Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pétition : Non à l'exposition universelle 2025 sur les terres agricoles d'Ile de France

La France a présenté au mois de novembre 2016 sa candidature à l'exposition 2025, encore un grand projet coûteux, énergivore, sans consultation des habitants. Comble du paradoxe et du cynisme, le thème choisi est « La connaissance à partager, la planète à protéger », alors que les sites proposés sur le plateau de Saclay et le triangle de Gonesse détruiraient des terres agricoles particulièrement fertiles, essentielles pour l’approvisionnement alimentaire de Paris et l’Ile de France.

 

Pétition mise en ligne le 04 mai 2017

Proposée par Coordination pour la solidarité des territoires d'Ile de France et contre le Grand Paris et #NonExpo2025

Elle prendra fin le : 30 septembre 2017

 

Plus d'infos

pour sauver les terres près de ParisFace à ce projet anachronique et destructeur, nous disons non au saccage des terres agricoles aux pollutions et aux nuisances.

Nous demandons l'abandon des projets d'exposition universelle 2025 sur les terres agricoles d'Ile de France : plateau de Saclay, triangle de Gonesse ou ailleurs.

POUR CELA, SIGNONS EN NOMBRE CETTE PÉTITION

sites à consulter #NonExpo2025
et
 www.costif.parla.fr. 

Texte de la pétition

Malgré tous les beaux discours de la COP21, l'artificialisation des sols se poursuit en France à un rythme effréné, avec la disparition chaque année de près de 80 000 ha de terres agricoles. Aux portes de Paris, le dernier prétexte en date à bétonnage massif est l'accueil d'une exposition universelle en 2025.

Les élus ont décidé sans consulter les habitants de s’engager dans la course à la candidature, au sud de l’Ile de France, sur le Plateau de Saclay – site de la très contestée et mal engagée « Université » Paris-Saclay, au nord sur le site agricole du Triangle de Gonesse - déjà menacé par le projet « EuropaCity », un giga complexe d'affaires-loisirs-commerces porté par le groupe Auchan et le groupe chinois Wanda. Ce sont deux sites riches de leur agriculture sur des terres parmi les plus fertiles de France.

Les moyens de propagande mis en œuvre sont gigantesques : grands panneaux dans les mairies, communication dans les journaux officiels, affiches dans les abribus, campagnes sur les réseaux sociaux, publipostages massifs, spam des boîtes courriel des établissements et entreprises, etc. Tout est fait pour arracher a posteriori au citoyen son « consentement », sans jamais lui avoir donné l'occasion d'examiner ces projets sur le fond, ni de s'informer réellement sur leurs coûts et leurs conséquences. Pire, les discours délirants des promoteurs du projet sont repris sans recul et propagés en boucle par certains élus. On nous parle d'une « chance inouïe », d'un "accélérateur de développement et d'innovation", et on ose promettre "23 milliards d'euros de retombées économiques et 160 000 créations d'emplois durables" alors que tous les récents exemples montrent des surcoûts supérieurs aux retombées financières et des dégâts irréversibles !

En réalité, il s'agit d’accélérer des projets d'urbanisation et de concentration à grande échelle, dans une logique auto-circulaire, où "le futur métro justifie l'Expo, qui accélérera la venue du métro", ces beaux équipements devant attirer de nouvelles populations et activités économiques, qui à leur tour auront besoin d'équipements... Devant cette congestion programmée, tel maire, soutenant l'Exposition Universelle sur le Plateau de Saclay, prétend encore contester le vocable de « ville nouvelle ». Tels autres élus n'ont pas d'idée quand on les interroge sur l’explosion du trafic aérien de Roissy, sur l'augmentation de l'afflux automobile et sur les pollutions et nuisances induites. Pourtant, on attendrait entre 45 et 60 millions de visiteurs, sur une période de 6 mois. Sans compter la nuisance visuelle que représente une sphère de 125 mètres de diamètre posée au milieu des champs.

La réalité, nous le comprenons bien, est une opération essentiellement foncière et immobilière à Saclay, commercialo-immobilière à Gonesse, qui porterait irrémédiablement atteinte à l'agriculture la plus proche de la capitale et à la qualité de vie des populations. Cette agriculture péri-urbaine, développée sur des terres d'une exceptionnelle fertilité, est souvent en cours de transition, avec le développement de circuits courts, de filières bio et du lien citadins-agriculteurs. Il importe aujourd'hui de protéger ces ressources vitales au plus près de nos villes.
C'est le message que vous pouvez envoyer en nombre à vos élus et élues !

En signant cette pétition je me déclare opposé-e aux projets d'exposition universelle sur les terres agricoles proches de Paris et je demande leur abandon. Ces projets sont incompatibles avec le respect des populations et de l'activité des agriculteurs, incompatibles avec la transition écologique qu’imposent les engagements pris lors de la COP 21.

 

SOURCE/ CYBERSACTEURS

Tag(s) : #environnement

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :