Contre la Loi travail, manifesations et grèves jeudi

Publié le par dan29000

jeudi 28 avril 2016 à 14h

 

Manifestation à Paris et grève

Contre la « Loi travail - El Khomri »

Trajet/parcours : rv 14h Denfert-Rochereau, manifestation en direction de Nation

Ordre des cortèges : à préciser

Bientôt, plus d'informations ici sur Démosphère

Rendez-vous particuliers:

  • 10h00 : Assemblée générale des personnels territoriaux de Bagnolet
  • 13h00 : Rv intermittents devant le Medef, puis manif pour rejoindre Denfert
  • 13h30 : Départ collectif de l'Hôpital Cochin - rv au local de la CGT
  • 13h45 : Rendez-vous du Collectif 14e - angle de la rue Daguerre
  • Bientôt, d'autres rendez-vous d'organisations, ici sur Démosphère

Communiqué de l'Intersyndicale

CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL

Le gouvernement a présenté le 11 avril dernier, des mesures importantes en faveur des jeunes (Aide à la Recherche du Premier Emploi, surcotisation des CDD, amélioration de la rémunération des apprentis, revalorisation des bourses, prolongation du droit aux bourses, création de places en BTS….). Pour les organisations CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL ces annonces sont le fruit des fortes mobilisations des jeunes, à l'appel des organisations lycéennes et étudiantes au côté des salariés. Elles répondent aux revendications portées de longue date par les organisations de jeunesse. Les organisations seront particulièrement vigilantes sur la mise en œuvre de ces mesures pour améliorer la formation et l'insertion à l'emploi des jeunes.
Pour autant, le désaccord sur le projet de loi reste entier. Et le 9 avril a permis à des milliers de personnes de toutes catégories sociales n'ayant pu se mobiliser jusqu'ici de s'inscrire dans le mouvement. L'opinion publique soutient cette mobilisation et de nombreuses initiatives se multiplient au niveau local. Le gouvernement doit poursuivre dans la voie du dialogue amorcé avec les organisations de jeunesse. Il doit aussi écouter les organisations de jeunesse et de salariés qui restent toujours opposées à la loi Travail.
Les organisations signataires rappellent une nouvelle fois que les pouvoirs publics doivent garantir le droit à manifester, à se réunir, à s'organiser tout en assurant la sécurité des manifestants.

Depuis plus d'un mois, les étudiant-es, lycéen-nes, salarié-es, privé-es d'emploi et retraité-es sont mobilisés pour exiger le retrait du projet de loi Travail en discussion au parlement. Le droit du travail doit aujourd'hui prendre en compte nombre d'enjeux (évolution technique et technologique, émergence de nouvelles technologies d'information et de communication, du numérique, transition écologique, évolution des besoins de la population...) et en mesurer les transformations induites sur le travail. L'enjeu est offrir des garanties et des droits en conséquence aux salariés des secteurs privé et public.
A terme, cette remise en cause de pans entiers du Code du travail risquerait d'avoir aussi des conséquences sur le statut de la Fonction publique alors que les agents vivent déjà des situations dégradées.

Les organisations syndicales dénoncent l'entêtement du gouvernement à maintenir son projet de loi Travail. Il doit les recevoir et entendre les revendications des salariés : emploi, salaires et pensions, temps de travail, protection sociale, garanties collectives, conditions de travail, égalité professionnelle femme/homme, santé au travail, médecine du travail, formation permettant des créations d'emplois stables et de qualité, droits et libertés syndicales… des propositions porteuses de progrès social et correspondant à la réalité du travail d'aujourd'hui et de demain.
Car dans un contexte de crise aggravé par une politique d'austérité, lutter contre la flexibilité, contre la précarisation des emplois est une nécessité.

Les organisations syndicales (CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL) appellent l'ensemble des salarié-es, privé-es d'emploi, étudiant-es, lycéen-nes, retraité-es à se mobiliser à nouveau par la grève et à participer massivement aux manifestations le 28 avril prochain.
Dès à présent, elles appellent à l'organisation d'assemblées générales dans les entreprises et administrations pour assurer le succès de cette journée et décider de la poursuite de l'action pour obtenir le retrait de la loi et l'obtention de nouveaux droits.

Elles se saisiront du 1er mai, pour donner à cette journée de solidarité internationale, un caractère particulier en pleine mobilisation contre le projet de loi Travail.

document au format PDF:
 

Lien : http://paris.demosphere.eu/rv/46473
Source : http://www.ussolidaires.fr/Communique-de-l-In...


