Soutenir EL CAMBIO, un projet de film sur la Bolivie d'Evo Morales

Publié le par dan29000

Réalisatrices indépendantes, on vous emmène dans la Bolivie d'Evo Morales. En 2016, la gauche radicale du premier président indigène du pays fête ses 10 ans de pouvoir. 

 

Depuis 2006, la Bolivie est engagée dans l’un des processus de changement les plus ambitieux du continent. Vu d’Europe, elle fait figure de laboratoire des gauches latinos-américaines. Alors qu’en France, les responsables politiques peinent à rassembler dans une démocratie à bout de souffle sur fond d’urgence écologique, en Bolivie, on expérimente un autre modèle de société basé sur l’idée du « buen vivir », le « bien vivre ».

On a voulu savoir, dix ans après, où en est le « proceso de cambio », ce changement révolutionnaire dont se félicite le gouvernement Morales. Quels sont ses échecs, ses succès, ses contradictions. 

Quelle est cette « révolution » bolivienne en marche ? 

Pour plus d’information et pour voir les coulisses du tournage, rejoignez-nous sur Facebook et Twitter :
https://www.facebook.com/ElcambioLedoc/
https://twitter.com/elCambioLedoc


©Amanda Chaparro, 2014

Nous avons décidé d’autoproduire ce film pour pouvoir le raconter librement, sans concessions et jouir pleinement des droits de diffusion pour le diffuser en France, en Bolivie et ailleurs.

En 2014 et en 2015, nous avons parcouru La Paz, l’Amazonie, le centre du pays et les mines d’argent de Potosi… De belles rencontres et de belles images, des heures de rushs qu’il nous reste à assembler. Nous en sommes à la dernière étape : le montage.

Pour que le projet aboutisse, nous avons besoin de vous !


©Amanda Chaparro, La Paz, 2015


©Pauline A.Dominguez, Beni, 2015

 

A quoi va servir le financement ?

Votre soutien nous permettra de lancer la post-production du film : rétribuer un monteur, financer un mixeur son et assurer l’étalonnage des images. Si nous atteignons notre objectif de 3500 euros, le budget sera utilisé comme suit :

  • Montage : 70%
  • Mixage son : 12%
  • Etalonnage : 10 %
  • Commission Ulule : 8%

Si, grâce à vous, nous parvenons à dépasser l’objectif, nous pourrons faire un film de meilleure qualité en enrichissant ce documentaire de musiques et d’archives historiques. Votre participation nous permettra également de payer les droits d'auteur et nous pourrons financer une traduction professionnelle du documentaire en trois langues: français, anglais, espagnol.

Votre soutien nous permettra enfin d’assurer une large diffusion du film dans des festivals de documentaire et à l’international ; d’organiser des rencontres-débat en France et en Bolivie et d'éditer des coffrets DVD.


©Amanda Chaparro, La Paz, 2015

 

A propos du porteur de projet

Nous sommes deux amies passionnées de l’Amérique latine attachées aux valeurs d’un journalisme libre et indépendant ; soucieuses de revenir aux principes fondamentaux du métier : le reportage, l’investigation, l’intérêt citoyen, le temps du terrain.

Pauline A.Dominguez est franco-espagnole. Elle a vécu un an en Bolivie et habite aujourd’hui à Paris, nomade jusqu’au prochain point d’ancrage, le regard toujours tourné vers les Andes. Journaliste presse écrite et réalisatrice indépendante, elle a travaillé à Libération et Ouest France et collabore avec différents magazines ; We Demain, Bastamag, Usbek & Rica... En 2015, elle a réalisé un reportage sur les mineurs boliviens pour Altermondes et raconté l’histoire du peuple afrobolivien sur Ijsberg. Depuis trois ans, elle réalise des documentaires sur la transition écologique, les mutations de société et les minorités ethniques pour France Ô et Spicee.
https://paulineadominguez.wordpress.com/
https://twitter.com/p_adominguez

Amanda Chaparro est franco-péruvienne. Elle partage sa vie entre la France, la Bolivie et le Pérou, avec un point d’ancrage à Cusco. Journaliste reporter d'images et réalisatrice indépendante, elle a travaillé pour Arte et TV5 Monde et collabore avec de nombreux médias de presse écrite ; Libération, Politis, The Guardian, Le Courrier Suisse,Terra Eco,... Elle a notamment réalisé un reportage sur les enfants travailleurs de Bolivie et couvert les élections présidentielles du pays en 2014. Dans son travail, elle s’intéresse particulièrement aux mouvements sociaux latino-américains, à l’environnement, au développement des pays du Sud et aux droits des populations autochtones.
https://blogs.mediapart.fr/amanda-chaparro/blog 
https://twitter.com/chaparro_am

Pour nous contacter : elcambiodoc2916@gmail.com


Amanda Chaparro, Cerro Rico de Potosi, 2015


Pauline A. Dominguez, Mine d'argent de Potosi, 2015

Publié dans écrans

Commenter cet article