques abstraits.
Un monde civilisé ne laisse pas la moitié de l'humanité mourir de faim par pur individualisme.
Un monde civilisé ne ferme pas les yeux sur les agissements des pires crapules de la planète au nom d'accords financiers avantageux.
Un monde civilisé ne détruit pas sa planète pour ses intérêts financiers.
Un monde civilisé ne vend pas d'armes. Es-tu conscient de cela ? Tu vends des armes, beaucoup d'armes, et tu t'offusques lorsqu'on les utilise. Est-ce que tu saisis le non-sens ?
Et surtout, un monde civilisé ne déstabilise pas les pays voisins en plaçant des dictateurs à leur tête et encore moins en les supprimant lorsqu'ils ne sont plus aussi dociles qu'au départ. Car un monde civilisé sait que c'est l'exacte procédure pour créer le chaos, le désespoir et les manifestations de ce désespoir qui l'accompagnent. Tu as créé Daesh.

Et tu me demandes d'être patriote, de porter le drapeau. Essaie de comprendre quelque chose d'essentiel. Nous arborons le drapeau sans que tu nous le demandes lorsque nous jugeons pertinent de l'arborer. Nous arborons le drapeau pour. Pour les victimes, d'abord, pour leurs amis, pour la liberté, pour l'égalité, pour la fraternité, tu vois, nous, nous comprenons ce qu'il représente ce drapeau. Mais on l'arbore aussi pour l'union, pour l'amour, pour plus de compréhension, plus de tolérance, pour l'espoir et pour cette France qu'on aime, celle qui se rassemble POUR.
Entre tes dents, arborer le drapeau ne sonne que comme un projet CONTRE. On ne fait jamais la guerre POUR, on la fait toujours CONTRE. Et toi, tu es en guerre. Nous n'arborons pas le drapeau d'un pays en guerre. Jamais. Alors va te faire foutre, ce n'est pas ce drapeau tricolore que nous arborons.

Tu entretiens l'illusion d'un monde démocratique, mais tes actes à l'étranger sont ceux d'un dictateur, tu es une menace pour le reste de la planète.
Place-toi dans la peau d'un habitant du "reste de la planète". Une démocratie, c'est le pouvoir au peuple. J'ai appris ça au collège. Visiblement tu aurais dû arrêter tes études ici-même car tu n'as pas très bien assimilé ce concept. Le pouvoir au peuple, ce n'est pas du tout le cas en pratique, mais ça, l'habitant du reste du monde ne le sait pas. Lui, il pense que la démocratie implique que le peuple est au courant et valide chacun de tes actes à l'étranger. Est-il nécessaire de préciser que si nous avions le pouvoir, ou simplement la parole, comme dans une vraie démocratie, nous n'en validons aucun ?

Saisis-tu où je veux en venir ?
Des attentats à Paris, au hasard... Ce n'est pas la France qui fait la fête ni les bobos amateurs de terrasses qui sont visés. Simplement les Français, au pif, comme ça. Les Français qu'ils s'imaginent que nous sommes à cause des conneries que tu fais chez eux.

Pour faire simple, nous subissons les représailles pour tes actes.
Sois-en conscient, vraiment. Imprime cette phrase dans ta tête.
NOUS subissons les représailles pour TES actes.
Penses-y avant d'aller démolir trois ou quatre pays pour démontrer ton héroïsme et ton courage. Mais bon, n'oublie pas que ce sont ceux qui subissent la guerre qui sont courageux, jamais ceux qui la déclenchent.
Car chaque victime innocente que tu auras le mépris de qualifier de dommage collatéral, chaque famille qui pleure ses morts de la même manière que nous pleurons les nôtres, chaque personne qui se retrouvera à la rue car tu as bombardé sa maison, chaque enfant qui mourra de faim car tu maintiens un blocus contre son pays, chacun d'entre eux est l'un d'entre nous, tout autant que chacune des victimes des attentats qui suivront.

Tu penses faire preuve de courage en affrontant, en assassinant ? Tu n'en as aucun. Tu es simplement médiocre.
Faire preuve de courage, c'est explorer de nouvelles voies, se remettre en question, changer sa façon d'agir.
Que fais-tu ?
Tu t'obstines. Tu fais exactement ce que l'homme fait depuis qu'il est Homme :
Rassembler dans la division en vue d'une opposition.
Es-tu sûr de vouloir emprunter cette voie ?
Es-tu sûr de vouloir n'être qu'un énième chef de tribu hostile, un fanatique qui utilise la démocratie comme certains utilisent la religion ? C'est vraiment ce que tu veux ?
Peut-être serait-il temps d'essayer autre chose, non ?

Et puis tu sais compter, normalement.
Tu attaques plusieurs pays à la fois, dont certains sont quelque peu chatouilleux et répondraient de manière nettement plus puissante que 8 gus déchirés armés de kalachnikov.
Et tu as beau essayer de me caser dans le crâne le fait que ce sont de véritables professionnels, jusqu'à preuve du contraire ils mettent des semaines pour passer d'un pays à l'autre à bord de rafiots peuplés de réfugiés, puis roulent en Seat qu'ils garent en double file sur le couloir de bus. Ils sont un peu loin des Rafale posés sur un porte-avions géant.
C'est là toute la différence entre la force de frappe de fanatiques locaux et celle d'un pays.

Maintenant imagine si, poussé par ton héroïsme télégénique, tu arrives à contrarier un ou deux des pays ciblés. Le bilan actuel qui est de 130 morts par an en France risque bien de se compter au moins chaque semaine.
Eh oui, c'est ça la guerre. C'est peut-être cela que tu es sur le point de déclencher.
Et une fois de plus, nous ferons partie de ces victimes, pas toi.
Encore une fois, nous paierons les conséquences de tes actes.

Alors, le souhaites-tu vraiment ?

Cordialement,

Nous.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

 

SOURCE/ MEDIAPART

Publié dans actualités

Commenter cet article