Manifestation unitaire contre le projet de loi travail

Pour une mobilisation encore plus forte

Communique régional commun des organisations franciliennes :

CGT - FO - FSU - Solidaires - UNEF - UNL - FIDL

Après la réussite de la mobilisation du samedi 9 avril et parce que le retrait du projet de loi El Khomry reste l'objectif de l'ensemble de nos organisations, l'intersyndicale régionale réunie ce jour, appelle à la poursuite et à la réussite des mobilisations unitaires portant cette revendication.

En effet, même s'il a déjà été contraint de reculer sur les mesures les plus provocatrices, même s'il est obligé, sous la pression de la rue, de recevoir et d'écouter les organisations de jeunesse, le gouvernement persiste dans sa volonté d'imposer un projet de loi inversant la hiérarchie des normes, remettant en cause de fait plus d'un siècle d'acquis sociaux et l'existence du code du travail, des conventions collectives et les statuts des Fonctions Publiques. Un projet ouvrant la voie à autant de « droit du travail » qu'il existe d'entreprises ! Un projet permettant d'imposer « le travailler plus pour gagner moins » tout en étant menacé d'être viré plus facilement.

C'est pourquoi, toujours déterminées et conscientes de leurs responsabilités, nos organisations syndicales appellent à mettre tout en œuvre pour que la mobilisation soit massive, tant par la grève que par les centaines de milliers de manifestants, dans toutes les mobilisations unitaires qui ont été annoncées par nos organisations le 28 avril 2016 à 14h de la Place Denfert-Rochereau à Nation.

Elles appellent aussi à faire du 1er mai 2016, une nouvelle journée de dénonciation de cette loi et appellent l'ensemble des salariés et des citoyens à se joindre à la manifestation qui partira à 15h de Bastille à Nation.

D'ici là, elles appellent à multiplier les initiatives dès maintenant, les discussions au quotidien avec les salariés pour construire les suites et se faire entendre dès le début du débat parlementaire.

document au format PDF:
 

Source : http://cgtparis.fr/Jeudi-28-avril-a-14h-manif...


Loi « travail » : Mobilisés jusqu'au retrait !

CGT IdF

Les différentes manifestations unitaires contre le projet de « loi travail » ont ras- semblé des centaines de milliers de manifestants !

Salariés, jeunes, retraités : une majorité de la population considère que le projet de loi « El Khomri » est néfaste, et qu'il doit être retiré ! Face à la mobilisation, le gouvernement est contraint d'entendre les organisations de jeunesse et de répondre à certaines de leurs revendications. Pour autant, les jeunes et leurs organisations montrent une détermination intacte: Le gouvernement doit retirer son projet de loi !

La «loi travail », répond aux exigences des grands patrons du Medef de baisser le coût du travail, d'assouplir les critères du licenciement économique, d'étendre « les accords pour travailler 
plus et gagner moins » au prétexte de préserver l'emploi et la compétitivité avec une hausse du temps de travail et baisse de la rémunération.

La négociation collective serait dévoyée et les syndicats contournés, grâce au référendum d'entreprise et à la possibilité de mandater un salarié pour négocier un accord en l'absence de représentant syndical. Ce serait un affaiblissement de la démocratie sociale en laissant les salariés sous la pression de l'employeur.

L'essence même de ce projet de loi est d'augmenter le lien de subordination du salarié vis-à-vis de l'employeur et renforcer le chantage à l'emploi sur les salariés et leurs représentants au prétexte de la crise économique et de ses conséquences.

La CGT réaffirme avec force que l'augmentation immédiate des salaires et la réduction du temps de travail sont des so- lutions pour retrouver la croissance et sortir de la crise.

Nous avons besoin d'un code du travail protecteur avec des droits nouveaux pour une réelle sécurisation des parcours professionnels.

Le droit au travail est un droit constitutionnel, le garantir nécessite non pas d'abaisser les garanties collectives, mais d'élargir le droit du travail aux enjeux d'aujourd'hui : l'hyper-précarisation du salariat, l'Ubérisation de l'économie, les salariés détachés, l'auto-entreprenariat, le portage salarial forcé, etc. …

Manifestations unitaires A l'appel des organisation franciliennes

CGT - FO - FSU - Solidaires - UNEF - UNL - FIDL

  • Jeudi 28 avril 14h00 - Denfert Rochereau Nation
  • Dimanche 1er mai 15h00 - Bastille Nation

Une réforme du droit du travail, digne de ce nom, devrait plutôt viser à améliorer les conditions de vie, d'études, de travail des jeunes et des salariés.

Il est nécessaire de fortifier le code du travail pour lutter contre l'explosion de la précarité et la dégradation de la vie au travail. La flexibilité, il n'y en a que trop : 8 salariés sur 10 sont recrutés sur des CDD, pour une période de plus en plus courte. Il ne s'agit pas de réduire le code à une sorte de déclaration de principes ou de droits fondamentaux.

