Valls la matraque, une tradition "socialiste" de répression

Publié le par dan29000

Valls la matraque retrouve la tradition "socialiste" de répression du mouvement ouvrier

 

Publié le par FSC

 
Valls la matraque retrouve la tradition "socialiste" de répression du mouvement ouvrier

Son modèle c'est Clémenceau le briseur de grève et assassin de militants en 1908 à Draveil et à Villeneuve Saint-Georges *.

Son prédecesseur c'est Jules Moch envoyant l'armée contre les mineurs en 1947.

Comme hier donc les "socialistes"  se présentent comme les meilleurs défenseur de l'ordre ... bourgeois et des intérêts de l'oligarchie.

Cette nuit ils ont agressé les militants de la CGT bloquant l'accès au dépôt pétrolier de Fos-sur-Mer et c'est sous escorte policière que les camions d'approvisionnement circulent.

Dans le même temps ils déchaînent une campagne relayée médiatiquement, par les idéologues de service tandis que la droite et l'extrême droite accompagnent le concert réactionnaire en en rajoutant.

Leurs accusations contre la CGT vise à isoler ceux qui sont le plus déterminés dans l'action tout en visant à faire perdre de vue à l'opinion ce qui est en jeu : l'inversion de la hiérarchie des normes et la liquidation de toutes les garanties des salariés comme des sans-emploi, des précaires ...

En substituant aux raisons profondes du mouvement des motifs de diversion ressassés par les médias dominants : inquiétude de la CGT d'être en quelque sorte détronée par la CFDT, questions internes à l'organisation ... et bla-bla-bla et bla-bla-bla ...

Raisons de plus pour élargir le mouvement, l'amplifier tout en menant parallèlement la bataille des idées et en replaçant l'enjeu du conflit au centre des préoccupations des travailleurs.

Une CGT de combat

 

Mais quant au fond si l'agression est rude nous nous sentons fier de cet engagement des militants dans ce combat, d'une CGT qui renoue avec ses grandes traditions de lutte et de résistance et qui fatalement trouve en face d'elle tout ce que le pays compte de réactionnaires et de forces au service des privilégiés!

Car quelle que soit l'issue de la bataille qui dépend de la décision des travailleurs et de leur engagement dans la lutte rien n'aurait été pire que de laisser passer cette loi scélérate visant à placer les travailleurs sous la dépendance totale et à la merci du patronat!

Et nul doute qu'à Fos comme partout ailleurs la riposte à ce coup de force se prépare!

 

_____________

* 1908

Le « premier flic de France » fait arrêter 31 dirigeants de la CGT après la manifestation du 30, dont notamment le secrétaire général Victor Griffuelhes, le rédacteur en chef de La Voix du Peuple Émile Pouget, le secrétaire de la Fédération des Bourses du travail Georges Yvetot, le secrétaire de la fédération des Cuirs et Peaux Henri Dret qui est amputé d'un bras. Pierre Monatte, responsable de l'imprimerie, s'exile quant à lui en Suisse. La CGT est ainsi décapitée, et les réformistes prennent le dessus peu après, en s'appuyant notamment sur l'adhésion de la Fédération des mineurs.

_______________

Source Le Monde

Les accès à la raffinerie et au dépôt pétrolier de Fos-sur-Mer, dans les Bouches-du-Rhône, bloqués par des militants CGT, ont été débloqués dans la matinée du mardi 24 mai par les forces de l’ordre.

« Les gardes mobiles sont arrivés vers 4 h 30 et ont fait usage de canon à eau et de gaz lacrymogène », a expliqué à l’agence de presse Reuters Olivier Mateu, secrétaire de la centrale syndicale dans le département. « Il y a eu une charge d’une violence inouïe », a ajouté Emmanuel Lépine, secrétaire fédéral de la branche pétrole de la CGT. Selon le responsable syndical, plusieurs manifestants ont été blessés.

D’après une source à la préfecture de police, les forces de l’ordre ont fait face à « une résistance importante », évoquant des feux de pneus et de palettes allumés par environ 200 militants cégétistes.

L’intervention s’est terminée peu après 6 heures, selon la préfecture de police. Sur place, des journalistes de l’Agence France-Presse ont constaté que des camions citernes entraient déjà sur les sites d’approvisionnement sous escorte policière.

Plusieurs centaines de militants CGT de différentes professions bloquaient depuis dimanche le plus important dépôt pétrolier de France, qui dessert les trois raffineries et le complexe pétrochimique de l’étang de Berre, dans le cadre du mouvement social contre la loi travail.

Grève reconductible

Les agents du Grand Port Maritime de Marseille (GPMM) et de sa filiale spécialisée dans le pétrole Fluxel ont également entamé lundi une grève reconductible à l’appel du syndicat. Les deux terminaux portuaires à l’arrêt de Fos-Lavéra desservent les raffineries voisines de l’étang de Berre, mais aussi les oléoducs qui alimentent celles de Feyzin (Rhône), de Cressier en Suisse et de Karlsruhe en Allemagne.

Le blocage du port pétrolier et du dépôt de Fos-sur-Mer a entrainé une pénurie de carburant dans plusieurs centaines de stations du Sud-Est. Le gouvernement avait annoncé plusieurs fois, lundi, que les barrages sur les sites pétroliers seraient levés.

 

SOURCE/. FRONT SYNDICAL  DE CLASSE

Publié dans actualités

Commenter cet article