Roundup non merci : marche verte à Paris

Publié le par dan29000

La résistance s’organise pour bouter le Roundup hors d’Europe!

Les députés européens ont demandé mercredi 13 avril 2016 à la Commission de renouveler l’autorisation du glyphosate, principe actif de pesticides comme le Roundup, pour une durée de 7 ans ! Ils envisageaient dans un premier temps de demander une prolongation pour 15 ans…
La lutte contre ce pesticide cancérigène et contre les lobbies qui le soutiennent continue. 

 

 

Utilisée depuis les années 1970, cette substance active est notamment présente dans le Roundup du groupe Monsanto, pesticide le plus utilisé dans le monde. Le texte de la résolution pointe que « son utilisation sur la planète a augmenté d’une manière spectaculaire, puisqu’elle a été multipliée par un facteur de 260 au cours des 40 dernières années », malgré des inquiétudes quant à son risque cancérogène et à ses effets perturbateurs sur le système endocrinien. Favorable à un renouvellement pour 15 ans de son autorisation, la Commission appuie son choix sur l’avis donné en novembre par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), qui a jugé « improbable » le risque cancérogène du glyphosate. Une agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a à l’inverse déclaré la substance cancérogène « probable ».

Une décision attendue le 19 mai

Le 8 mars, un comité d’experts représentant les Etats membres devait se prononcer sur le renouvellement de l’autorisation du glyphosate mais le vote n’a finalement pas eu lieu, alors que plusieurs pays européens avaient annoncé leur intention de voter « non ». Le comité doit à nouveau se réunir les 18 et 19 mai.

L’eurodéputée française du PPE Angélique Delahaye, à l’origine de l’amendement demandant une autorisation de 7 ans, affirme qu’« il y a une attente des citoyens mais à ce jour, il n’y a pas d’alternative économiquement viable et garantissant la santé humaine à proposer aux agriculteurs en terme de désherbage ».

Le collectif Roundup non Merci s’insurge contre le poids des lobbies et de telles déclarations mensongères, puisque des alternatives au Roundup existent bel et bien, notamment les herbicides à base d’acide pélargonique, dont les effets sur la santé et l’environnement sans sans commune mesure avec la dangerosité du glyphosate.
La commission européenne se fait complice de l’empoisonnement de millions d’européens!

Nous appelons donc à tous les citoyens soucieux de préserver l’avenir de leurs enfants à rejoindre la » Marche verte contre les pesticides », le 30 avril prochain place Denfert-Rochereau à Paris à partir de 15h.

 

Événement Facebook.

On lâche rien!

Roundup Non Merci.

 

SOURCE/  DESOBEIR.NET

Publié dans environnement

Commenter cet article