Partout des initiatives unitaires sont organisées pour interpeller les parlementaires, le Medef, les préfectures. Il faut les multiplier et faire céder le gouvernement pour qu'il retire cette loi de régression sociale !

À La veille de l'ouverture des débats parlemen- taires, deux rendez-vous unitaires importants se préparent avec la CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, l'UNEF, l'UNL et la FIDL: Le jeudi 28 avril et le 1er mai, lors de la journée internationale des travailleurs.

Il faut donner des nouveaux droits aux salariés !

La CGT réaffirme que le code du travail est le socle commun collectif applicable à tous les salariés Les négociations de branches (Conventions collectives).et d'entreprises doi- vent améliorer les droits et non pas les remettre en cause.

La durée légale du travail doit être abaissée à 32h00 avec maintien de salaire et création d'emplois. Cette revendication va dans le sens de l'histoire et du progrès social.

Les droits des salariés (emploi, carrière, et reconnaissance des qualifications, formation professionnelle, protection sociale) ne doi- vent plus dépendre du contrat de travail mais être attachés à la personne, garantis collectivement, cumulables, transférables et opposables à tout employeur.

 

Source : http://cgturssafidf.reference-syndicale.fr/20...
Source : http://canaille-le-rouge.over-blog.com/2016/0...


Loi Travail : objectif 28 avril - objectif retrait !

CGT Métallurgie Ile-de-France

Pour le progres social & le retrait de la loi travail « tous ensemble », pour un 28 avril de lutte !

Les mobilisations dans la métallurgie ne faiblissent pas... bien au contraire !

Alors que tout est mis en œuvre pour organiser la concurrence entre les salariés, ce jour-là, les salariés ont démontré leur capacité à s'organiser dans l'unité et la solidarité.

En effet, ils étaient entre 2500 et 3000 salariés venus d'Allemagne, d'Espagne, d'Italie, de Belgique, de

Pologne, de Suisse et de France, pour manifester et protester contre le plan de suppression de 6.500 postes en

Europe. Par ailleurs et simultanément, des actions se déroulaient dans plus de 40 sites locaux, comme en

Autriche, en Belgique, en République tchèque, en Suède...

Les salariés du groupe, avec leurs syndicats, se sont saisis de la présence du PDG GE Monde (américain) sur le site de Général Electrique Finance à la défense, pour l'interpeller. Une délégation de l'ensemble des syndicats a été reçue.

La direction a confirmé qu'elle ne reviendrait pas sur le plan de restructuration, et pour cause, l'objectif du

PDG de Général Electric est d'augmenter la rentabilité financière du groupe et d'amplifier la distribution de dividendes aux actionnaires. Le groupe est dans le peloton de tête des entreprises rétribuant le plus par actions, tout cela, bien sûr, aux mépris de l'emploi et des salariés.

Contre ce plan inacceptable de casse industrielle orchestrée, cette journée d'actions à l'échelle européenne, était une première étape pour défendre une stratégie industrielle cohérente et durable afin de garantir l'avenir des emplois et celui du secteur de l'énergie en Europe. La coordination syndicale réfléchit aux suites du mouvement

Retrait de la loi travail

Général Electric tente d'appliquer à l'ensemble des salariés Européen le « non droit au travail » appliqué aux Etats Unis... ce que propose Madame EL KHOMRI avec son projet de loi « travail » en France.

De nombreux syndicats avaient appelé les salariés à participer à la mobilisation Samedi 9 Avril contre le projet de loi « Travail ». Avec plus de 110.000 manifestants à Paris, la détermination reste intacte !

Une quarantaine de nos bases syndicales sont passées au ballon de la métallurgie IDF. De nombreuses familles, de non syndiqués se sont retrouvés sous les couleurs de la CGT. Cela doit nous encourager à aller à la conquête de nouveaux syndiqués. Le nombre de salariés organisés à la CGT est essentiel pour la construction du rapport de force et gagner de nouveaux droits.

D'ici le 28 avril, autour des revendications des salariés de la profession, amplifions les formes d'actions et initiatives nécessaires à l'élargissement du rapport de force. D'autant plus que la situation montre que les moyens financiers existent, tels que les dividendes versées aux actionnaires et les montants de l'évasion fiscale.

Pour nos salaires, nos emplois, un code du travail du 21 ème siecle

Decidons dans nos syndicats d'un grand 28 avril de lutte !

