Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le froid s’étend sur le pays, les insectes hivernent et les baies des arbustes se font rares. Les oiseaux ont besoin de notre aide surtout au moment du gel, période où ils ne trouvent plus suffisamment de nourriture naturelle.

 

Vous avez un jardin ou simplement un balcon, vous pouvez les aider à passer ce moment de précarité en les nourrissant. Une fois commencé, le nourrissage ne doit pas s’arrêter de tout l’hiver. Ne vous inquiétez pas d’une éventuelle dépendance, ces oiseaux des jardins préfèrent les insectes et les vers qui leur apportent des protéines, essentielles à leur vie.

 

Si le printemps est mauvais comme ce fut le cas en 2016, vous pouvez continuer jusqu’à ce que les nichées soient autonomes.

 

Voici quelques suggestions :

- boules de graisse suspendues, pour les mésanges surtout et les sittelles torchepots. Les graines qu’elles laissent retomber alimentent les rouges-gorges, bouvreuils, moineaux moins à l’aise pour s’y accrocher;

-graines de tournesol par les mésanges

-graines pour oiseaux du ciel (bouvreuil)

Évitez le pain, le sel étant néfaste pour les oiseaux.

Ces aliments contiennent des lipides qui compensent les pertes d’énergie dues au froid, notamment la nuit. Vous trouverez ces produits au rayon «animaux» des supermarchés ou chez les pépiniéristes/grainetiers qui ont un rayon animalerie.

 

Installez le tout à au moins 1m50 du sol pour maintenir les oiseaux hors de portée des chats et chiens.

 

Si vous n’avez qu’une fenêtre, il existe de petits réservoirs à graines à fixer par une ventouse. Vous pouvez aussi épandre des graines dans le jardin public près de chez vous.

 

Les oiseaux ont aussi soif. N’oubliez pas de mettre de petits abreuvoirs ou une assiette, sans jamais saler l’eau pour empêcher le gel.

 

Si vous avez un jardin, pensez pour les années suivantes à planter quelques arbustes à baies, pour un nourrissage naturel des oiseaux plus long dans la saison : buissons ardents, pruneliers, aubépine, troènes, chèvrefeuille...

 

Vous serez surpris de la richesse de l’avifaune, ensemble des espèces d’oiseaux d’une région, dont les oiseaux des jardins ne sont qu’une infime partie, mais cependant menacés par les pesticides, la chasse et l’urbanisation. Vous pourrez apprendre à les identifier, par leur taille, leur plumage ou leur chant, sur ces deux sites : oiseaux.net et ornithomedia.com

 

Vous pourrez aussi enregistrer les observations que vous ferez dans votre jardin ou balcon, rue ou jardin public sur l’observatoire participatif http://www.oiseauxdesjardins.fr/ Vous y trouverez de l’aide à l’identification à partir d’une photo.

 

Le week-end du 28-29 janvier, vous pouvez participer au comptage des oiseaux de votre espace choisi ; mais pour cela, il faut savoir les identifier. A ce stade, vous aurez bouclé la boucle.

 

Marie, l’amie des oiseaux

 

 

 

Tag(s) : #environnement, #alternatives

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :