Contre la Loi travail, blocage du secteur ordures ménagères

Publié le par dan29000

Blocages dans le secteur des ordures ménagères : le mouvement s’amplifie pour le retrait du projet de loi Travail et l’ouverture de négociations


de : Fédération CGT des Services publics
lundi 6 juin 2016

 

Vendredi 3 juin, le cinquième jour de blocage est engagé sur le site de la TIRU Ivry/Paris 13, première usine d’Ile-de-France de traitement des déchets et ordures ménagères. Une présence régulière de camarades de syndicats de la Fédération et de structures de la CGT, professionnelles (dont une délégation d’Info’Com CGT venue le 2 juin) et interprofessionnelles, est assurée.

Jeudi 2 juin, les militants tenant le piquet de grève ont eu le plaisir d’accueillir Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, venu leur apporter son soutien. Le piquet de grève a également reçu la visite d’appui de Didier Le Reste, animateur du Front des luttes du PCF et maire adjoint du Xème arrondissement, de Nicolas Bonnet, président du groupe PCF au conseil de Paris, et d’une délégation du NPA conduite par Philippe Poutou.

Le garage d’Ivry, d’où part une partie des camions-bennes, est bloqué depuis jeudi 2 juin à midi. Les salariés de l’usine TIRU d’Ivry sont entrés en grève jeudi.

Les salariés des usines TIRU de Saint-Ouen et Issy-les-Moulineaux sont en grève pour la deuxième matinée consécutive et les accès aux deux sites sont bloqués par des piquets de grève, avec l’appui des structures interprofessionnelles de la CGT et la présence d’agents territoriaux.

À Nantes métropole, deux sites étaient de nouveau bloqués jeudi matin.

À Saint-Étienne, les syndicats des territoriaux de la ville de Saint-Étienne et de son agglomération poursuivent le blocage de quatre sites, paralysant ainsi la collecte et le traitement des déchets sur Saint-Étienne et plusieurs collectivités. La municipalité de Saint- Étienne a eu recours à un huissier et menace de faire intervenir les forces de l’ordre.

À Toulouse, un dépôt de bennes à ordures est bloqué depuis jeudi à 16 h 30 dans le cadre d’une action engagée par l’Union Départementale et les syndicats des territoriaux. D’autres blocages sont mis en débat.

Le SMECTOM de l’Ariège, qui assure 80 % de la collecte et du traitement dans le département, est bloqué depuis vendredi matin dans le cadre d’une action engagée par l’intersyndicale interprofessionnelle départementale et les syndicats des territoriaux. D’autres actions de blocage sont en préparation.

La Fédération CGT des Services publics renouvelle son appel à ses syndicats et militants à soutenir les occupations de site en cours, à engager partout sur le territoire des actions visant à paralyser la collecte et le traitement des déchets pour contribuer au blocage de l’économie, à préparer un 14 juin massif, et à s’emparer de la votation citoyenne, pour gagner le retrait du projet de loi Travail et des négociations pour un Code du Travail du 21ème siècle.

 

SOURCE/ BC

Publié dans actualités

Commenter cet article

çavamieux 10/06/2016 20:36

Il est vrai que les odeurs en provenance du gouvernement commencent à fouetter un peu quand même....c'est pourquoi il ne faut pas hésiter à aérer le plus possible dans les bureaux des ministères (notamment du travail....)surtout avec la chaleur de l’été qui arrive…. !Bonne continuation !