Plancher japonais, de Jean Cagnard, Gaïa éditions

Publié le par dan29000

Il y a quatre ans, nous avions eu un coup de foudre pour L'escalier de Jack, en ce printemps 2016, c'est pour Plancher japonais, de Jean Cagnard, toujours chez Gaïa éditions. Auteur dramatique et metteur en scène, ce Normand installé dans les Cévennes, travaille avec sa compagnie 1057 roses, écrit des nouvelles, des romans, de la poésie depuis un quart de siècle. Et parfois il écrit aussi, cerise sur le gâteau, pour des clowns, du théâtre de rue ou de marionnettes.

 

 

Alors que Coluche nous a quitté depuis déjà trente ans, l'on pourrait dire de ce roman attachant que c'est l'histoire d'un mec... Un mec normal, jeune, qui en a un peu marre de vivre en ville, un peu à l'étroit dans un studio avec sa copine. Le mec a une voiture, une vieille Ford break avec laquelle il circule à la recherche d'une maison. Pas facile de la trouver. Dormir dans le break ? Ou alors une autre possibilité, s'enfuir un peu de la civilisation pour retrouver la nature, la vraie, les bois. Bonjour Thoreau ! Et donc y construire une yourte, ou un tipi ! Ce n'est pas simple les habitats alternatifs. Déjà faut trouver le bon endroit pour construire le tipi, et comme les bonnes gens n'aiment pas que...

 

Trouver sa place, la bonne, où vivre n'est jamais facile, enfin pour certains. Ceux qui cherchent, se cherchent, ceux qui construisent leur vie, entre poésie et humour, entre tendresse et musique. Un beau roman habité par les mélodies de Neil Young, un peu rock'n roll, un peu zen, un peu écologique, un peu du côté back to the roots, même si parfois le mec il souffre quand il neige. Si on a un peu d'imagination, on songera aux zadistes, à tous ceux qui font le choix d'une vie autrement, là où le moins signifie plus, là où l'on respire mieux dès le petit matin... Au fil des pages, l'envoûtement poétique s'installe et demeure. Il y a différentes sortes de romans, pas seulement différents genres, mais surtout des romans qui distraient, des romans qui éduquent, là nous sommes dans le roman qui fait du bien. Bel exploit, surtout en ce moment où une actualité pénible nous perturbe, entre terroristes, hooligans, inondations et répression... Fermez donc votre téléviseur, et lisez Jean Cagnard !

Notons aussi la bonne idée de l'éditeur, un format intermédiaire à petit prix avec une superbe couverture signée Kelly Nelson.

 

Dan29000

 

Plancher japonais

Jean Cagnard

Gaïa éditions

2016 / 256 p / 13 euros

 

Le site de l'éditeur

Publié dans lectures

Commenter cet article