Un appel à soutien pour Migreurop

Publié le par dan29000

Appel à soutien pour Migreurop

 

L’importance d’une contre-expertise sur les politiques migratoires européennes

 

par Migreurop
9 décembre 2015

 

 

L’actualité, souvent dramatique, mais aussi les mouvements de solidarité ont mis en lumière, depuis plusieurs mois, l’échec des politiques migratoires européennes que Migreurop dénonce de longue date. Déployer cette activité, toujours plus soutenue, a un coût : afin de préserver et consolider notre indépendance financière, Migreurop lance un appel à dons que nous relayons ici.

Notre réseau de militant·e·s et chercheur·e·s s’est construit à partir de 2002, autour de personnes et organisations réuni·e·s au moment de la « fermeture » du camp de Sangatte, dans le nord-est de la France. Il s’agissait alors de rappeler que le Calaisis était devenu une « nasse » pour des exilé·e·s privé·e·s de la possibilité de franchir les frontières pour demander l’asile et se construire de meilleures conditions d’existence.

Ce lieu, emblématique pour les militant·e·s français et du nord de l’Europe, était cependant semblable à d’autres confins de l’Union européenne, en Italie, en Grèce, au Maroc (autour des enclave espagnoles de Ceuta et Melilla).

Migreurop s’est d’abord donné pour objectif de faire connaître les formes multiples et la généralisation de l’enfermement des migrant·e·s : dès sa première édition, notre « carte des camps en Europe » s’est attachée à montrer que ce dispositif clé des politiques de l’UE avait des effets au-delà de ses États-membres. La création récente de « hotspots » en Grèce et en Italie, avec des déclinaisons attendues au Niger ou en Turquie, illustre le caractère toujours brûlant de cette actualité.

Le 19 novembre 2005, le réseau Migreurop s’est formellement constitué en association. Il est aujourd’hui constitué de 46 associations et 53 membres individuels dans 17 pays du Moyen Orient, d’Afrique et d’Europe. Il s’appuie sur une petite équipe salariée (2,5 équivalent temps-plein), sous-dimensionnée par rapport à l’activité déployée, et sur la mobilisation de dizaines de bénévoles. Migreurop mène de nombreuses activités d’analyse, de recherche, de publication, d’information et de mobilisation du public et des élu·e·s autour de trois axes :

1. Rassembler et analyser des informations sur des réalités difficiles à saisir, parce qu’elles sont cachées, mais aussi en raison de l’échelle géographique du phénomène.

2. Créer des outils critiques des politiques migratoires de l’Union européenne et les mettre à dispositions des militant·e·s au travers d’une large palette de supports (notes, rapports, cartes, expositions, documentaires, site internet, réseaux sociaux, articles et ouvrages scientifiques ou de vulgarisation, etc.).

3. Agir à l’échelle euro-africaine pour mobiliser contre les politiques européennes en matière d’immigration et d’asile.

Cette contre-expertise est construite par les membres de Migreurop, chercheur·e·s et militant·e·s qui, dans le cadre de leurs organisations et de leurs activités, agissent au plus près des personnes entravées dans l’exercice de leurs droits fondamentaux et mises en danger par la militarisation du contrôle des frontières. Les publications de l’association (rapports, cartes, Atlas des migrants en Europe, etc.) sont le reflet de cette activité et le support de nos revendications.

Les positionnements et le caractère militant d’une structure qui ne souhaite pas centrer son activité sur la recherche de fonds publics, toujours plus difficiles à obtenir ou à renouveler, fragilisent notre budget. Votre soutien nous est donc nécessaire : du succès de cet appel à dons dépend l’envergure de nos actions pour 2016.

P.-S.

Vous trouverez le bulletin de soutien ici.

 

 

SOURCE / LMSI.NET

Publié dans actualités

Commenter cet article