La santé à deux vitesses, de Nicolas Tanti-Hardouin, éditions Libre & Solidaire

Publié le par dan29000

 

 

 

 

 

 

Depuis les années soixante-dix et les deux chocs pétroliers, les crises se succèdent. Les publications ne manquent pas sur les aspects économiques, mais plus rares sont les essais consacrés aux implications sur notre santé. Nicolas Tanti-Hardouin, économiste de la santé et professeur au laboratoire de santé publique de la faculté de médecine de Marseille nous livre dans La santé à deux vitesses, aux éditions Libre et solidaire, une analyse aussi claire que cohérente de l'impact des politiques d'austérité sur la santé des populations les plus fragiles.

 

Quand les crises, peu à peu, deviennent endémiques, passant du conjoncturel au structurel et que les réponses gouvernementales, de droite et de gauche dans un bel ensemble, sont basées sur l'austérité et la rigueur, les inégalités de santé augmentent dans une logique mortifère. L'an passé, un tiers des Français ont renoncé à des soins médicaux, un chiffre qui parle. L'espérance de vie recule pour la première fois depuis de longues années, le taux de suicide augmente, l'hôpital est en crise, son personnel au bord de l'implosion, et pourtant l’État impose toujours un peu plus les restructurations à coups de fermeture de structures ou de services, les patients devenant des clients. A juste titre l'auteur revient sur le débat « Brenner-Ruhm », la crise est-elle bonne pour la santé ? Fumer, boire, manger trop augmentant durant les phases de prospérité économique !

 

Après un détour utile par les effets de la crise majeure de 1929, Nicolas Tanti-Hardouin passe en revue plusieurs pays en crise, la Russie, l'Asie du sud et bien entendu la crise grecque où la situation sanitaire est totalement désastreuse, subissant de plein fouet les diktats mortifères de la Troïka depuis plusieurs années. Sans oublier, a contrario, la résurrection édifiante de l'Islande. Un chapitre entier est consacré à la folie suicidaire en temps de crise, on se souvient des drames à répétition de France Telecom. Le dernier chapitre est consacré aux renoncements aux soins, pourquoi et comment, quels résultats. Un chapitre qui aurait mérité un plus long développement . Aligner la santé sur le marché fait naître un système qui détériore l'état de santé des plus démunis, et d'abord des neuf millions de Français vivant sous le seuil de pauvreté, même si de plus en plus la classe moyenne se trouve aussi touchée. Oui, la crise tue, et autant appeler un chat un chat, la crise du capitalisme tue.

La semaine où cet article est écrit, nous apprenons le suicide d’Édouard, cheminot, militant à SUD Rail, une triste illustration du contenu de ce livre qu'il faut lire. Un cri d'alarme indispensable pour maintenir un système de santé solidaire.

 

Dan29000

 

La santé à deux vitesses

Nicolas Tanti-Hardouin

Éditions Libre et Solidaire

2017 / 160 p / 14,90 euros

 

Le site de l'éditeur

Publié dans lectures

Commenter cet article