Alès, samedi : grand rassemblement anti-corrida, 3 manifestations

Publié le par dan29000

Avec le CRAC Europe et les 200 associations membres du collectif « Non à la Honte française ! » : un week-end de l’abolition à Alès !

 

 

Les 11 et 12 mai 2013, se tiendra à Alès le plus grand rassemblement anticorrida jamais organisé en France : trois manifestations en deux jours, des milliers de manifestants attendus, un site internet dédié à l’événement www.ales2013.com mieux référencé que celui de la mairie d’Alès ; sur ce site, toutes les informations pour s’organiser : hébergement chez l’habitant, covoiturage, des départs en bus avec 33 villes françaises desservies, un bus de 55 militants de Barcelone, d’autres de Belgique, du Luxembourg ou d’Italie…

 

 

 

Grâce à l’ensemble de nos partenaires et de nos sponsors [1], nous avons pu afficher dans la ville 20 panneaux de 4 mètres sur 3 pendant 4 semaines (visuel joint). Près de 100 000 tracts ont été distribués à Alès et dans toute la France (visuel joint). Nous donnons rendez-vous aux militants pour la première manifestation le samedi 11 mai à 14h00 au parc du Bosquet, à côté de la mairie d’Alès, des personnalités sont attendues ! A l’issu d’un défilé dans toute la ville, nous nous retrouverons face aux arènes pour dénoncer la barbarie tauromachique que certains nomment « corrida ». Le lendemain, deux autres parcours sont prévus pour informer toute la population alésienne. Les départs sont fixés à 9h00 et à 15h00 le dimanche depuis le parc du Bosquet.

 

Dès 2009, à notre demande (courrier joint), le maire d’Alès, Max Roustan, a supprimé la gratuité pour les enfants et nous l’en remercions. Cette année, pour la première fois, il n’y aura pas de subventions municipales directes à la corrida, c’est une bonne chose et cela annonce la mort programmée de la corrida à Alès. Sans argent public, la corrida ne peut survivre, ni en Espagne, ni en France. Nous espérons qu’il ne s’agit pas d’un tour de passe-passe et que la mairie n’achète pas des centaines de billets de corrida comme cela se passe dans la plupart des villes de sang. Max Roustan est sur la bonne voie, nous serons là pour qu’il prenne conscience qu’il faut en finir définitivement avec les corridas à Alès. L’opposition socialiste en la personne de Benjamin Mathéaud nous propose une féria alésienne sans corrida. Bravo à lui ! En 2014, ce sont les élections municipales…

 

55% d’alésiens voteraient pour l’abolition en cas de référendum (sondage CSA juillet 2012 pour le CRAC Europe). Lors de ces deux journées, les citoyens ont l’intention de s’exprimer fortement, de manière pacifique. Le monde de la tauromachie est aux abois, les citoyens sont exaspérés par les passe-droits dont bénéficie ce petit monde de la torture. La corrida est en passe de devenir source de troubles à l’ordre public. Il faudra que les autorités en tirent toutes les conséquences.

 

Pour le CRAC Europe

 

Jean-Pierre Garrigues, président du CRAC

Publié dans environnement

Commenter cet article