Le naturaliste, Alissa York, chez Liana Levi

Publié le par dan29000

Cette rentrée littéraire est marquée par les animaux. Le lion de Stéphane Audeguy, l'ours de Yoko Tawada, les poissons de David Vann ou encore la marmotte de Céline Minard, sans oublier Le naturaliste, de l'écrivaine canadienne Alissa York, chez Liana Levi où faune et flore sont au centre de ce magnifique roman.

 

 

Dans la seconde partie du 19e siècle, Walter Nash, grand amoureux de la nature, doit lancer sa nouvelle expédition en Amazonie. Pourtant la mort en décidera autrement. C'est donc son épouse Iris et son fils Paul qui reprennent le projet, avec Rachel, dame de compagnie. Ce trio va devoir affronter une navigation précaire sur le Rio Negro et l'Amazone, fleuve mythique s'il en est. Au fil du voyage, le lecteur se laisse envoûter par les fines et sensuelles descriptions de la Canadienne. Les rencontres avec les animaux, les bruissements de la jungle, le pari un peu fou de ces deux femmes... N'est pas exploratrice qui veut à cette époque. Iris conserve dans son carnet à dessin les nouvelles espèces découvertes comme les lézards granit nocturnes ou les poissons-chats en armure noire ! Paul, lui, va effectuer un difficile retour sur son enfance. Il était issu d'un premier mariage de son père avec une Indienne d'Amazonie, Zuleica, décédée quand il était petit.

 

 

Au fil du voyage, le trio va évoluer, changer. Les voyages sont aussi faits pour cela. Les nombreux obstacles, la chaleur, la langue, les interdits de l'époque, ces animaux si déroutants et qui pourtant sont si proches de l'humain, animal parmi d'autres... L'art de la description est difficile, Alissa York y excelle, dans la lignée des Jim Harrison, ou Annie Dillard. Alors que les multinationales s'acharnent à détruire l'Amazonie et le monde en général, l'écologie progresse tout de même, tout comme se modifie notre rapport aux animaux. Ce superbe roman participe à cela. Vaste programme et grand moment de littérature. Cette littérature qui nous offre des bouffées d'oxygène dans un monde consumériste étouffant et mortifère. Un de nos coups de cœur de cette rentrée littéraire. Avec en prime, une magnifique couverture en adéquation avec le roman. Certes un détail, mais il concourt à rendre exceptionnel ce nouveau roman signé Alissa York.

 

Dan29000

 

 

Le naturaliste

Alissa York

Collection Littérature étrangère

Éditions Liana Levi

Traduit de l'anglais (Canada) par Florence Lévy-Paolini

2016 / 320 p / 22 euros

Format numérique ePub : 16,99 euros

 

Lire un extrait

 

Le site de l'éditeur

 

 

PRESSE /

 

«Oscillant entre prose et poésie, Alissa York créé un univers où les sens sont à chaque page convoqués.» Le Monde des livres (lire la suite)
«Enrichissant et dépaysant.» Ouest France
«On retrouve avec plaisir le talent de naturaliste et d’ethnologue d’Alissa York, servi par sa plume précise et poétique.» Page des libraires (lire la suite)
«L’écriture d’Alissa York est graphique et impressionniste, vive et sensuelle. Son style et les paysages qu’elle décrit rappellent Annie Dillard et Cormac McCarthy, mais sa voix est unique.» Quill & Quire Canada
«Une plume animale.» Le Monde

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article