2012, année internationale des coopératives ?

Publié le par dan29000

2012, Année internationale des coopératives

 

de : MARTINE LOZANO


vendredi 17 août 2012 - 22h09

 


 

2012, Année internationale des coopératives Que sont devenus les grands espoirs de l’année 2012


le 18 décembre 2009, l’Assemblée générale des Nations unies avait proclamé 2012 "année des coopératives", et reconnaissait l’efficacité de ce modèle coopératif , Sa pertinence face aux excès du capitalisme et son apport en terme d’éthique, de démocratie de partage et d’ équité autant qu’en terme innovation .

Onu comptait ainsi réduire la pauvreté, créer des d’emplois et participer à l’intégration sociale par les biais des coopératives, d‘un secteur qui compte .aujourd’hui plus un milliards de personnes membres de coopératives À travers le monde.

En déclarant l’année 2012, Année internationale des coopératives, l’Assemblée générale des Nations Unies met en évidence la contribution des coopératives pour le développement économique et leur impact dans la lutte contre la pauvreté, la création d’emplois et l’intégration sociale.

En Europe les principaux pays concernés sont L’ Italie , l’Espagne, la France : les premiers en nombre d’entreprises coopératives : 41552 en Italie 24276 EN Espagne ET 21000 en France La France avec 23 millions de membres est le pays qui compte le plus grand nombre de coopérateurs .

« Se fondant en premier lieu sur la notion de valeurs, les coopératives ont montré qu’elles constituaient un modèle commercial viable pouvant prospérer y compris ,en période de crise.

La coopérative EST une éthique de l’entreprise

 En France Clémentine Autain , gérante de la société coopérative et participative "Regards", écrivait dans le journal "Le Monde" le 6 janvier 2012

La coopérative est l’avenir de l’entreprise

 les projets de coopératives qui faisaient la unes des journaux comme par exemple Fralib , SeaFrance, . l’imprimerie Hélio-Corbeil, dans l’Essonne, qui a cependant réussi à sauver des centaine d’emplois par la reprise de l’activité en société coopérative ouvrière de production (Scop). .

Pour Les salariés de Fralib (Unilever), qui fabriquaient le thé Lipton, La réponse est plus incertaine, ainsi que pour d’autres sociétés qui pensaient concrétiser ce projet pour sauver les emplois.

. Rappelons que la Scop est une société commerciale : SA ou SARL, des salariés associés majoritaires, un fonctionnement démocratique (1 Homme = 1 voix), une juste répartition du résultat entre salariés, associés et entreprise, des réserves impartageables garantissant la pérennité de l’entreprise.et enfin la scop est protégée d’une prise de contrôle majoritaire par des investisseurs extérieurs ;

la coopérative RESTE une éthique différente : un implication des salariés dans la gestion , l’autonomie, une association de compétences, Tous les secteurs sont concernées comme par exemple la vente de tous produits mais on la retrouve aussi dans les secteur de imprimerie, l’ édition, Le théâtre, Des orchestres, Des maisons de danse, le secteur de l’agriculture bien entendu,

La coopérative RESTE un rêve, C’est un éthique avec la prééminence de la personne humaine, la démocratie , le partage, La reconnaissance de la dignité du travail , le droit à la créativité ,le projet commun, la pérennité de l’entreprise.

Les coopérateurs sont en majorité des salariés. La gestion est transparente et la démocratie règne. La recherche de profit reste subordonnée à l’épanouissement des salariés. Elle est plus difficile à délocaliser car Elle ne peut être cédée facilement.

En SARL elle peut être constituée avec un capital variable de Plus de 30 euros Soit UN peu plus quinze euros Pour chaque coopérateur ;

La scop est différente de la Scic , La scop forme coopérative de forme SA ou SARL, les salariés sont les associés majoritaires avec 51% du capital et 65 % du droit de vote alors que dans la SCIC tous les membres associés sont associés au projet comme par exemple les clients et les collectivités territoriales.

Mais aujourd’hui avec la crise ,

La volonté politique a peut être fait défaut,

Alors que la coopérative comporte une mobilisation exceptionnelle d’énergie,

 

Martine Lozano militante associative

 

SOURCE / BC

Publié dans actualités

Commenter cet article