Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Paris, un agent public en fonction contrôlé au faciès, le Défenseur des droits est saisi

Publié le par dan29000

A Paris, le 4 octobre 2013
 

Un agent public en fonction contrôlé au faciès : les syndicats et Stop le Contrôle au Faciès saisissent le Défenseur des Droits

 

Les syndicats CGT, CFDT, FO, SNU, SUD et le Collectif Stop le Contrôle au faciès ont saisi, ce vendredi 4 octobre 2013, le Défenseur des Droits suite à un contrôle au faciès sur un agent de l'Inspection du travail. De fait, le 12 septembre 2013, un contrôleur du travail qui avait dû appeler la police dans le cadre de sa fonction s'était lui-même retrouvé le sujet d'un contrôle d'identité insistant.

L'agent de l’Etat qui devait procéder à un contrôle dans une entreprise des Hauts-de-Seine avait contacté la police face au refus des responsables de le laisser entrer dans l'établissement. Mais lorsque six agents de police arrivent sur les lieux, c’est lui qu’ils interrogent sur son lieu de naissance, sa nationalité, son adresse... Lorsqu'il demande des explications sur cet interrogatoire, on lui répond : « Vous avez appelé le commissariat, on est là, donc c’est moi qui pose les questions et vous vous êtes obligé de me répondre."

Un agent de police indiquera par la suite qu’il soupçonnait ce contrôleur d’usurpation d’identité, sans donner d’éléments supplémentaires pour étayer ce soupçon. "Comme s'il était logique qu'un usurpateur d'identité fasse appel à la police pour constater son forfait", commente la CGT. "Le sang froid qu'a gardé ce représentant de l'Etat, dépositaire de l'autorité publique qui plus est, est remarquable.

Double peine donc pour ce contrôleur de l’Etat qui, non seulement n’a pas pu mener à bien sa mission professionnelle mais qui, en plus, a dû subir un contrôle approfondi et humiliant alors que c'est lui qui avait fait appel aux autorités pour l'aider.

Les organisations syndicales susmentionnées, ainsi que le Collectif, ne sont pas dupes : c’est bien un contrôle au faciès, un contrôle motivé par des préjugés racistes, qu’a subi cet agent de l’Inspection du travail qui n'avait visiblement pas "la gueule de l'emploi'.

De peur de représailles, le contrôleur concerné n’a pas pour l’instant voulu saisir l’IGPN. Il a préféré laisser à la CFDT, CGT, FO, SNU et SUD le soin de saisir le Défenseur des Droits, ce qu'ils ont fait aujourd'hui , avec le soutien du pôle juridique du Collectif Stop le Contrôle au Faciès.

Pour le Collectif, "cette affaire révèle, comme tant d'autres, que les contrôles d'identité discriminatoires peuvent toucher tout le monde, même un agent de l'Etat, même dans le cadre de sa mission d'intérêt général. Le dénoncer n'est pas, comme l'a prétendu hier Manuel Valls au Sénat, jeter un doute inacceptable sur la police. Au contraire, c'est protéger les valeurs républicaines lorsqu'elles sont bafouées."

Le 2 octobre 2013, 13 plaignants ayant assigné l’Etat pour contrôles au faciès via le Collectif Stop le Contrôle au Faciès ont été déboutés par la Justice.

 

---
Collectif Contre le Contrôle au Faciès
Numéro SMS : 07 60 19 33 81
Site: www.stoplecontroleaufacies.fr
Suivez nous sur Twitter : @controlefacies
Page Facebook : Stop le Contrôle au Faciès
Groupe Facebook : Stop le Contrôle au Faciès
 
 
 

 

Publié dans actualités

Commenter cet article