Aménager un jardin respectueux : le jardin LPO à ma manière

Publié le par dan29000

Aménager un jardin respectueux: le jardin LPO à ma manière

 

DSCF1134

Les jardins peuvent prendre toutes sortes de formes et obéir à différents types de cultures plus ou moins avantageuses pour la nature, la forme de culture la plus respectueuse étant la permaculture qui doit prendre en considération la biodiversité de chaque système.

On peut aussi choisir de faire de son jardin un espace semi-sauvage réservé à l’accueil des animaux et insectes. C’est ce que j’ai choisi de faire en créant il y a 3 ans mon jardin LPO (Ligue Protection des Oiseaux).

Créer un jardin LPO ne veut pas dire laisser un espace vierge, non esthétique, broussailleux, non entretenu. Bien au contraire le jardin LPO peut lier les deux, être esthétique et accueillant pour les animaux. Il faut simplement penser en terme de respect c’est à dire ne pas utiliser de produits toxiques, couper les herbes à la main ou à l’aide d’une débroussailleuse que l’on règlera à 12 cm minimum de hauteur pour ne pas abimer les petits animaux tapis dans l’herbe et bien sûr aménager quelque peu l’espace afin que des habitats naturels ou pas soient envisageables.

Par exemple on installera un tas de bois où les animaux type hérisson viendront se réfugier. On choisira aussi quelques arbres, cela dépend de la surface du terrain à aménager, où l’on placera des nichoirs adaptés aux espèces autochtones. La taille des trous des nichoirs, la forme, dépendent du type d’oiseaux à abriter. Dans mon jardin il y a essentiellement des mésanges et elles sont sédentaires. J’ai donc acheté deux nichoirs avec des trous correspondants au besoin de la mésange. J’ai également choisi deux arbres à distance respectueuse l’un de l’autre, environ 15 mètres, pour que les territoires soient respectés. Et puis j’ai installé des ceintures stop minou au-dessous des nichoirs pour que les chats ne puissent pas grimper. Les nichoirs se nettoient en octobre pour que les oiseaux aient des abris propres l’hiver et de quoi nicher au printemps.

Ceinture stop minou

Ceinture stop minou

 

A  ceci j’ai rajouté un arbre destiné au nourrissage, protégé des prédateurs, mettant du gras et des cacahuètes (les mésanges en raffolent!) à la disposition des oiseaux l’hiver (beaucoup d’oiseaux migrateurs viennent s’y restaurer), uniquement des cacahuètes l’été, par zèle! car les mésanges se débrouillent très bien avec les insectes qu’elles trouvent dans le jardin l’été.

Enfin il faut penser à l’eau toujours présente, hiver comme été, avec un plat pour les grands et un pour les petits c’est à dire un plat où les petits oiseaux ont pied!

En ce qui concerne l’entretien du jardin LPO, c’est le même que celui d’un autre jardin ordinaire à l’exception qu’il faut absolument utiliser des produits naturels pour soigner les plantes comme la bouillie bordelaise. Et puis il faut accepter les insectes souvent très utiles pour le nourrissage des oiseaux, l’aération de la terre, la pollinisation ou encore la prédation d’autres insectes comme les pucerons par exemple. Tous les insectes ont un rôle et la présence d’oiseaux régule en général assez bien leur population. Les araignées aussi s’occupent de réguler les populations d’insectes, il est important de laisser les toiles qui sont en plus très jolies.

Une chose importante également. Un jardin LPO est un endroit calme. Les animaux ne viendront que s’ils trouvent un espace paisible. C’est une des premières conditions à respecter. Et puis si vous partez en vacances l’hiver, il faut que quelqu’un puisse venir suivre le nourrissage sinon les oiseaux seront « piégés », habitués à un nourrissage régulier et sevrés d’un seul coup.

Enfin, dernière chose, un jardin LPO se gère correctement si les voisins sont tolérants, ce qui n’est pas toujours le cas, hélas. Nourrir les tourterelles ou les petits oiseaux peut entrainer la venue de pigeons. On fera très attention de maintenir une petite population de pigeons car ces oiseaux peuvent devenir rapidement envahissants et chasser les petits. Le mieux, si vous nourrissez les oiseaux aux grains, c’est de donner de petites quantités et de choisir un endroit abrité des prédateurs et des opportunistes qui sont très respectables mais souvent envahissants.

Je laisse maintenant place aux photos qui pourront donner une idée plus concrète de ce qu’est un jardin LPO.

 

Marie Kern 30 mai 2016

 

 

Publié dans environnement

Commenter cet article