ANI : généralisation de la complémentaire santé, ou privatisation rampante de la Sécurité sociale

Publié le par dan29000

La privatisation rampante de la Sécurité sociale

Cela pourrait être une bonne nouvelle et d'ailleurs on va nous le faire croire mais c'est une décision politique dramatique qui enterre les acquis sociaux de l'après-guerre. Un formidable retour en arrière du temps où l'universalité des droits et l'égalité des citoyens étaient encore un idéal à atteindre.

L'assemblée nationale vient de voter la généralisation obligatoire de la complémentaire santé pour tous les salariés. Bravo, très bien, les salariés vont être mieux couvert de leurs dépenses de santé… ??

En réalité cela va entrainer :

- le désengagement accéléré de la sécu

- l'ouverture d'un vaste marché aux sociétés d'assurance (encore la finance) qui vont couvrir ces risques

- une prise de contrôle des professionnels de santé par les assureurs

- une prise de contrôle par les assureurs de ce qui l'est bon de soigner ou non et à quel coût

- un pouvoir des employeurs sur leur salariés : selon l'entreprises la couverture ne sera pas la même

- une inégalité grandissante entre ceux qui -salariés- auront divers degrés de couverture et ceux -non salariés- qui n'auront que la sécu de base (voire la CMU)

- c'est à dire une organisation à l'américaine

Et où est l'économie ?

Les entreprises vont payer au moins a moitié de ces "nouvelles" cotisations et les salariés le reste tandis que les charges qui financent la sécu pourront continuer à baisser : bel affichage…

Pour 1000€ versés au régime obligatoire de sécurité sociale combien reviennent aux patients ?
Pour 1000 € versés à ces complémentaires combien reviendront aux patients ? aux actionnaires ? aux publicitaires ?

Ah oui, c'est vrai les "mutuelles" n'ont pas d'actionnaires… mais pour combien de temps ? Et où passent les marge alors ? Bientôt on nous expliquera, au nom de l'harmonisation européenne et au nom de l'égalité entre assureur et mutuelles que ces dernières doivent changer de statut pour rejoindre les premiers.

Tout se met en place.

L'exonération de charges sur les contrats individuels de protection sociale pour les TNS (Loi Madelin)

Les complémentaires santé d'entreprise qui sont commercialisées au PME et TPE.

Les profits records des assureurs et l'augmentation continue de leurs primes sont déjà en place (avec des dépenses en salaires et sponsoring hallucinant et non démocratiques)

La fusion des complémentaires santé (assureurs ou mutuelles) est déjà engagée.

La prise de contrôle des professionnels est déjà engagée (réseaux).

La remise en question du libre-choix de son professionnel est déjà engagée (remboursement différencié).

Autres dangers :

Le risque de fusion des données de santé avec celles d'autres contrats d'assurance est réel.

Le risque de ne pas être couverts lorsqu'on n'est plus salarié est réel.

Le risque d'être moins bien couvert ou de payer beaucoup plus cher une fois en retraite est réel.

Le risque d'être soigné selon ce que l'assureur décide est réel et existe déjà aux USA, cela s'appelle le Managed Care. En Suisse, une consultation démocratique nationale a rejeté cette évolution en 2012. En France les socialistes (de gauche ? ah bon) prolongent l'évolution d'un système sous la pression des assureurs.

Alternative ?

Pourquoi ne pas simplement obliger les entreprises et les salariés à cotiser plus à la sécurité sociale pour que celle-ci couvre mieux ??? Ca ne couterait pas plus cher aux entreprises et aux salariés, sauf à considérer que l'on est couvert selon sa cotisation et selon son risque, c'est à dire à segmenter et individualiser les cotisations et les prestations.

Conclusion

On assiste malheureusement bel et bien à une privatisation de la Sécu
Je pense qu'elle s'inscrit dans une dynamique mondiale qui pousse la finance à trouver d'autres marchés.

Dans une société post-industrielle ou le service est la principale source de richesse et après l'eau, l'énergie, les transports ou les communications, gérés par les états qui ont été privatisés ; ce sont donc les protections sociales qui deviennent la cible : l'assurance perte d'emploi, les retraites complémentaires, l'éducation, et maintenant la sécurité sociale.

Il est incroyable que la "gauche" se laisse leurrer par le fait qu'il s'agit de "mutuelles" ! S'agit-il de retour d'ascenseur pour les politiques financés ? S'agit-il d'opportunité de négociation et de pouvoir pour les syndicats des grandes entreprises ? Il me semble que seuls les communistes se sont opposés.


SOURCE / MEDIAPART

Publié dans actualités

Commenter cet article

elisse @ aide aux personnes agés 16/05/2013 15:14

On finance déjà notre système sécurité sociale en empruntant sur les marchés... j'ai peur que s'ils privatisent totalement la sécurité sociale, les inégalités et les dérives de financement de la sécurité sociale vont être de plus en plus courant.

zavarof 18/04/2013 10:45

formidable ! les qataris et leurs mercenaries du psg ont été eliminés de la coupe de france par Evian TG ! la montagne de petrodollars en culottes courtes s'effondre ! waouh

dan29000 18/04/2013 11:22

Nous pensons comme vous, mais quel rapport avec l'article ? PSG = Pas Sûr de Gagner malgré leur fric obscène...