A Toulouse, l'habitat de réfugiés syriens détruit...

Publié le par dan29000

A Toulouse, l'habitat de réfugiés syriens détruit par des bulldozers.

 

Ce jeudi 14 janvier, des réfugiés syriens ont eu une très mauvaise surprise en rentrant dans les maisons vides qu'ils occupent depuis des mois. Ces maisons font partie de la Cité Blanche aux Izards qui fait l'objet elle aussi d'un plan de "rénovation urbaine" mené par le bailleur social Nouveau Logis Méridional, filiale du groupe SNI (Caisse des Dépôts). Trois des maisons vouées à la démolition étaient occupées par trois familles syriennes dont six enfants depuis mai-juin 2015, à proximité de l'immeuble de la Place des Faons où se trouvent encore près de 200 réfugiés syriens.

Or ce jeudi, les syriens vivant dans ces maisons ont été convoqués à l'OFII (Office Français de l'Immigration et de l'Intégration) pour faire le point sur leur situation. Pendant ce déplacement des bulldozers sont arrivés et ont démolis les maisons avec toutes les affaires appartenant aux familles à l'intérieur.

Dans le même temps les familles ont été prises en charge par la Préfecture via des nuitées d'Hôtel.

Le DAL Toulouse31 n'a pas à ce jour connaissance des commanditaires de l'opération, mais trouve ces méthodes inacceptables et peu constructives. Ces réfugiés qui sont démunis de par leur situation administrative, l'obstacle de la langue, ne bénéficient d'aucune concertation quand à leur relogement, et sont parfois envoyés à Lille, La Rochelle ou autres destinations lointaines sans qu'aucune explication ne leur soit apportée.

Ce type d'opérations fait partie d'un climat de peur et de contrainte instauré par certaines institutions chez les réfugiés syriens toulousains. On en arrive dans des situations absurdes où un bailleur social, Habitat Toulouse, crée l'insalubrité dans un de ses immeubles en cassant les appartements vides pour en justifier la démolition... alors que la grande majorité des habitants souhaitent continuer y vivre.

Le DAL Toulouse 31 demande donc à ce qu'une réunion de concertation sur le relogement des syriens soit tenue avec la Préfecture pour cesser le relogement à l'emporte pièce des réfugiés syriens.

Toulouse qui sera bientôt la troisième ville de France doit prendre ses responsabilités et être en mesure de les accueillir comme elle l'a fait avec d'autres réfugiés par le passé.

 

DAL Toulouse-31-No Vox International

 

Un toit c'est un droit !

Publié dans actualités

Commenter cet article