Le Brésil refuse un ambassadeur israélien, chef des colons de Cisjordanie

Publié le par dan29000

Le Brésil refuse un ambassadeur israélien, chef des colons de Cisjordanie

 

C’est un bras de fer qui dure depuis 4 mois, et pour le moment la présidente du Brésil, Dilma Rousseff, n’a pas cédé aux injonctions et menaces du gouvernement israélien qui veut lui refourguer un ambassadeur qui réside dans une colonie et qui est connu pour être à la tête du mouvement de développement de la colonisation de la Palestine.

 


Dani Dayan, Israélien natif d’Argentine, est persona non grata au Brésil, premier pays en ce qui concerne le commerce israélien avec l’Amérique Latine.

Il a été le président du Conseil Yesha, qui regroupe tous les mouvements de colons, de 2007 à 2013. Et il continue à vivre dans une colonie.

Le Brésil rappelle à israël que les colonies sont illégales au regard du droit international, tandis que Dani Dayan fait le forcing, expliquant aux dirigeants israéliens qu’accepter de nommer un autre ambassadeur créerait un "grave précédent".

Du coup, Netanyahou a fait savoir au government brésilien qu’il allait "revoir à la baisse" ses relations diplomatiques avec ce pays. Ce qui est assez comique quand on sait que c’est le Brésil qui a rappelé son propre ambassadeur en Israel lors des attaques israéliennes sur Gaza, en signe de protestation.

Et au Brésil, la grande province de Rio Grande do Sul, a carrément mis un terme à sa collaboration militaire avec la compagnie israélienne Elbit depuis décembre 2014, tandis que le plus grand syndicat brésilien, CUT, appelle au boycott d’Israël, et que l’Université de Sao Paulo (la plus grande de toute l’Amérique du Sud) a rompu toute collaboration avec l’université d’Ariel, en Cisjordanie occupée.

 

La campagne BDS progresse également dans d’autres pays d’Amérique Latine :

 

  • Les autorités argentines ont suspendu en mars 2014 un contrat d’un montant 170 millions de dollars entre la compagnie des eaux israélienne Mekorot et Buenos Aires.

Par ailleurs deux grands syndicats argentins ont voté en faveur de la campagne BDS

  • De même, le plus grand syndicat d’Uruguay (PIT-CNT) appelle au boycott d’israël.
  • En octobre 2015, quatre festivals du film colombien ont rejoint la campagne de boycott d’Israel
  • La fédération étudiante du Chili (FECH) soutien également la campagne BDS sur le plan universitaire et n’accueille plus aucun événement universitaire sponsorisé par l’ambassade d’Israel, comme la plupart des universités argentines.
  •  

Sources : BBC et BDS SOUTH AFRICA.


www.bdssouthafrica.com & http://www.bbc.com/news/world-middle-east-35188653 ?

 

CAPJPO-EuroPalestine

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article