Give peace a chance : la pop peut-elle sauver le monde ?

Publié le par dan29000

Culture pop -

91 min
 
ARTE VENDREDI 14 A 22 H  30
   
   
   
 
   
   

Ce documentaire captivant revient sur la contestation politique du siècle passé à travers les voix (engagées mais pacifiques) de ceux qui l’ont chantée. De Billie Holiday ("Strange Fruit" en 1939) à Lady Gaga qui chante contre l'homophobie, en passant par John Lennon, Woody Guthrie, Bob Dylan et Joan Baez.

 

 

Quand il écrit “Give peace a chance” en 1969, John Lennon a certainement la volonté d’agir sur la réalité. Mais la légèreté d’une musique populaire, voire consensuelle, peut-elle changer le monde ? Comment une chanson devient-elle l’hymne d’une génération ? Pourquoi les auteurs des protest songs des années soixante ont-ils si peu d’héritiers aujourd’hui ? Quels ont été les différents visages du militantisme musical à travers le siècle ?

Avec le déchirant “Strange fruit” interprété en 1939 par Billie Holiday, la chanson engagée américaine se réapproprie la gravité de sujets tels que les lynchages, la ségrégation et la guerre. Dans les années 1960, les protest songs de Woody Guthrie, de Bob Dylan ou de Joan Baez rendent la chanson folk indissociable de la lutte pour les droits civiques. Jusqu’à Lady Gaga qui chante contre l’homophobie, ou aux rappeurs qui ont donné de la voix suite aux émeutes raciales de Baltimore en 2015, la musique s’est révélée un merveilleux vecteur d’information, d’éducation populaire, d’empathie et d’indignation, d’éveil des consciences et de cohésion générationnelle. Retour sur un siècle d’histoire de la contestation, à travers la voix de ceux qui l’ont chantée.

Générique
  • Réalisation :Birgit Herdlitschke
  • Pays :Allemagne
  • Année :2015
  • Origine :ZDF

 


SOURCE / ARTE. TV

 

Publié dans écrans, musiques

Commenter cet article