Mario Ruspoli, un coffret 2 DVD, chez Montparnasse

Publié le par dan29000

A moins d'être cinéphile, peu de gens connaissent Mario Ruspoli. Ce coffret de deux DVD publié par les éditions Montparnasse est donc le bienvenu, car cet homme, documentariste, mais aussi photographe, entomologiste, musicien et écrivain tient une place à part dans l'histoire du cinéma documentaire, dans la lignée de Chris Marker dont il fut d'ailleurs proche.

 

Né à Rome en 1925, Mario Ruspoli organisa dès 1956 une première expédition aux Açores afin de filmer les derniers chasseurs de baleines au harpon à main ce qui donnera son premier film : Les hommes de la baleine. Durant les deux décennies suivantes, il tournera plusieurs films en Lozère, Les inconnus de la terre, sur la vie dans un petit village de viticulteurs, Regard sur la folie et La fête prisonnière où pour la première fois une caméra pénétrait dans un hôpital psychiatrique. Suivront au fil des ans, des documentaires sur le vin et l'alcoolisme, la Sicile et Palerme, deux films sur le dessinateur Chaval, sans oublier des films sur Cro-magnon, Lascaux, les loups ou des films en 16 mm pour les conférences de Connaissance du monde ou Cinq colonne à la une, célèbre émission de reportages de la RTF (Un noir américain).

 

Cet indispensable coffret comporte six films de Mario Ruspoli, de 1956 (Les hommes de la baleine) à 1972 (Vive la baleine) en passant par les sixties, avec ses trois films en Lozère et un film de 1964 Le dernier verre. Tous passionnants, même si deux en particulier touchent au sublime, illustrant parfaitement ce cinéma direct, en prise sur le réel, caméra à l'épaule : Regard sur la folie et Le dernier verre. Dans le premier, il documente les premiers essais de psychothérapie institutionnelle à Saint-Alban. Sa caméra s'approche des malades, des médecins, capte leurs paroles afin de partager la vie quotidienne. Approche identique pour Le dernier verre, une chronique d'une cure de désintoxication d'un homme de 44 ans alcoolique et musicien à Bordeaux. Vingt deux minutes de grâce, humaine et cinématographique, portrait d'une dépendance d'un poète-musicien qui chute et rechute, mais a toujours le courage de vouloir s'en sortir. Tomber sept fois se relever huit... Le regard de Mario Ruspoli face au regard de cet homme qui résiste est un moment mémorable.

 

Enfin, en complément, un documentaire intitulé Mario Ruspoli, prince des baleines et autre raretés, bel hommage au cinéaste de la part des proches, Copens, Morin, Pennebaker, un film salué par Chris Marker en 2011. Avec en prime, un bon moment de lecture, un livret de 24 pages très bien réalisé.

 

Dan29000

 

Mario Ruspoli

Éditions Montparnasse

2016 / 2 DVD / Couleurs/NB / 4 h 10 / 25 euros

+ un livret illustré de 24 pages

 

Le site de l'éditeur

 

========================

 

Les Hommes de la baleine, 1956 - 28 min

Vive la baleine, 1972 - 18 min

Les Inconnus de la terre, 1962 - 53 min

La Fête prisonnière, 1962 - 22 min

Le Dernier Verre, 1964 - 22 min

 

Compléments

Mario Ruspoli, Prince des baleines et autres raretés, 2011 - 76 min

 

Publié dans écrans

Commenter cet article