Alternatives : La Canarde sauvage, numéro 3

Publié le par dan29000

La Canarde sauvage n° 3 : La guerre ?

 

Journal local et satirique à parution plus ou moins mensuelle - participation libre

 

Article mis en ligne le vendredi 1er avril 2016

 

Numéro 3
http://lacanardesauvage.free.fr/spip.php?article139

 

La mémoire courte

 

D’aucuns s’imaginent probablement pouvoir aborder ce nouveau printemps et même les suivants en toute sérénité puisque douillettement oubliés au fin fond d’une province totalement déshéritée et vivant plus ou moins du produit de leur terre, des bios en quelque sorte. Mais l’État veille et a réinventé l’état d’urgence. Bonjour les perquisitions, de jour comme de nuit, sur la foi d’aimables dénonciations, le saccage des lieux et du mobilier, le vol règlementaire d’objets ou d’outils personnels, les interrogatoires plus ou moins musclés, l’intimidation, l’insulte, les coups et bientôt les exécutions sommaires par des individus se prétendant assermentés et représentant l’ordre républicain.
Souvenez-vous – je m’adresse aux anciens, à ceux qui savent – souvenez-vous de cette douce époque où la Milice effectuait ce boulot-là, souvenez-vous de ceux que l’occupant et le pouvoir collaborationniste appelaient les terroristes et qui finissaient contre un mur ou dans un fossé, avant qu’ils ne deviennent posthumément d’héroïques résistants.
L’état d’urgence exige des coupables et il lui faut les trouver, n’importe où dès lors qu’ils sont soupçonnés de ne pas approuver béatement les choix économico-politiques du moment, que leurs opinions diffèrent de celles défendues par le pouvoir libéral-fasciste qui ne peut que se réjouir de ces merveilleux rassemblements républicains qui réunissent enfin, j’allais dire à volonté, dans un bel élan de fraternité la droite, son extrême et la pseudo-gauche. Ah ! comme on la commémore cette belle unité, plutôt deux fois qu’une, tandis qu’on piétine allègrement les libertés élémentaires et individuelles du citoyen ordinaire. Grace aux pingouins qui se gargarisaient un an plus tôt de liberté d’expression, demain on déchoit de leur nationalité celui-ci et celle-là sur décision d’un préfet, après-demain on rétablit la peine de mort… et Basta !

Après « l’Urgence », « Le Bien-être » et « La guerre ? »
le numéro de mai vous propose de faire « la Révolution ? »
Dites-nous tout ce qui vous plaira (avant le 20 avril).



Au sommaire de La guerre ? :

La guerre, c’est chic (Mérou ratatine les galons !)
Pas de pot pour les yourtes !
La guerre oui, mais proprement
Poésie contemporaine (les mots pour le dire)
Ach ! la Querre gross malheur
Adjudant-chef Candotto (Va-t-en guerre)
Les brèves du numéro.http://lacanardesauvage.free.fr/spip.php?breve120
Les dessins du numéro (voir ci-dessous).

Merci aux dessinateurs : BERTH http://berth.canalblog.com/, AURELhttp://www.lesitedaurel.com/, SINÉhttp://www.sinemensuel.com/zone-de-sine/, LAURAINhttp://peintre.jl.laurain.free.fr/ et anonymes.

Retrouvez La Canarde dans votre café ou sur les marchés de Forcalquier, Reillanne, Manosque, etc. http://lacanardesauvage.free.fr/spip.php?article7
Demandez-nous le PDF pour lire le journal & aider à sa diffusion...

L’ensemble des articles et des brèves du numéro sont mis en ligne au moment de la parution du numéro suivant.

http://lacanardesauvage.free.fr/

Retour en haut de la page

Publié dans actualités, lectures

Commenter cet article