20 ans ferme, une bande dessinée signée Sylvain Ricard et Nicoby

Publié le par dan29000

 

 

20-ans-ferme.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Il est assez rare que la bande dessinée aborde le sujet de la prison. Alors on ne peut que remarquer la publication récente de "20 ans ferme". Une BD à quatre mains, celles de Sylvain Ricard pour le récit, celui-ci étant basé sur le témoignage d'un ancien détenu, et celles du dessinateur breton Nicoby, qui illustre aussi parfois des livres pour la jeunesse.


 

Le premier a 43 ans et vit en région parisienne, titulaire d'un diplôme d'ingénieur en biologie moléculaire et se consacre depuis 2002 (Banquise avec Christophe Gaultier) à l'écriture de bandes dessinées. Le second, Nicoby, a 36 ans et vit à Rennes, s'étant d'abord fait connaître avec la série Les Zélus scénarisée par Féru. Puis ce fut "Patte de velours" ou encore "Les ensembles contraires" et en 2008 "A Ouessant, dans les choux".

 

Ensemble ils nous proposent donc un excellent récit afin de témoigner de l'indignité du système carcéral dont notre site vous a souvent parlé, via par exemple, les deux superbes documentaires de Stéphane Mercurio "A côté" et "A l'ombre de la république". Si la prison est normalement destinée à enfermer pour punir, elle ne devrait être que cela, et c'est déjà beaucoup. Certains diront d'ailleurs beaucoup trop. Mais hélas, la prison est aussi synonyme d'humiliations multiples, sévices, travail mal payé, tarifs de cantinage exorbitants, absence d'intimité, séjours douloureux au mitard, parfois blessures, suicides et trafics. Même si l'on peut y trouver aussi, des fonctionnaires humains et des visiteuses idéalistes.

 

Dans cet album nous allons suivre au quotidien la vie de Milan, celle d'un détenu dans les années 80 et 90. Milan a braqué et fut arrêté par les flics. C'est avec une grande difficulté qu'il va vivre toutes ces contraintes de l'enferment et devenir au fil du temps un habitué des quartiers disciplinaires. Une forte tête, dit-on, de celles que l'on transfert d'une prison à l'autre. Malgré tout Milan va faire quelques belles rencontres en forme d'espoir. Car l'espoir doit vivre, car la plupart du temps, au bout de la peine, il y a la sortie, difficile aussi, et le retour vers la vie, non moins difficile.

 

Disons-le, cet album, sur un sujet pas évident, est une belle réussite. Une co-édition entre Futuropolis et Ban public, association ayant pour but de favoriser la communication sur les problématiques de l'incarcération et de la détention, et d'aider à la réinsertion des personnes détenues. En fin de volume, Sylvain Ricard, qui a rencontré Milko, le fondateur et président de Ban public, nous présente cette association indispensable qui fonctionne en réseau. Sans oublier, en quelques pages, les repères légaux et réglementaires de la vie carcérale, de l'article 1er du préambule de la constitution de 1946, aux articles réglementant la fouille au corps, le travail ou les soins médicaux. Avec, et c'est une heureuse idée, à côté de chaque article la page illustrant cela dans la bande dessinée.

 

Une bande dessinée vraiment remarquable qu'il faut absolument lire et faire lire.

 

Dan29000

 

 

 

20 ans ferme

Sylvain Ricard, dessin et couleurs

Nicoby, récit complet

Futuropolis et Ban public

2012 / 104 p en couleurs / 17 euros 

 

 

Voir le site de Futuropolis

Voir le site de Ban public

Publié dans lectures

Commenter cet article