2013 Année-terminus, récit de Luc Dellisse, Les impressions nouvelles

Publié le par dan29000

 

 

2013_COUV-RVB-211x300.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

  Dans le flot envahissant de cette rentrée littéraire automnale, il est parfois, trop rarement d'ailleurs, un roman qui tranche par son originalité. C'est le cas pour celui de Luc Dellisse. Déjà son titre surprend : 2013 année- terminus, un titre qui pourrait de prime abord nous faire penser à un essai. Mais non. Ou encore à un roman de science-fiction.

 

  Que nenni !

 

  L'auteur, professeur à La Sorbonne, auteur de "L'invention du scénario" nous propose ici un étrange objet littéraire. Une sorte de conte, un roman légèrement décalé dans un futur très proche.

 

  La plus grande crise que le monde ait connu, les Bourses chutent, le Japon subit des raz de marée, les économies se replient sur elles-mêmes, l'Italie a fait faillite, un peu partout les émeutes se multiplient, l'ONU vacille à son tour. Et au milieu de la montée des incertudes et des peurs, l'incendie du Parlement européen.

 

  Le roman s'ouvre sur la fin de l'année 2013, le monde a vacillé et changé, effaçant en peu de temps dans les mémoires la référence à 1929. Un monde nouveau va commencer sans que l'on puisse dire vraiment ce qu'il sera...

 

  Dans un style limpide et rythmé, Luc Dellisse nous offre ici le récit des deux ans qui précédèrent cette année terminus.

 

  Ce bref roman surprenant n'est pas prophétique, juste une proposition littéraire subtile qui se lit d'une traite et qui nous permet une réflexion sur ce qui pourrait arriver...ou aurait pu arriver. Mais l'objectif littéraire est atteint et c'est le principal.

 

  Un plaisir de lecture.


 

 Dan29000

 

 

 

2013 Année-terminus

Luc Dellisse

Collection Traverses

Les impressions nouvelles

2012 / 128 p / 10 euros

 

Voir le site de l'éditeur

 

 

==============================

PRESSE /

 

« Pour envisager son époque et libérer son regard englué dans le flux des événements, Luc Dellisse choisit un dispositif original […], celui du roman de très légère anticipation, aux allures de conte philosophique. […] Installé dans une époque nouvelle, il regarde et relit les signes qui pouvaient l’annoncer. »


Florence Bouchy, Le Monde,

 

« Luc Dellisse, que l’on connaît comme romancier, s’affirme ici comme un observateur critique des crises qui traversent le monde actuel. […] Dellisse fait merveille dans cet exercice qu’il mène avec maîtrise, déployant ses talents de conteur d’une plume élégante et vive, optant pour un récit serré. Il convie le présent et la fiction dans un va-et-vient subtil qui rappelle à point nommé qu’un écrivain est tout à la fois ici et ailleurs et qu’il écrit plus loin que l’horizon. »

Thierry Detienne, Le Carnet et les Instants n°173,

Publié dans lectures

Commenter cet article