Légion d'honneur, Hollande récompense la décapitation et la lapidation

Publié le par dan29000

dimanche 6 mars 2016

 

La France met à l'honneur le terrorisme, la lapidation et la décapitation

 
 

Vendredi 4 mars 2016, dans le silence assourdissant des médias français, on apprend par l'agence de presse saoudienne SPA que François Hollande vient de remettre la Légion d'Honneur, plus haute distinction française au "Prince Mohammed bin Nayef bin Abdelaziz Al Saoud, prince héritier, vice-président du Conseil des ministres et ministre de l'Intérieur". (1) Cette nomination n'a pas été publiée au Journal Officiel.

 
L'Arabie Saoudite
 
L'Arabie Saoudite est une des dictatures les plus meurtrières de la planète. En 2015, 153 personnes ont été exécutées par pendaison, lapidation ou décapitation. C'est la pire année depuis 20 ans. L'année 2016 a été inaugurée par l'exécution de 47 personnes la même journée dont un opposant religieux Chiite, ce qui a déclenché une crise sans précédent avec l'autre grande puissance régionale: l'Iran.
 
L'Arabie Saoudite est le régime le plus barbare de la planète. Les femmes adultères sont lapidées. On coupe la main aux voleurs. On coupe les mains et les pieds aux auteurs d'actes de banditisme. Les personnes reconnues coupables de diffamation ou d'avoir bu de l'alcool sont fouettées sur la place publique.
Nul besoin d'être un sujet Saoudien pour se voir appliquer ces peines moyenâgeuses. Ainsi en 2015, un retraité britannique a été condamné à 350 coups de fouet parce que la police a retrouvé sur le siège arrière de son véhicule une bouteille de vin.
 
L'Arabie Saoudite abrite le plus célèbre prisonnier politique au monde. Fin 2014, le blogueur Raïf Badawi a été condamné à 10 ans de prison et 1 000 coups de fouet parce qu'il avait critiqué sur son blog la police religieuse saoudienne.
 
La France, championne auto-proclamée de la laïcité décore donc un dirigeant d'un pays où l'apostasie est punie de la peine de mort. La France, championne de la défense des droits des homosexuels décore un dirigeant d'un pays où l'homosexualité est punie de la peine de mort.
 
Faites ce que je dis, pas ce que je fais.
 
Les dignitaires saoudiens, eux, sont réputés dans le monde entier pour leurs parties de débauche. Depuis des dizaines d'années, ils viennent passer l'été au large d'Ibiza dans des yachts ultra luxueux, entourés de prostituées. Récemment, ils se sont mis à débarquer sur les côtes françaises en privatisant des plages.
Fin 2015, le prince Majed ben Abdulaziz Al-Saoud est accusé d'avoir menacé de mort des employées qui refusaient ses avances sexuelles pendant un séjour à Beverly Hills. Selon elles, le prince passe sa vie à se saouler, prendre de la cocaïne et mener une vie de débauche avec des prostituées. (2)
 
Alors pourquoi cette décoration ?
 
En 2015, La France a vendu pour 16 milliards d'euros d'armement dont 13 milliards au proche-orient. Le plus gros client de la France est... l'Arabie Saoudite.
Si les pétrodollars servent à équiper le royaume saoudien qui se lance aussi dans ses propres guerres, comme celle qu'il mène au Yémen avec la bienveillance des occidentaux, la manne pétrolière est également utilisée pour équiper les voisins. Ainsi l'Arabie Saoudite finançait 
un contrat de 3 milliards d'euros destiné à la modernisation de l'armée libanaise. Contrat suspendu en raison du soutien jugé trop mou du Liban aux dirigeants Saoudiens dans leur persécution contre leurs opposants.
Et puis, le tableau ne serait pas complet si on ne mentionnait pas les Mistral. En prenant prétexte de la situation en Crimée et de la guerre civile en Ukraine, Hollande avait refusé de livrer les Mistral aux Russes, violant ainsi un contrat pourtant signé en bonne et due forme. (3)
Qui est venu sauver la face ? L'Arabie Saoudite, une fois de plus, qui a généreusement financé l'achat des deux bâtiments par une autre très grande démocratie qui brille pour son sens aigu du respect des droits de l'homme: l'Egypte.
 
La légion du déhonneur.
 
Cette remise intervient un an après les attentats de janvier qui ont ensanglanté la France. Après ces attentats revendiqués par Daesh, François Hollande avait remis la Légion d'Honneur à titre posthume à plusieurs victimes qui doivent aujourd'hui se retourner dans leur tombe en voyant qu'on décore aussi un des principaux leaders du régime qui inspire, arme et finance les plus grandes organisations terroristes de la planète.
 
Le régime qui est décoré à travers l'un de ses principaux dirigeants est une dictature sanguinaire qui applique à la lettre la Charia, comme l'Etat Islamique. Quelle est la différence entre Daesh, érigé faussement en ennemi numéro 1 de la France et l'Arabie Saoudite ?
Comme Daesh, l'Arabie Saoudite lapide les femmes adultères, décapite les opposants, coupe les mains aux voleurs. Mais l'Arabie Saoudite vend du pétrole à la France et surtout lui achète des armes, beaucoup d'armes.
On proposerait bien aux dirigeants de Daesh de passer quelques commandes d'armement à la France pour voir si on ne leur propose pas en plus la Légion d'Honneur.
 
Enfin, le prétexte de la lutte contre le terrorisme est une vaste Hollanderie, pardon, fumisterie. Une de plus. L'Arabie Saoudite a été à l'origine des principaux mouvements terroristes qui ensanglantent la planète, à commencer par Al-Quaïda et Ben Laden.
Selon l'ancien responsable français des renseignements, Bernard Squarcini, l'Arabie Saoudite est le principal financeur des mouvements terroristes en Syrie.
 
Alors, donner la légion d'honneur à un dignitaire saoudien pour sa contribution à la lutte anti-terroriste, c'est comme décorer un pédophile pour son amour des enfants.
 
C'est d'une hypocrisie sans nom. En décorant l'Arabie Saoudite François Hollande décore le terrorisme. Et oui. Parce que le terrorisme est indispensable au gouvernement actuel pour se maintenir au pouvoir.
C'est la menace terroriste qui permet au gouvernement actuel de violer toutes les libertés fondamentales dans le pays auto-proclamé des droits de l'homme. C'est encore la menace terroriste qui permet d'appeler à la sacro-sainte unité derrière François Hollande.
C'est enfin la menace terroriste qui permet d'instaurer une répression sans précédent sur toute contestation en instaurant l'état d'urgence permanent qui sera bientôt inscrit dans la constitution.
Sans Daesh, les socialistes français ne sont rien. Toute leur politique depuis 4 ans n'est qu'une succession d'échecs, aussi bien en ce qui concerne la dette, le chômage et maintenant la réforme du code du travail qui va mettre des millions de personnes dans la rue.
 
S'il n'y avait pas les terroristes et ceux qui les soutiennent pour faire croire aux Français que ce gouvernement sert à quelque chose, il aurait été balayé depuis longtemps. (4)
 
Ca vaut bien une petite médaille non ?
 
 
 
 
 

(4) http://philippealain.blogspot.fr/2015_11_01_archive.html

 

SOURCE/ I AM SPARTACUS

Publié dans actualités

Commenter cet article