Rassemblement contre la casse du service public ferroviaire

Publié le par dan29000

mardi 21 mars 2017 à 10h30

Rassemblement

Contre la casse du service public ferroviaire en Ile de France

analyse de la CGT cheminot

Confirmant la rupture avec le Service Public, la sécurité ferroviaire et l'amélioration des conditions de vie et de travail des cheminots, la direction envisage de supprimer 28000 emplois sur les 7 prochaines années, soit l cheminot sur 5. Les cheminots d'lle-de-France n'échappent pas a la règle et subissent des projets plus néfastes les uns que les autres.

Contours des métiers : la direction prune une polyvalence morbide l

Après le cloisonnement de la production par activité ou produit et la filialisation de pans entiers de l'entreprise, la direction accentue la pression en région Parisienne sous différentes formes qui ont pour noms: «petits collectifs», « Établissement de Service Transilien » ou « Transkeo ».

Un Service Public de transport ferroviaire de marchandises et de voyageurs, sûr, fiable et de qualité exige un haut niveau de qualification professionnelle.

Maîtriser toutes les facettes de son métier, cela s'appelle la « polycompétence ».

Tenter d'exercer différents métiers de cheminots, cela s'appelle « la polyvalence ».

La polyvalence fonctionnelle est un vecteur de gains de productivité et de réduction d'emplois qui affecte par ailleurs négativement le niveau de qualification des salariés.

Transkeo : le low-cost appliqué à la SNCF l

Non-satisfaite de diviser les cheminots et de dissoudre leurs métiers, au nom de la «concurrence», la SNCF multiplie les créations de filiales. Elle va même jusqu'à en créer dans des domaines où la concurrence est prohibée, comme en Île-de-France, sur le T11 express, qui doit être mis en service en juillet prochain !

Cette ligne relève du Réseau Ferré National ce qui implique que l'exploitation de ce Tram-Train est automatiquement attribuée à SNCF Mobilités. Il n'y a ni « marché», ni appel d'offres dans ce cas. Or, sans aucun scrupule, la SNCF semble considérer qu'une exploitation Low-Cost est bien suffisante pour les habitants de la Seine-Saint-Denis et organise sa propre concurrence.

Elle a donc créé TRANSKEO, une filiale commune avec Kéolis afin d'exploiter la future ligne de tram-train T11.

Pour la direction, le tram-train exploité par la SNCF ne fonctionnerait pas ! Transkeo serait donc la « solution », d'abord en lle-de-France, puis ailleurs sur le territoire national.

L'urgence est donc à la mobilisation des cheminots !

La CGT exige :

  • La suppression de la filiale TRANSKEO,
  • L'intégration des personnels déjà recrutés, au sein de la SNCF, aux grades et fonctions correspondant à la réglementation en vigueur.

L'heure n'est pas à l'accompagnement des projets patronaux, elle est à la lutte pour des droits nouveaux !

la Fédération CGT des cheminots appelle l'ensemble des cheminots de la région parisienne a participer massivement :

  • Au rassemblement du 21 mars prochain devant la direction de Transilien, 34, rue du Commandant Mouchotte a Paris a partir de 10h30,
  • A la manifestation régionale interprofessionnelle a l'appel de l'URIF CGT - départ a 14h00 gare Montparnasse.

 

Lien : https://paris.demosphere.eu/rv/53924
Source : http://www.convergence-nationale-rail.fr/2017...

Publié dans actualités

Commenter cet article