Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le vent l'emportera, Gunnar Staalesen, Gaïa polar

Déjà le 14e épisode des aventures du privé le plus populaire de Norvège, Varg Veum : Le vent l'emportera, de Gunnar Staalesen, publié par les éditions Gaïa au début de cet automne. Un nouveau rendez-vous attendu par tous ceux qui aiment le polar, en particulier le polar nordique qui ne cesse de nous étonner.

 

Gunnar Staalesen, natif de Bergen, est aussi l'auteur d'une grande fresque Le roman de Bergen, en six volumes. Ce Norvégien situe donc souvent ses romans dans cette ville ou à proximité. Ici, il s'agit des îles proches des fjords. Bien entendu, comme nous l'annonce le titre du roman, le vent règne en maître. Qui dit vent, dit énergies renouvelables, c'est à dire éoliennes. Une pratique qui se développe un peu partout et en particulier dans les pays scandinaves. Pourtant le pays n'a pas que du vent, mais aussi un tourisme florissant et beaucoup de pétrole. Certains pensent donc que les éoliennes, souvent bruyantes et voyantes, pourraient bien détruire ces paysages préservés. Conflits. Parfois conflits au sein d'une même famille ! Pire, les écologistes ont eux aussi, des points de vue divergents sur ce futur parc d'éoliennes !

 

C'est dans ce contexte assez chaud malgré le froid ambiant que le privé Varg Veum va se trouver immergé au moment où un homme connu disparaît. Pas à n'importe quel moment, juste la veille d'une consultation majeure pour ce projet d'éoliennes. Beaucoup d'argent en jeu, beaucoup d'intérêts politiques contradictoires, le tourisme au détriment de l'écologie, les uns contre les autres. Parfois la violence surgit. Tout en songeant de plus en plus à sa vie, renoncer au célibat, ou pas, le privé va devoir percer un secret de famille, retrouver le disparu, résister aux pressions et manipulations des uns et des autres. Avec son art subtil de la narration, Gunnar Staalesen, que les habitués de notre blog connaissent déjà, nous réjouit une fois encore. Un vrai polar qui illustre aussi le greenwashing, tendance mondiale, ou comment détruire l'environnement pour préserver l'environnement. L'écologie peut parfois devenir un business et face à des intérêts immenses, la mort de quelques humains passe hélas par pertes et profits. Au final, une réussite de plus pour Gunnar Staalesen et un grand moment de plaisir pour nous.

 

Dan29000

 

 

Le vent l'emportera

Gunnar Staalesen

Traduit du norvégien par Alex Fouillet

Gaïa éditions

2017 / 272 p / 21 euros

Existe aussi en format numérique

 

Le site de l'éditeur

Lire un extrait

 

 

Tag(s) : #lectures

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :