Défauts de la cuve EPR et arrêté ministériel "sur-mesure" pour EDF

Publié le par dan29000

Publié le 7 janvier 2016

 

Défauts de la cuve de l’EPR : l’Observatoire du nucléaire dénonce un arrêté ministériel "sur-mesure" pour EDF

 

Le 3 janvier 2016, le Journal officiel de la République Française a publié un arrêté ministériel (*) taillé sur mesure pour permettre la validation de la cuve du réacteur nucléaire EPR de Flamanville malgré ses graves défauts.

La cuve de l'EPR présente de très graves défauts

La cuve de l’EPR présente de très graves défauts
 
 

Pour mémoire, la cuve du réacteur EPR de Flamanville, tout comme les deux cuves livrées aux Chinois pour la centrale nucléaire de Taishan, présente de très graves malfaçons.

Ainsi, alors que la résistance doit être partout de 60 Joules minimum, diverses zones de la cuve présentent des résistances nettement inférieures, descendant jusqu’à 36 Joules seulement.

Alors que la cuve de l’EPR de Flamanville devrait d’ores et déjà être interdite d’utilisation par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), celle-ci a au contraire engagé une irresponsable "procédure dérogatoire d’autorisation" (**).

L’arrêté publié le 3 janvier 2016 vient compléter le projet des autorités françaises (pouvoir politique et ASN) d’autoriser EDF à utiliser cette cuve malgré ses graves défauts.

Cet arrêté précise explicitement que "l’Autorité de sûreté nucléaire peut (…) autoriser l’installation, la mise en service, l’utilisation et le transfert d’un équipement sous pression nucléaire ou d’un ensemble nucléaire n’ayant pas satisfait à l’ensemble des exigences règlementaires". Il s’agit clairement d’une mesure prise pour permettre la validation de la cuve de l’EPR.

Il est nécessaire de rappeler que les règles de sûreté du réacteur EPR prévoient que "la rupture de la cuve est exclue", ce qui signifie que, contrairement à d’autres situations accidentelles, rien n’est prévu en cas d’une telle rupture.

Celle-ci ne doit donc surtout pas se produire, ce qui rend encore plus irresponsable les manoeuvres engagées sous la pression d’EDF pour autoriser l’utilisation de la cuve malgré ses graves malfaçons, préparant délibérément une catastrophe comparable à celle de Fukushima.

(*) http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000031742222&dateTexte=&categorieLien=id
(**) http://www.actu-environnement.com/ae/news/ouverture-procedure-derogatoire-autorisation-cuve-EPR-25908.php4

 

SOURCE/ OBSERVATOIRE-DU-NUCLEAIRE.ORG

Publié dans environnement

Commenter cet article