Metal, un roman signé Janis Jonevs, Gaïa éditions

Publié le par dan29000

La littérature lettone est encore peu connue en France, cela devrait changer en ce printemps 2016 avec la publication d'un passionnant roman autobiographique, Metal, signé Janis Jonevs, chez Gaïa éditions.

 

Pas vraiment facile d'avoir vingt ans dans la Lettonie post-communiste des années 90. Heureusement comme pour beaucoup d'adolescents dans de nombreux pays durant les décennies précédentes, existait une forte contre-culture, passant le plus souvent par la musique, en l'occurrence ici, la scène metal, avec la grande ombre de Kurt Cobain qui planait, renforcée par sa mort prématurée en avril 1994. Privés de rock and roll sous le joug stalinien, la culture underground déferla après la chute du mur de Berlin et la fin de l'URSS. Le roman se situe dans une bourgade assez grise et morose au début des années 90 où une bande de potes, La Mort, Zombis, Le Nez, Karlis, se demande quoi faire dans la vie ? Un peu comme la fameuse scène du film de Godard dans Pierrot le fou où Anna Karina se promène en bord de mer en se demandant quoi faire de sa vie !

 

Souvent les romans dits "générationnels" ne parlent qu'à ceux qui ont vécu cette période, ce n'est pas le cas ici. Sans doute parce que la musique est universelle, que cela soit le blues, le jazz ou le metal. Un gros son de grosses guitares bien saturées peut faire vibrer n'importe quel jeune, surtout quand ce son défie l'idéologie dominante des adultes et des pouvoirs. Radicalité de vie, radicalité de musique. Les phrases parfois mélancoliques de Janis Jonevs sonnent juste et ne tardent pas, dès les premières pages, à accrocher le lecteur. Une dose de guitare déchaînée, une dose d'alcool, une dose d'anarchie... Une époque où la drogue n'avait pas encore vraiment fait son apparition contrairement au reste de l'Europe.

 

Janis Jonevs, à 36 ans, est déjà célèbre en Lettonie où son roman intitulé Jelgava 94, du nom de sa ville natale, a connu un grand succès obtenant plusieurs prix en 2014 dont le prix du premier roman en Lettonie, et le prestigieux Prix de littérature de l'Union européenne, sans parler d'un bel accueil critique. Certes un premier roman, mais pas un nouveau venu dans le domaine de l'écriture, puisqu'il avait déjà publié des critiques littéraires dans la presse, un album pour enfants, des nouvelles, sans oublier ses traductions depuis le français de Koltès ou Pierre Louys. Dialoguiste doué, Janis Jonevs nous offre avec Metal, un roman excitant, réaliste évitant les lourdeurs qu'un tel sujet pouvait entraîner. Une belle réussite qui va demander confirmation. A suivre donc.

 

Dan29000

 

Metal

Janis Jonevs

Traduit du letton par Nicolas Auzanneau

2016 / 352 p / 23 euros

Avec l'aide du programme Europe Creative de l'Union européenne

 

Le site de l'éditeur

 

Lire quelques extraits de Metal

 

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article