Durant son quinquennat, François Hollande a commis une erreur grave, très grave. Il a déclaré avoir ordonné le meurtre de citoyens français.

Il y a dès lors deux possibilités : Soit François Hollande est un menteur, soit c’est un irresponsable.

 

2014-01-08hollande-audin
 
 

L’Article 67 de la Constitution est très clair : François Hollande est irresponsable. Il ne peut être poursuivi pour ses actions prises durant son mandat présidentiel.

 

Et parcequ’il est irresponsable alors il peut tuer au mépris du Droit français. Il peut même s’en vanter.

Quel chemin parcouru par le socialisme français depuis le 17 septembre 1981 !

 

Robert Badinter "J'ai l'honneur de demander l'abolition de la peine de mort en France" - Archive INA © Ina Politique

 

Ce jour-là, Robert Badinter, nommé Ministre de la Justice par François Mitterrand, s’exprimait devant l ‘Assemblée :

« J’ai l’honneur, au nom du Gouvernement de la République, de demander à l’Assemblée Nationale l’abolition de la peine de mort en France. »

Et il ajouta : «  si l'on considère l'histoire de notre pays, on remarquera que l'abolition, en tant que telle, a toujours été une des grandes causes de la gauche française. Quand je dis gauche, comprenez moi, j'entends forces de changement, forces de progrès, parfois forces de révolution, celles qui, en tout cas, font avancer l'histoire. »

Forces de changement, forces de Progrès ?

Les sept candidats de la Primaire Socialiste ont-ils seulement signé la profession de foi qu’ils ont imposé à leurs électeurs : Ont-il accepté l’engagement de reconnaissance dans les valeurs de la Gauche ?

Rien n’est moins sûr.

On ne reviendra pas sur le ridicule achevé de ceux qui reprochent à François Hollande d’avoir avoué des assassinats ciblés après avoir révélé qu’ils en feraient autant.

Au delà des valeurs de gauche bien malmenées par ces usurpateurs, il y a le respect du pacte républicain :

  • La Liberté de faire ce que la loi permet. Et la loi ne permet pas le meurtre.
  • L’Egalité de chaque citoyen devant la loi. Et de quelle autorité supérieure peut se réclamer le citoyen qui entend décider lequel de ses compatriotes peut vivre et lequel doit mourir ?
  • La Fraternité qui est la condition sine qua non de notre Nation. Sinon à quoi bon vivre ensemble ?

Et puisque ces valeurs essentielles ne suffisent malheureusement plus, alors vérifions au moins l’efficacité d’une telle mesure.

Tout d’abord cette efficacité repose sur l’infaillibilité de nos barbouzes.

Or l’histoire récente de notre pays nous permet d’en douter :

Durant la guerre dans les départements algériens de la France, il n’y a pas si longtemps, ces assassinats ciblés s’appelaient “corvées de bois”. Elles étaient elles aussi justifiées par la Raison d’Etat. Et pourtant elles n’étaient pas infaillibles.

 

 

Maurice Audin était un jeune mathématicien prometteur de l’Université d’Alger. Son seul crime fut d’avoir exprimé par écrit sa foi dans le pacte républicain, et notamment l’égalité en droit de tous les citoyens, même nos compatriotes de confession musulmane. Il fût torturé puis lâchement assassiné par nos services. 

 

On se souvient plus récemment du Rainbow Warrior, des Irlandais de Vincennes et aujourd’hui du groupe de Tarnac.

 

Quel candidat à la Primaire Socialiste peut nous promettre de n’assassiner que des coupables ?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

 

SOURCE/ MEDIAPART