Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Haro sur les abstentionnistes !

Publié le par dan29000

Haro sur les abstentionnistes!

 

Ne cherchez plus les coupables, il sont trouvés.
 

 

Aaaallez votééééér !!!!! Aaaallez votééééér !!!!!
 
 

 

Le terrorisme n'est pas seulement dans la bombe, la kalachnikov ou le camion-bélier, ne loge pas uniquement dans les esprits dévoyés par la guerre religieuse qui sème la mort pour moissonner la peur. Nourri de haine, fait de violence, non pas dirigée contre l'oppresseur mais contre le même ou le plus oppressé, le terrorisme est devenu le mode presque exclusif de notre relation à l'autre. Depuis le début de la campagne présidentielle – mais a-t-il un début cet éternel combat des chefs qu'on livre aux citoyens captifs en guise de démocratie? - un terrorisme verbal s'abat sur celles et ceux qui refusent de déglutir docilement la méchante soupe que notre mère République nous colle dans le bec tous les cinq ans, pour nous faire avaler sa fable du pouvoir placé entre les mains du peuple.

Quoi ! De la poignée de têtes à couper que l'on nous jette en haut des affiches électorales comme autant de paquets de lessive lavant plus blanc que blanc, il nous faudrait impérativement choisir, peser le pire et le moins pire, puis nous rendre, la baïonnette symbolique piquée entre les reins, jusqu'à l'isoloir. Il nous faudrait accepter le réalisme des compromis et l'odieuse abjuration des convictions, non pas pour éliminer le monstre fasciste – sur quelles épaules alors grimperaient les fantoches du libéralisme tentant de prendre une certaine hauteur ? - mais ralentir un peu son pas, de le stopper juste au seuil du pouvoir. On se sera fait une grosse peur mais tout est bien qui finit en sursaut républicain, jusqu'aux prochaines échéances électorales. Le scenario est rodé, la scène déjà jouée comme dans ces cauchemars où le rêveur reclus dans son propre songe se condamne à revivre sans cesse la même journée pourrie.

Les terroristes de la démocratie discount pour lesquels la liberté politique des individus ne vaut pas plus qu'un bulletin glissé dans une urne sur commande, ont déjà trouvé les coupables de la catastrophe ultra-réactionnaire qui vient. La fille de son père à l’Élysée, ça sera pas la faute des médias qui chaque jour ouvrent grands leurs studios au parti d'extrême droite « dédiabolisé », pas la faute du capitalisme honnissant les luttes que lui livrent les travailleurs et les opprimés et qui s'arrange, à coups de dérégulation, pour que les dominés se battent plutôt entre eux, pas la faute de la corruption qui gangrène les sphères du pouvoir, ni celle des pantins dits de gauche dont les candidatures, nous ont-ils assuré, n'ont rien à voir avec l'égotisme mais qui se montrent incapables de la moindre alliance, pas la faute du discrédit absolu de la démocratie représentative à cause des mensonges opportunistes, des fausses promesses et des engagements verbaux aussitôt reniés dans les actes, pas la faute du tout des millions de Français tentés par le repli nationaliste, l'état militaro-policier, le culte de la personnalité et la détestation sans frein du jeune de banlieue, du musulman, du Noir, du Rom et de l'étranger, qui sont prêts à voter sans vergogne pour l'ignoble, non !

Haro sur les abstentionnistes ! Gare aux fauteurs de troubles qui, à cette comédie macabre, préfèrent s'abstenir de participer. Gare aux moutons noirs qui refusent de suivre le troupeau et d'élire leurs maîtres en abdiquant leur conscience pour les chaînes les plus douces. Ils méritent le camp de rééducation ou la balle derrière la nuque. Il ne faut pas réveiller, en crachant sur les urnes, les somnambules de la nuit démocratique : ils mordent.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

 

 

SOURCE/ MEDIAPART

Publié dans actualités

Commenter cet article