No vote ! Manifeste pour l'abstention, Antoine Bueno, aux éditions Autrement

Publié le par dan29000

 

 

 

 

 

 

Après avoir chroniqué il y a quelques jours Voter c'est abdiquer aux éditions Don Quichotte, nous avons lu avec plaisir No vote ! Manifeste pour l'abstention aux éditions Autrement, signé par Antoine Bueno, auteur de romans, chroniqueur à France 2 et France Inter, qui a enseigné la littérature à l'Institut d'études politiques de Paris et créé un prix littéraire, le prix du Style. Deux essais récents et complémentaires sur cette abstention qui monte régulièrement depuis des années, signe évident, parmi d'autres, d'une crise des institutions d'une république en bout de course.

 

Cet essai débute bien par une préface, un peu brève, de l'excellent Michel Onfray qui, après avoir soutenu Olivier Besancenot puis Jean-Luc Mélenchon, semble avoir, en bon libertaire, trouvé son chemin politique, celui de l'abstention. Antoine Bueno choisit la forme question/réponse afin de faire comprendre le vrai sens de l'abstention :

On s'est battu pour le droit de vote, n'est-il donc pas honteux de s'abstenir ?

Faut-il obliger les gens à voter ?

Le vote n'est-il pas l'essence de la démocratie ?

Et ainsi de suite, durant quatre chapitres intitulés :

Je m'abstiens parce que c'est mon droit démocratique, parce que voter ne sert à rien, pour protester, et enfin, parce que je m'engage.

 

Au fil des pages, l'auteur nous rappelle que nous ne choisissons pas nos représentants, ce sont les partis qui le font, dénonçant au passage l'arnaque des fameuses primaires, que la plupart des élus des assemblées ne peuvent agir (9 élus sur 10), que les trois fonctions des assemblées, faire la loi, établir le budget et contrôler l'exécutif, sont totalement fictives. Idem pour le parlement européen qui ne fait pas la législation européenne, seuls le Conseil européen et la Commission ont le pouvoir. Nos députés nationaux et européens ne sont que des chambres d'enregistrement.

 

Enfin, l'auteur déconstruit avec brio le fameux argument asséné depuis quelques années, voter pour faire barrage au FN, le petit chantage habituel. Il démontre aussi que l'abstention est le seul vrai acte électoral protestataire de ceux qui en ont vraiment assez, petit rappel nécessaire, en 2012, au second tour des législatives : 43% d'abstention. Nous allons sans nul doute faire mieux cette année.En dernière partie, sans doute la plus importante, l'engagement des abstentionnistes. Nécessité pour nous de se structurer, éloge de la démocratie directe, mandat impératif et tirage au sort. On pourra par contre ne pas suivre Antoine Bueno sur sa distinction entre action légale et illégale. L'important étant la légitimité d'une action. Doucement l'idée que les élections ne changent rien se répand, le vol du référendum en 2005, les trahisons de Chirac (fracture sociale) et de Hollande (Mon ennemi la finance) y contribuent. Le livre d'Antoine Bueno aussi, il est d'un accès facile et incite à l'action car l'abstention n'est pas une démission, bien au contraire. Revigorant.

 

Dan29000

 

No vote ! Manifeste pour l'abstention

Antoine Bueno

Préface de Michel Onfray

Éditions Autrement

2017 / 160 p / 12 euros

 

Site de l'éditeur

 

Publié dans lectures

Commenter cet article