Irak, la revanche de l'histoire, de Myriam Benraad

Publié le par dan29000

L'année passée fut marquée en France par deux séries d'attentats sanglants, par l'état d'urgence, une forte restriction de nos libertés, les bombardements de l'armée française au Moyen-Orient, sans oublier la crise des migrants. Avec un dénominateur commun, Daech. Les experts défilèrent dans les médias, avec plus ou moins de réussite. Avec sa chronique dans Libération, l'analyse de Myriam Benraad nous parut intéressante. Cela se confirma et nous donna donc l'envie de chroniquer son essai paru en février 2015. Irak, la revanche de l'histoire qui permet en effet de bien contextualiser Daech et la situation actuelle en Irak et dans le Moyen-Orient en général.

 

 

Docteur en science politique de l'Institut d'études politiques de Paris, spécialiste de l'Irak et chercheuse associée au Centre d'études et de recherches internationales (CERI-Sciences Po) et à l'IREMAM-CNRS ( Institut de recherche et d'études sur le monde arabe et musulman), Myriam Benraad ouvre son essai en juin 2014, sur la prise de Mossol par Daech, deuxième ville d'Irak comptant deux millions d'habitants. Cela intervenant peu après les premières élections législatives depuis le départ des troupes américaines fin 2011 confortant l'autoritarisme du premier ministre chiite sortant Nouri al-Maliki.

 

 

Mais pour comprendre, une situation par ailleurs complexe, il faut remonter quelques décennies en arrière, à l'époque de la première guerre mondiale lors du démembrement de l'empire Ottoman quand les puissances coloniales, française et britannique, se partagèrent le Moyen-Orient, en créant alors des frontières artificielles, sans la moindre réalité historique. Depuis la création de l'Irak en 1921, les déchirements furent nombreux, dont une longue guerre avec l'Iran.

 

 

Mais la plus grande partie de cet essai concerne la période de l'après intervention américaine au printemps 2003. Sensée abattre Saddam Hussein et installer la démocratie, l'occupation militaire américaine déboucha rapidement sur un chaos indescriptible où les sunnites qui étaient accusés d'avoir soutenu la dictature en place, furent totalement écartés du pouvoir. Myriam Benraad passe en revue les grands axes de cette décennie passée, la débaasification du pays, le siège de Fallouja, la montée de la violence généralisée, le règne d'Al-Qaïda, la prise du pouvoir par les chiites, les enjeux autour du pétrole, du réveil des tribus et les prémisses d'une partition communautaire du pays. C'est depuis 2006 que Daech progresse, sur le chaos déclenché par les États-Unis et sur la frustration des sunnites marginalisés. Ajoutons à cette complexité, l'influence de l'Iran et de l'Arabie Saoudite, illustrant l'endémique conflit entre chiites et sunnites. Une situation où l'alternative est le chaos ou la dictature, en Irak, en Syrie, en Libye.

 

 

Signalons enfin un ensemble de cartes permettant au lecteur de mieux saisir les propos de Myriam Benraad. Une mise en perspective intelligente et documentée afin de bien saisir les enjeux multiples de cette région.

 

Dan29000

 

 

Irak, la revanche de l'histoire

De l'occupation étrangère à l'État islamique

Myriam Benraad

Collection chroniques

Éditions Vendémiaire

2015 / 288 p / 22 euros

 

 

Le site de l'éditeur

 

 

Une conférence de Myriam Benraad à la Sorbonne (2015)

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article