TOUR EIFFEL | APAVE | RENAULT LARDY | APF CHOISY| CITROEN THIAIS | SELMER | AAC | DEGREMONT | PCA LA GARENNE | RENAULT TECHNO | ALSTOM ST OUEN | UTC | RENAULT FLINS | DASSAULT ARGENTEUIL | PCA POISSY | MBDA | TAHLES MAGNY | RENAULT PANTIN | THALES VELIZY | SNECMA GENEVILLIERS | CRP JP TIMBAUD | ONERA | ESSILOR | SECTION RETRAITES METAUX PARIS | THALES LIMOURS | HISPANO SUIZA | JOHNSON ELECTRIC COLOMBES | RETRAITES SNECMA CORBEIL | IBM MLV | THALES GENEVILLIERS | THALES VELIZY | EXTELIA | RENAULT CHOISY | FEVELEY TRANSPORT | FTM

document au format PDF:
 

Source : http://www.cgt94.fr/spip.php?article1466


Le gouvernement lâche encore… mais s'entête sur la loi travail

Solidaires

Le gouvernement, sous la pression de la mobilisation tourne autour du pot pour tenter d'éteindre le feu.

En recevant des organisations de jeunes, il fait de nouvelles propositions qui ne remettent pas en cause la loi Travail. La facilitation du licenciement et les accords négociés localement qui peuvent proposer des droits inférieurs à la loi, mettant les syndicats et les salarié-es sous pression, sont maintenus. L'enjeu reste le même, de telles recettes ont amené en Espagne, par exemple, une baisse globale des salaires. Et dans toute l'Europe de plus en plus de salarié-es ne sont plus couverts par des conventions collectives…

Des mesures sont annoncées pour les jeunes pour un montant d'environ 500 millions d'euros… Arrachées par les manifestants-es et les grévistes, la prolongation des bourses pendant 4 mois après le diplôme, l'augmentation du nombre de place en IUT, de la rémunération de certains apprentis, la garantie locative et la couverture maladie pour les jeunes en rupture avec leur famille… tout cela est certes positif mais ne résout pas les questions essentielles liées à l'emploi des jeunes et à leurs difficultés d'insertion sociale durable par la possibilité d'un emploi stable s'ils et elles le souhaitent et d'une rémunération qui permette de vivre. On peut de plus s'interroger sur la pérennité des moyens attribués à la réalisation durable de telles mesures. En l'état, le tout reste très insuffisant.

Le gouvernement a aussi annoncé une taxation des CDD qui est encore loin d'être effective, si elle l'est un jour ! (et déjà la CGPME menace de quitter la négociation Unedic). Pourtant, beaucoup de CDD sont des contrats très courts, il y a donc bien une question structurelle de l'emploi qui nécessite des mesures directes : créations d'emploi utiles socialement et écologiquement, et réduction du temps de travail et sans réduction de salaire.

L'Union syndicale Solidaires considère donc qu'il faut amplifier la mobilisation. Elle sera présente au côté des étudiant-es et lycéen-nes le jeudi 14 et le mercredi 20, dans les mobilisations Nuit debout, et le 28 avril en manifestations et en grève à l'appel de l'intersyndicale nationale interprofessionnelle.

Alors, en manifestation, en grève, on bloque tout, le jour ou la nuit, debouts... jusqu'au retrait total de la loi Travail.

Source : http://www.ussolidaires.fr/Le-gouvernement-la...


Tous et toutes ensemble. On peut gagner!

Mobilisons-nous nous.

SUD PTT

  • La loi travail est toujours d'actualité
  • Le gouvernement tente de faire diversion en faisant des annonces en direction de la jeunesse
  • Ne nous laissons pas abuser
  • Le 28 avril combattons la Loi Travail par la grève et dans les manifestations !

Loi travail :

  • Des attaques sans précédent contre le Code du Travail
  • Un gouvernement sourd aux revendications
  • Des forces de l'ordre qui matraquent
  • La grève, notre outil pour faire reculer le gouvernement

document au format PDF:
 

Source : http://www.ussolidaires.fr/SUD-PTT-Tous-et-to...


Appel unitaire dans les transports

CGT, FO, FSU et Solidaires - transports

Pour les salarié-es des transports et infrastructures :

Tous ensemble, on continue pour :

  • le retrait de la loi « El Khomri »
  • dire : dumping social, précarité, sous-traitance, libéralisation, low cost : ça suffit !!
  • gagner : une véritable revalorisation des salaires, des emplois, de meilleures conditions travail et le progres social

document au format PDF:
 

Article publié le 28 avril 2016

Source : http://www.ussolidaires.fr/Appel-unitaire-dan...

 

SOURCE / DEMOSPHERE

Publié dans actualités

Commenter cet article